Samuel Chase

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chase.
Samuel Chase
Samuel Chase.jpg

Samuel Chase

Fonction
Juge assesseur de la Cour suprême des États-Unis
-
Gabriel Duvall (en)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
BaltimoreVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Parti politique
signature de Samuel Chase

signature

Samuel Chase ( - ) est un juge associé à la Cour suprême des États-Unis et l'un des premiers signataires de la Déclaration d'indépendance des États-Unis en tant que représentant du Maryland.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et début de carrière[modifier | modifier le code]

Samuel nait dans le Maryland[1] le 17 avril 1741, seul fils du révérend Thomas Chase (v.1703-1779) et de Matilda Walker. Son père était un ecclésiastique ayant immigré dans le comté de Somerset (Maryland). Samuel reçoit une éducation à son domicile. Il a dix-huit ans lorsqu’il part à Annapolis pour étudier le droit sous la direction de l'avocat John Hall. Il est admis à exercer son métier en 1761 et commence à pratiquer sa fonction dans cette même ville.

Famille et vie personnelle[modifier | modifier le code]

En mai 1762, Chase épouse Ann Baldwin, la fille de Thomas et Agnès Baldwin. Samuel et Anne eurent trois fils et quatre filles, dont seulement quatre survivront jusqu'à l'âge adulte.

En 1784, Chase voyage en Angleterre pour traiter avec la valeur de la Banque d'Angleterre du Maryland, où il rencontre Hannah Kitty, un médecin du Berkshire. Ils se marient la même année et eurent deux filles.

Carrière à Annapolis[modifier | modifier le code]

En 1762, Chase est expulsé du Forensic Club, une société de débat d'Annapolis, pour avoir été « extrêmement irrégulier et indécent » dans son comportement. Ce fut la première des controverses qui entourèrent sa vie. En 1764, Chase est élu à l'Assemblée générale du Maryland où il sert pendant vingt ans.

En 1766, il est entraîné dans un conflit verbal avec certains membres loyalistes du Maryland. Dans une lettre ouverte datée du 18 juillet 1766, Chase attaque Walter Dulany, George Steaurt (1700-1784), John Brice (1705-1766) et d'autres. Cette lettre fut publiée dans la Maryland Gazette du 19 juillet.

En 1769, il commence la construction d'un hôtel particulier, aujourd'hui connu sous le nom de Chase-Lloyd House, qu'il vend, inachevé, en 1771. La maison est aujourd'hui un National Historic Landmark.

Il fonde, avec son ami William Paca, les Fils de la Liberté du Comté d'Anne Arundel, pour s'opposer principalement au Stamp Act de 1765.

Congrès continental[modifier | modifier le code]

De 1774 à 1776, est membre de la Convention d'Annapolis. Il représente le Maryland au Congrès continental, où il est réélu en 1775. Il signe la Déclaration d'indépendance des États-Unis le 4 juillet 1776.

Il reste au Congrès continental jusqu'en 1778. La participation de Chase dans une tentative de monopoliser le marché de la farine, utilisant des informations gagnées par sa position au Congrès, aboutit à son expulsion du Congrès continental et endommage sa réputation.

Carrière judiciaire[modifier | modifier le code]

En 1786, Chase part à Baltimore où il reste pour le restant de sa vie. En 1788, il est nommé Chief Justice dans le district de la Cour criminelle à Baltimore et sert jusqu'en 1796. En 1791, il devient Chief Justice de la Cour générale du Maryland, et y sert de nouveau jusqu'en 1796.

Le 26 janvier 1796, le président George Washington nomme Samuel Chase comme associé de justice à la Cour suprême des États-Unis. Chase exerce sa fonction à la Cour jusqu'à sa mort le 19 juin 1811.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]