Samuel Theis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Théis.
Samuel Theis
Description de cette image, également commentée ci-après
Samuel Theis en 2014 au festival du film de Cabourg.
Naissance (40 ans)
Creutzwald (Moselle)
Nationalité Français
Profession Acteur
Réalisateur

Samuel Theis est un acteur et réalisateur[1] français né le 12 novembre 1978 à Creutzwald (Moselle). Il réalise en 2014 son premier long métrage, Party Girl.

Biographie[modifier | modifier le code]

Samuel Theis suit des études de langues et communication interculturelle en Sarre, travaille comme animateur culturel en Lorraine puis se tourne vers le théâtre. Il passe une audition en 2001 à Paris et entre à l'école du théâtre national de Chaillot. Puis il entre à l'École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre en 2003 où il travaille notamment avec Christian Schiaretti (pour une adaptation du Coriolan de Shakespeare au TNP Villeurbanne en 2006), et Christophe Perton.

Il est Talent Cannes Adami[2] en 2007 et joue avec Lolita Chammah dans Oui, peut-être de Marilyne Canto. La même année, il interprète avec justesse Louis XIV dans Versailles, le rêve d'un roi, première partie de la trilogie de Thierry Binisti sur les trois derniers rois de France produite par France télévisions.

En 2008, Samuel Theis écrit et collabore à la mise en scène de Forbach, avec Marie Amachoukeli et Claire Burger. Le film à la frontière entre documentaire et fiction, qui s'inspire de l'histoire de la famille Theis et en fait jouer les véritables membres[3]. Le film obtient le grand prix national au festival de Clermont-Ferrand 2009, ainsi que le 2e prix au festival de Cannes 2008 (Cinéfondation).

Samuel Theis joue le critique Paulin dans Musée haut, musée bas, de Jean-Michel Ribes. Il est La Valette dans La Princesse de Montpensier un film de Bertrand Tavernier, avec Mélanie Thierry et Gaspard Ulliel dans les rôles principaux.

Dans la série Un village français de Frédéric Krivine et Philippe Triboit, Samuel Theis interprète le rôle de Kurt, un officier de la Wehrmacht.

En 2011, il met en scène au théâtre la pièce Juste la fin du monde[4],[5], de Jean-Luc Lagarce. Le spectacle remporte les prix SACD[6] et Théâtre 13 Jeunes metteurs en scènes.

En 2012, il intègre l'atelier scénario de la Fémis à Paris.

Entre juin et septembre 2013, Samuel Theis tourne son premier long métrage, Party Girl dans l'est de la Moselle. Le film est co-réalisé avec Marie Amachoukeli et Claire Burger. L'ensemble des acteurs sont des non-professionnels habitant la Moselle et la Sarre. Le film s'inspire librement du personnage de sa mère[3]. Party Girl fait l'ouverture de la sélection Un certain regard au festival de Cannes 2014[7]. Il y remporte le prix d'ensemble à Un certain regard[8] et la Caméra d'or[9].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur et scénariste[modifier | modifier le code]

Long métrage[modifier | modifier le code]

Court métrage[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Forbach (scénario et collaboration à la mise en scène)
    • Grand prix national du festival de Clermont-Ferrand 2009
    • Deuxième prix de la Cinéfondation au festival de Cannes 2008

Acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir sur unifrance.org.
  2. Présentation de Talent Cannes sur le site de l'Adami.
  3. a et b « Projets soutenus : Marie Amachoukeli/ Claire Burger / Samuel Theis », sur Ateliers premiers plans d'Angers, (consulté le 20 octobre 2012).
  4. Critique de la pièce sur Le Post.
  5. Voir sur theatre-contemporain.net.
  6. Voir sur sacd.fr.
  7. « Party Girl, un premier film en ouverture du Certain Regard », sur Festival de Cannes, (consulté le 5 mai 2014)
  8. « Palmarès Un certain regard », sur Festival de Cannes, (consulté le 25 mai 2014)
  9. « Palmarès 2014 », sur Festival de Cannes, (consulté le 25 mai 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]