Samuel Hill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Samuel Hill
Sam Hill Sea Otter 2009 Dual Slalom Winner.JPG
Samuel Hill lors de la Sea Otter Classic 2009.
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (34 ans)
Viveash (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Spécialité

Samuel Hill, souvent appelé Sam Hill, né le , est un coureur cycliste australien spécialiste de descente VTT. Il a remporté trois championnats du monde de descente en 2006, 2007 et 2010.

En 2015, il débute la compétition en enduro VTT, et remporte sa première manche des EWS (Enduro World Series) en 2016[1]. En 2017, il se concentre principalement sur l'enduro, délaissant progressivement la descente. Cette même année, il remporte le championnat du monde Enduro World Series.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sam Hill dispute sa première compétition internationale à l'âge de 16 ans en 2001, cette même année, il termine 3e des championnats du monde junior de descente à Vail.

En 2002, il devient champion d'Australie Junior puis champion du monde Junior à Kaprun, titre qu'il conserve en 2003 à Lugano.

Passé chez les élites, il gagne les championnats du monde de 2006 à Rotorua, 2007 à Fort William et 2010 à Mont Saint Anne. Par ailleurs, il remporte en 2007 et 2009 le classement général de la coupe du monde de descente.

Après avoir fait son chemin dans l'équipe Monster Energy Iron Horse jusqu'à la fin de la saison 2008, il change d'écurie pour courir sous les couleurs de Specialized, toujours cependant en compagnie de Monster Energy. Finalement, il quitte Specialized début 2013 pour rejoindre l'équipe Chain Reaction Cycle Nukeproof.

À partir de 2015, mais surtout de 2016, il découvre l'enduro et devient rapidement compétitif, en gagnant notamment sa première manche d'Enduro World Series à Valberg en 2016[1]. En 2017, il participe quasi exclusivement à des compétitions d'enduro, notamment l'Enduro World Series, mais est tout de même sélectionné pour les championnats du monde de descente à Cairns. Il crée la surprise en s'alignant au départ de la course sur son vélo d'enduro[2], il finira sixième de la course.

Le 1er octobre 2017 il remporte le classement général des EWS, devant Adrien Dailly lors de la dernière course à Finale Ligure, en Italie.

Particularités[modifier | modifier le code]

Sam Hill est réputé pour avoir toujours été réfractaire aux pédales automatiques, même sur les circuits très roulants il préfère rouler en pédales plates.

Palmarès en VTT[modifier | modifier le code]

Championnats du monde de descente[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Championnats d'Australie[modifier | modifier le code]

Enduro World Series[modifier | modifier le code]

  • 2016 : 1 victoire
  • 2017 : Vainqueur du classement général (1 victoire)

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • VTTiste australien de l'année en 2004, 2005, 2006, 2007, 2008[3]
  • VTTiste junior australien de l'année en 2003[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « EWS #7 Hill et Vouilloz donnent la leçon », sur velovert.com, (consulté le 11 septembre 2017)
  2. (en) « Sam Hill Goes Full Enduro - Cairns DH World Champs 2017 - Pinkbike », Pinkbike,‎ (lire en ligne, consulté le 11 septembre 2017)
  3. a et b « Male Cyclist of the Year Awards » [archive du ], sur cycling.org.au (consulté le 23 juillet 2012)

Lien externe[modifier | modifier le code]