San Ildefonso (navire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir San Ildefonso.

San Ildefonso
Type Vaisseau de ligne
Classe San Ildefonso
Gréement Trois-mâts carré
Histoire
A servi dans Naval Jack of Spain.svg Marine espagnole
Architecte José Romero y Fernández de Landa
Commandé 23 février 1784
Quille posée 26 mars 1784
Lancement 22 janvier 1785
Équipage
Équipage 1785 : 505 hommes
1805 : 669 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 52,9 m
Maître-bau 14,5 m
Tirant d'eau m
Déplacement 2 699 tonnes
Tonnage 1 490 tonnes
Caractéristiques militaires
Armement 58 canons de 24 livres
06 canons de 8 livres
10 obusiers de 30 livres
06 obusiers de 24 livres

Le San Ildefonso est un vaisseau de 74 canons en service dans la marine espagnole pendant les guerres de la Révolution et de l'Empire. Conçu à la fin de la guerre d'indépendance des États-Unis, il est le premier bâtiment d'une classe de vaisseau plus rapide que les précédents navires espagnols. Capturé par les Anglais à la bataille de Trafalgar, il est démoli en 1816.

Conception et construction[modifier | modifier le code]

Le San Ildefonso est conçu par l'architecte naval José Joaquín Romero y Fernández de Landa (es)[1]. Premier vaisseau de sa classe, sa conception représente un moment important dans la pensée navale espagnole[2]. Ses plans sont issus des travaux présentés par Julián Martín de Retamosa à la fin de la guerre d'indépendance des États-Unis pour remédier à l'infériorité des navires espagnols face à la marine britannique[2].

La principale volonté des concepteurs du San Ildefonso est d'obtenir un vaisseau rapide ; pour cela, José de Landa conçoit un vaisseau moins long que ses prédécesseurs[2]. La forme des pièces de bois de la coque est repensée pour l'alléger tout en la renforçant et l'usage du chêne dans la mature est abandonné au profit de celui des résineux[2]. Le profil de la coque est également repensé pour offrir moins de résistance à l'avancement[3].

Commandé le 23 février 1784, la quille du San Ildefonso est posée le 26 mars suivant au chantier naval de Carthagène. Le vaisseau est lancé le puis armé pour une campagne d'essai[4].

Le San Ildefonso est long de 190 pieds de Burgos (soit environ 52,9 m) et large de 52 pieds de Burgos (soit environ 14,5 m)[5]. Avec environ 7 m de tirant d'eau, le vaisseau déplace 2 699 tonnes[5]. Il embarque 82,65 tonnes de lest pour équilibrer le navire[6]. Son tonnage est de 1 490 tonnes[7].

Initialement conçu comme un vaisseau de 74 canons[8], le San Ildefonso est armé, pour la bataille de Trafalgar, de 80 à 84 pièces d'artillerie. L'armement principal est constitué de 58 canons de 24 livres et de 6 canons de 8 livres[1],[8]. Le pont est équipé de 10 obusiers de 30 livres et de 6 obusiers de 24 livres[1] auxquels s'ajoutent selon Luis Aragón Martín quatre pierriers[8].

Service actif[modifier | modifier le code]

Campagnes d'essai[modifier | modifier le code]

Le San Ildefonso passe la première partie de sa carrière dans différentes campagnes d'essais ayant pour but de valider les choix faits lors de sa conception. La campagne de 1785, menée sous le commandement de Ignacio Maria de Álava y Sáenz de Navarrete[9], montre que le vaisseau navigue jusqu'à un nœud plus rapidement que le San Juan Nepomuceno[8]. Ses qualités manœuvrières sont également confirmées[8] mais des problèmes de structures sont relevés[10]. Les essais sont considérés comme concluant et la construction de plusieurs autres unités de cette classe lancée[8].

