Samuel Kohs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Samuel Kohs
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
à San FranciscoVoir et modifier les données sur Wikidata
Enfants Ellis KohsVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession PsychologueVoir et modifier les données sur Wikidata

Samuel Calmin Kohs, né à New York, le et mort le à San Francisco, est un psychologue américain spécialisé en psychologie clinique et psychologie de l'éducation. Il a développé en 1923 le test des cubes de Kohs, composé de petits cubes de couleur, utilisés pour évaluer l'intelligence.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtient une licence au City College of New York et un master à l'université Clark. Il soutient en 1919 sa thèse de doctorat, intitulée Intelligence measurement a psychological and statistical study based upon the block-design tests, à l'université Stanford[1],[2] sous la direction du psychométricien Lewis Terman[3].

Il est une personnalité de la communauté juive new-yorkaise[4],[5]. Son fils est le compositeur et musicologue Ellis Khos[5].

Le test des cubes de Kohs[modifier | modifier le code]

Une des figures du test des cubes de Kohs
Plusieurs modèles

Il développe dans le cadre de sa recherche doctorale (1919) un test basé initialement sur une série de cubes commercialisés par la firme Embossing Company[6]. Il s'agit de reproduire des figures abstraites, comme des mosaïques, d'après un modèle et avec 16 cubes en bois colorés. La complexité des figures est progressive[3].

Kohs suggère que ce test fait appel à la pensée analytique et synthétique, suivant en cela le modèle de Ebbinghaus. Cette particularité est dite méthode de combinaison et est considérée comme un des traits fondamentaux des tests d'intelligence[3].

Ce test est un des plus utilisés parmi les tests de performance de l'époque[3]. Sa démarche de conception est originale puisque Kohs recommande d'acheter les cubes dans des magasins de jouets[3].

David Wechsler inclut un test adapté de celui-ci dans le WISC.

Publications[modifier | modifier le code]

  • The Binet-Simon measuring scale for intelligence: an annotated bibliography, Journal of Educational Psychology, 1914, 5, 215-224, 279-290, 335-346.
  • The Practicability of the Binet Scale and the Question of the Borderline Case, Psychopathic Bull, n°2, Chicago House of Correction. Nov. 1915. p. 23. Tr. Sch. Bull. 1916, XII, p. 211–224.
  • The Borderlines of Mental Deficiency, Jour. Psych. Asthv XX-3-4, Mar.-June, 1916. p. 88–103.
  • The Intelligence Quotient and Border Unity, Jour. Delinquency, II-l, Jan. 1917. p. 14–23.
  • Block-Design Tests, Journal of Experimental Psychology (3:5) October 1920 [3]
  • Intelligence Measurement: A Psychological and Statistical Study Based upon the Block-design Tests, The Macmillan Company, New York, 1923.
  • The Roots of Social Work, 1966
  • Test des cubes, Paris, Centre de psychologie appliquée, 1966, 26 p.
  • Jews in the United States armed forces, New York, Yiddish Scientific Institute-YIVO, 1945, 16 p.
  • A new departure in the treatment of inmates of penal institutions, Chicago, House of Correction Press, 1915.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice ISNI [1].
  2. Obituary, The New York Times, February 1, 1984 [lire en ligne].
  3. a b c d et e Corwin Boake, « From the Binet–Simon to the Wechsler–Bellevue: Tracing the History of Intelligence Testing », Journal of Clinical and Experimental Neuropsychology, vol. 24, no 3,‎ , p. 383–405 (ISSN 1380-3395, PMID 11992219, DOI 10.1076/jcen.24.3.383.981, lire en ligne, consulté le 28 février 2017)
  4. Notice sur le site de l'American Jewish Historical Society Center for Jewish History [2].
  5. a et b « Samuel Kohs Dies on Coast; Active in Jewish Social Work », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 28 février 2017)
  6. S. Kohs, «The Block-Design Tests», Journal of Experimental Psychology, vol 3(5), Oct 1920, p. 357-376 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Samuel Calmin Kohs papers, American Jewish Historical Society. May 26, 1895. Retrieved October 21, 2016.
  • Theodore Lidz, James R. Gray & Christopher Tietze, « Intelligence in cerebral deficit states and schizophrenia measured by the Kohs Block Test » Arch. Neurol. Psychiat, 48, 568-582, 1942.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]