San Clemente (île)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir San Clemente.
San Clemente vue depuis la Giudecca

L'Île de San Clemente est située au centre de la Lagune de Venise qu'on aperçoit directement à partir de la Place Saint-Marc, de Giudecca ou encore du Lido. Elle a une superficie d'environ 0,17 km², s'étendant sur près de 17 hectares.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'île, nommée en l'honneur de Clément de Rome était un refuge pour les Croisés en route vers la Terre Sainte. La Chiesa di San Clemente a été construite sur l'île en 1131, suivi d'un monastère. Divers ordres ont habité l'île jusqu'à 1645, quand les moines de l'Ordre camaldule sont arrivés et ont restauré l'église avec l'aide de la noblesse vénitienne. San Clemente a également été utilisé par les Doges de la République de Venise comme un lieu de rencontre et de divertissement des invités arrivés par la mer. Le monastère abrita divers ordres monacaux au fil de son histoire, dont les derniers, les chanoines réguliers du Latran.

Asile féminin[modifier | modifier le code]

Le projet de construction d'un asile féminin sur l'île avait été conceptualisé vers 1855-1857, lors de la deuxième domination autrichienne. L'ancien couvent fut démoli, sauf l'église. La tâche de conception a été confiée par la Lieutenance à Pietro Beroaldi qui s'est rendu dans les principaux centres européens pour étudier les bâtiments d'asile les plus innovants de l'époque. C'est Domenico Graziussi qui était chargé du projet et des travaux de construction, ensuite remplacé par Annibale Forcellini et Tommaso Meduna. Les travaux commencèrent en 1858 et ont duré jusqu'aux premiers mois de 1873. Le docteur Cesare Vigna a été appelé à la direction de l'asile féminin, dénommé Morocomio femminile centrale veneto di San Clemente di Venezia.

Il fut fermé en 1992 en application de la loi 180/78 de 1978. Avant la fermeture de l'asile d'aliénés, Raymond Depardon y a tourné un documentaire, en 1980, "San Clemente".

Actuellement, l'île est occupée par un hôtel cinq étoiles, le San Clemente Palace Kempinski Venice, ainsi que par l'église de San Clemente.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Pellagra e pazzia: i manicomi di San Servolo e di San Clemente, in Storia di Venezia. L'Ottocento e il Novecento, a cura di M. ISNENGHI e S. WOOLF, A. SALVIATO, Roma, 2002, pp. 905-930
  • Il manicomio centrale femminile di San Clemente, dans Memorie del Regio istituto veneto di scienze, lettere ed arti,C. VIGNA, XXIII (1889)
  • L'isola di San Clemente, dans Rivista di Venezia, XIII (1934), pp. 445-472, 515-544, D. DA PORTOGRUARO
  • L'isola di San Clemente e il nuovo manicomio femminile, F. BALBI, Venezia, 1872
  • San Clemente. Storia di un'isola veneziana. Uno dei primi manicomi femminili in Europa, in Centro tedesco di studi veneziani, n. 44 (1993), W. WILMS

Voir aussi[modifier | modifier le code]