Samuel von Cocceji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Samuel von Cocceji (Heidelberg, -Berlin, ) est un homme politique allemand, qui fut chancelier de Prusse entre 1747 et 1755. Le roi Frédéric II lui confia la supervision du premier code de lois unifié du royaume, l’Allgemeines Landrecht et l'anoblit en 1749.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père Heinrich von Cocceji (nom de plume pour Koch ; par la suite : Cocceji von Cocq) était lui-même un éminent juriste de Heidelberg, qui avait succédé à Samuel von Pufendorf à l'université, avant de devenir professeur à Utrecht et à la Viadrina ; quant à Samuel, il s'intéressa surtout à la réforme judiciaire.

Professeur à l'Université européenne Viadrina de Francfort-sur-l'Oder (1702), il devient président de la cour supérieure de justice en 1723. Il imagine un code de loi unifié comprenant trois parties et s'assure, par l'institution de contre-pouvoirs réels, de l'indépendance des juges – jusque là inféodés à la noblesse et aux avocats. L'institution en 1748 d'une cour suprême de Prusse, le « Tribunal », à laquelle toutes les cours de justice du pays seront subordonnées, suscite contre lui l'opposition des chambres. Nommé Ministre d’État en 1738, Frédéric-Guillaume Ier, jugeant ses idées trop hardies, le destitue l'année suivante ; mais Frédéric II est un partisan enthousiaste de cette réforme : en 1747, il lui confie la réforme de la justice du royaume et le fait baron (1749 ; Samuel renonça pour l'occasion à la particule von Cocq). Ce travail, traduit en français sous le titre Code Frédéric (3 vol.) en 1753, fera l'objet de nouvelles additions avant sa promulgation en 1794.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p. 618
  • Erich Döhring, Cocceji, Samuel Freiherr von, in Neue Deutsche Biographie (NDB), vol.3, Duncker & Humblot, Berlin 1957, p. 301
  • Ina Ebert, Cocceji, Samuel von (1679–1755), in Albrecht Cordes, Heiner Lück, Dieter Werkmüller, Ruth Schmidt-Wiegand, Handwörterbuch zur deutschen Rechtsgeschichte, 2., vol.1, Erich Schmidt Verlag, Berlin 2008, p. 1451-1452.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :