Samuel Vincent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vincent.
Samuel Vincent
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 49 ans)
NîmesVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Religion

Samuel Vincent, né le à Gajan et mort à Nîmes le , est un pasteur, théologien, homme politique et essayiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Samuel Vincent est fils et petit-fils de pasteurs[1]. Son père exerce à Nîmes, au moment de sa naissance, puis à Gajan. Il fait ses études de théologie à l'université de Genève en 1805-1809, et est ordonné pasteur le à Genève. Il fait toute sa carrière pastorale à Nîmes à partir de 1809, et est nommé président du consistoire en 1830. Il prend parti en faveur du rétablissement des synodes dans le fonctionnement des Églises réformées. Grand lecteur de Schleiermacher, il publie Religion et christianisme en 1830-1831[2],[3],[4].

Membre de l'Académie du Gard de 1820 à sa mort, il la préside en 1830. Conseiller de l'arrondissement de Nîmes à l'orée des années 1830[5], il devient en 1834 conseiller général du canton de Saint-Mamert-du-Gard. Il est inhumé au cimetière protestant de Nîmes.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Encrevé, « Samuel Vincent, Athanase Coquerel et le courant libéral modéré au milieu du XIXe siècle », dans Jean-Paul Chabrol & Laurent Gambarotto, Éclairer le peuple. Jean-Louis Médard 1768-1841, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, (ISBN 9782853995641, lire en ligne), p. 105-132.
  • Roger Grossi :
    • Samuel Vincent, 3 vol., thèse de doctorat, Université de Montpellier-3, 1998 [4]
    • « Samuel Vincent – Repère sur notre route », Revue réformée, n°201, 1998/5, [lire en ligne].
  • Bernard Reymond :
    • « Samuel Vincent (1787-1837) », Musée virtuel du Protestantisme (consulté le 2 avril 2018).
    • « Redécouvrir Samuel Vincent », Études théologiques et religieuses, n°54, 1979/3, p. 411-423.
  • Daniel Robert, « Jacques Louis Samuel Vincent », dans André Encrevé (dir.), Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine. 5 Les Protestants, Paris, Beauchesne, (ISBN 2701012619), p. 497-499.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :