San Candido

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

San Candido
San Candido
La place Saint-Michel.
Noms
Nom allemand Innichen
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région du Trentin-Haut-Adige Trentin-Haut-Adige 
Province Suedtirol CoA.svg Bolzano  
Maire Rosmarie Burgmann
Code postal 39038
Code ISTAT 021077
Code cadastral H786
Préfixe tel. 0747
Démographie
Gentilé sancandidesi
Population 3 172 hab. (31-12-2010[1])
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 44′ 00″ nord, 12° 17′ 00″ est
Altitude Min. 1,175 m
Max. 1,175 m
Superficie 8 000 ha = 80 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Trentin-Haut-Adige

Voir sur la carte administrative de Trentin-Haut-Adige
City locator 14.svg
San Candido

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
San Candido

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
San Candido
Liens
Site web http://www.comune.sancandido.bz.it/

San Candido (en allemand, Innichen) est une commune italienne d'environ 3 200 habitants située dans la province autonome de Bolzano dans la région du Trentin-Haut-Adige dans le nord-est de l'Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Panorama de San Candido.

Le chef-lieu de la commune se trouve dans la partie orientale du val Pusteria (Pustertal), proche de la frontière autrichenne, à une altitude entre 1160 et 1200 m. La vallée s'étend en direction est-ouest, entre les Dolomites au sud et les Hohe Tauern (les montagnes de Villgrat) au nord. Le fond de la vallée vers la commune voisine de Dobbiaco (Toblach) est la source de la Drave et le partage d'eaux entre le Danube et l'Adige.

Au sud, le territoire communal couvre une partie du parc regional des Tre Cime (Drei Zinnen), avec le sommet du Croda dei Baranci (Birkenkofel) à 2 922 m et le Monte Elmo (Helm) à 2 434 m d’altitude, dans la partie la plus occidentale des Alpes carniques.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Monte San Candido (Innichberg), Versciaco di Sopra (Obervierschach), Versciaco di Sotto (Untervierschach), Prato alla Drava (Winnebach).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Dobbiaco, Innervillgraten (Autriche), Sesto, Sillian (Autriche).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom d'Innichen est d'origine celtique; la vallée était déjà peuplée au IVe siècle av. J.-C. Elle faisait partie du royaume de Norique qui est devenu une province de l'Empire romain vers l'an 15 av. J.-C. Une voie romaine importante traversait le val Pusteria, partant d'Aquileia et passant les Alpes vers Augusta Vindelicorum (Augsburg) au nord.

L'église abbatiale.

À la fin du VIe siècle, des colons slaves sont arrivés dans l’Est des Alpes et atteignent la région de la rivière Drave où ils combattirent le duc Tassilon Ier de Bavière. Cela crée une nouvelle frontière entre le territoire du duché de Bavière et de la principauté slave de Carantanie à l'est. En 769, le duc Tassilon III de Bavière don à l'abbé Atton de Scharnitz un territoire dans le val Pusteria pour la fondation de l’abbaye bénédictine d'Innichen. À partir de 783, Atton fut évêque de Freising et l'abbaye resta propriétaire du diocèse de Freising jusqu'à la sécularisation en 1803. Le couvent fut transformé en chapitre collégiale vers l'an 1140.

Tandis que le duc Tassilon III agrandit son duché par l’annexion de la Carantanie, le roi Charlemagne n’apprécie pas cette action indépendante et conduit à la destitution de Tassilon en 787, qui met fin à la semi indépendance du premier duché de Bavière, désormais intégré aux royaumes francs. Le val Pusteria faisait partie du nouveau duché de Bavière à partir de 907; les comtes de Goritz et les comtes de Tyrol assumeraient les fonctions de baillis du monastère.

Tourisme[modifier | modifier le code]

C'est une station de sports d'été et d'hiver faisant partie du domaine des Tre Cime avec Dobiacco (Toblach) et Sesto (Sexten). Par train (le ski pustertal express), on peut aussi rejoindre en 30 minutes la station de Plan de Corones (Kronplatz) et accéder ainsi au grand domaine skiable des Dolomiti Superski.

Culture[modifier | modifier le code]


Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

Compétitions sportives[modifier | modifier le code]


Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]