Samson (film, 1936)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Samson (homonymie).
Samson
Réalisation Maurice Tourneur
Scénario Léopold Marchand
d'après la pièce de
Henry Bernstein
Acteurs principaux
Sociétés de production Paris Films Production
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 90 minutes
Sortie 1936

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Samson est un film français réalisé par Maurice Tourneur d'après une pièce d'Henri Bernstein et sorti sur les écrans en 1936.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le banquier Jacques Brachart s'est enrichi grâce à des spéculations boursières. Il tombe amoureux d'Anne-Marie d'Andeline qui accepte de l'épouser par intérêt. Elle ne cache pas à son mari qu'elle ne l'aime pas et éprouve même de la répulsion envers lui. Les histoires d'affaires négociées en bourse que lui raconte Jacques Brachart l'ennuient. Elle prend alors un amant… Trahi, Jacques Brachart se saborde en vendant ses actions à bas prix afin de ruiner son rival et lui-même, provoquant ainsi un crack boursier. Anne-Marie finira par l'aimer et lui revenir.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

« On est d'emblée ahuri par la violence des situations. Tous les personnages sont féroces et hautains. Les Andeline s'appuient sans scrupules sur des siècles de "supériorité sociale" et Brachart s'appuie, lui, sur l'argent : peu importe que le sien ait une odeur ! L'humiliation est une pratique partagée. [...] La séquence où Anne-Marie est traînée de force par son amant dans une "partie fine" savamment organisée par une demi-mondaine paraît rétrospectivement d'une audace folle. Maurice Tourneur s'offre deux séquences tourbillonnantes, d'une vraie modernité : le panoramique d'ouverture qui nous mène jusqu'à Harry Baur et la soirée "galante". Une œuvre méconnue et passionnante. »

— Aurélien Ferenczi, Télérama, 26 avril 2008

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film est une adaptation de la pièce d'Henry Bernstein, "Samson", créée en 1907 au théâtre de la Renaissance[1]. La pièce fait référence à l'épisode biblique de « Samson et Dalila ». La Bourse de Paris, le palais Brongniart avec ses colonnes, est comparé au temple des Philistins. Trahi comme Samson, Jacques Brachart secoue les colonnes de la Bourse afin de provoquer un crack qui engloutira son rival et un grand nombre de boursicoteurs…

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]