Samuel de Haber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Samuel, baron de Haber, né le à Karlsruhe et mort le à Paris, est un financier franco-autrichien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Samuel Arthur von Haber est le fils du baron Salomon von Haber. Il suit la carrière financière familiale et devient banquier à Vienne, Karlsruhe et Paris, menant notamment des opérations financières pour le compte de l'État autrichien et s'associant dans les affaires avec les Stern et Schnapper[1].

Il est parmi les fondateurs de la Darmstädter Bank für Handel und Industrie en 1853[2],[3], de la Bodencreditanstalt en 1863[4] et de la Banque de Paris et des Pays-Bas en 1872.

Avec Augustin Pouyer-Quertier, il prend part au paiement de la rançon de guerre lors du traité de Francfort qui amène la délivrance du territoire. Il obtient à cette même époque ses lettres de naturalisation française[5].

Il devient membre du comité directeur de la London Banking Association à Paris.

Il acquiert l'hôtel de Saint-Paul (rue Roquépine, dans le 8e arrondissement de Paris) en 1868, puis, pas loin de la capitale française, le château de Courances en 1872. Il fait restaurer le château et aménager le parc par l'architecte Hippolyte Destailleur.

Gendre de Guillaume Beer, sa fille Fanny épousera successivement le comte Octave de Béhague et James Marie Antoine Monjaret de Kerjégu. Suivant le chemin de sa femme, il se convertira au catholicisme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Gaulois, 10 juin 1892
  2. Paul Herman Emden, Money Powers of Europe: In the Nineteenth and Twentieth Centuries, 1938
  3. Jacques Attali, « Les Juifs, le monde et l'argent: Histoire économique du peuple juif», Fayard, 2002
  4. Maurice Lévy-Leboyer, La position internationale de la France: aspects économiques et financiers, XIXe-XXe siècles, 1976
  5. Le Gaulois, 11 juin 1892

Sources[modifier | modifier le code]