Désarmé le 9 janvier 1786, il reste en réserve pendant deux ans et neuf mois à Carthagène. Il est réarmé en 1788 pour une campagne d'essai, puis envoyé pour carénage à l'arsenal de Carraca. après de nouveaux essais, il est désarmé le 9 octobre 1788 pour six mois à Carthagène[4]. Réarmé le 13 avril 1789, il opère entre Carthagène et Cadix avant d'être de nouveau désarmé dans le port murcien le 28 décembre. Il y reste trois sans, bénéficiant en 1792 de travaux d'aménagement intérieur[4].

Guerres de la Révolution française[modifier | modifier le code]

Réarmé, le San Ildefonso participe à partir du aux opérations de la flotte espagnole contre la France puis contre l'Angleterre à partir de 1796[4].

Rentré à Cadix en mars 1797, le navire y subit un nouveau carénage en décembre. Bloqué dans le port par la flotte britannique, il effectue une sortie en février 1798 pour chasser un petit contingent ennemi[4].

Entre 1798 et 1802, il effectue deux missions en Amérique. En juin 1802, après la paix d'Amiens, il est désarmé au Ferrol et y est totalement recaréné[4].

Campagne de Trafalgar[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de Trafalgar.

Réarmé au Ferrol au printemps 1805 sous le commandement de José de Vargas, il rejoint la flotte combinée lors de son passage en Galice et va s'enfermer avec elle à Cadix[11].

Le San Ildefonso est affecté à l'escadre d'observation de l'amiral Gravina qui forme l'arrière-garde de la flotte franco-espagnole à la bataille de Trafalgar[11],[12]. Dans la ligne de bataille alliée, le vaisseau suit l'Argonaute et précède l'Achille, l'Argonauta se trouvant à sa droite, sous le vent[12].

Le San Ildefonso affronte les vaisseaux de la colonne Collingwood qui coupent la ligne en différents points de l'arrière-garde. Il affronte d'abord deux vaisseaux à courte distance[13], peut-être les HMS Achille ou Revenge[11]. À midi et demi, le capitaine de Vargas, blessé, transmet le commandement du vaisseau à son second, le capitaine de frégate Anselmo Gomendio[11]. Le navire espagnol affronte ensuite le HMS Defence, dont il est le premier adversaire et se rend à lui à 16 h 30[13].

Au cours de la bataille, le San Ildefonso compte 34 tués et 136 blessés sur les 719 hommes d'équipages[14]. Le navire est très endommagé et prend l'eau de manière inquiétante[15].

Service britannique[modifier | modifier le code]

Le San Ildefonso est remorqué par le HMS Defence jusqu'à Gibraltar, qu'ils atteignent le 2 novembre[15]. Il est convoyé vers l'Angleterre en mai 1806, avec le Swiftsure et le Bahama, par le comte de Northesk et les HMS Britannia et Dreadnought[15].

Nommé HMS San Ildefonso, il est affecté au service du port à Portsmouth jusqu'en 1816, date de sa démolition[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Monaque 2005, p. 337
  2. a, b, c et d Fernández-González 2005, p. 17.17
  3. Fernández-González 2005, p. 17.34
  4. a, b, c, d, e et f Fernández-González 2005, p. 17.91
  5. a et b Fernández-González 2005, p. 17.32
  6. Fernández-González 2005, p. 17.33
  7. Fernández-González 2005, p. 17.36
  8. a, b, c, d, e et f Martín 2005, p. 53
  9. Martín 2005, p. 11
  10. Fernández-González 2005, p. 17.35
  11. a, b, c et d Martín 2005, p. 54
  12. a et b Monaque 2005, p. 239
  13. a et b Monaque 2005, p. 265
  14. Monaque 2005, p. 374
  15. a, b, c et d Martín 2005, p. 56

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Francisco Fernández-González, « Ship structures under sail and under gunfire », dans Technology of the Ships of Trafalgar, Universidad Politécnica de Madrid, (lire en ligne)
  • (es) Luis Aragón Martín, Militares y Navíos Españoles que participaron en Trafalgar, (lire en ligne)
  • Rémi Monaque, Trafalgar : 21 octobre 1805, Tallandier, (ISBN 2-84734-236-2)