Samuel McLaughlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Le colonel et philanthrope Samuel McLaughlin (1871-1972) est l'un des premiers industriels canadiens de l'automobile, ami et partenaire de William C. Durant, le fondateur de General Motors. Il fonde la société McLaughlin Motor Car Co en 1907, l'une des premières manufactures d'automobiles du Canada, qu'il renommera ensuite « General Motors of Canada ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Né à Bowmanville dans l'Ontario, Robert Samuel McLaughlin est le fils de Robert McLaughlin, pour qui il travaille dès 1887, au service de la McLaughlin Carriage Works, la première manufacture de buggies tirés par des chevaux de l'Empire britannique.

Samuel McLaughlin fonde la société McLaughlin Motor Car Co en 1907, en décidant d'acheter les moteurs Buick de la société de William C. Durant, pour commercialiser le modèle « McLaughlin-Buick Model F », dont 154 exemplaires sont commercialisés en 1908. Le moteur vient des États-Unis, la carrosserie étant fabriquée par l'usine canadienne et le tout assemblé à Detroit. Le contrat crée une alliance pour 15 ans, les deux associés vendant chacun à l'autre une demi-million de dollars d'actions de sa propre société, clause qui l'amènera à rester solidaire de William C. Durant ce dernier est écarté en 1910 par les banquiers à la suite d'une tentative de rachat de Ford jugée trop risquée.

En 1910, Robert Samuel McLaughlin devient administrateur de General Motors, qu'il fusionne avec ses sociétés canadiennes en 1918, même si la filiale canadienne conserve une existence juridique distincte sous le nom de « General Motors Canada ».

Entre-temps, en 1915, il fusionne la société « Chevrolet Motor Company of Canada Limited », avec sa la société « General Motors of Canada Limited and McLaughlin ». En 1916, il aide William C. Durant à reprendre le contrôle de General Motors, par des achats actions sur le New York Stock Exchange.

Références[modifier | modifier le code]