Samorogouan (département)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Localisation de la province de Kénédougou

Samorogouan est un département de l'ouest du Burkina Faso située dans la province de Kénédougou et dans la région des Hauts-Bassins.

Géographie[modifier | modifier le code]

S'étendant sur 1 218 km2 à proximité de la frontière malienne, le climat du Samorogouan est de type semi-aride, avec une pluviométrie moyenne d'environ 1 000 mm/an conduisant à une végétation et des paysages de type savane soudanienne[1].

En 2006, le dernier recensement comptabilise 35 953 habitants[2].

Villages[modifier | modifier le code]

Le département se compose d'un chef-lieu :

et de seize villages :

Économie[modifier | modifier le code]

Du fait de son climat et de sa densité relativement faible de population, c'est un département à vocation pastorale et agricole, où se trouvent deux zones d'activité : à l'ouest le « bassin cotonnier » et au sud-ouest le « front cotonnier » qui à eux deux représentaient 50% et 35% de la production nationale de coton au début des années 2000[1]. L'État décide après les grandes sécheresses des années 1970, de développer dans le département d'importantes zones pastorales (sur 75% de la surface du département) pour le bétail – mené par des pasteurs migrants d'origine Mossi et Peuls principalement, comptant à la fin des années 1990 pour 53% de la population du Samorogouan – en signant des séries d'accord avec les chef coutumiers et des villages (don des terres à l'État pour 50 ans), non sans créer des conflits avec les agriculteurs locaux et d'importants défrichements[3]. La mise en place de Commissions villageoise de gestion des terroirs (CVGT) au tournant des années 2000, est une tentative de l'État burkinabè pour régler les problèmes liés à l'essor de l'élevage dans le département.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [PDF] Joost Nelen, Nata Traoré et Moumouni Ouattara, De la colonisation du vide à la concertation sur le plein, IIED dossier no 129, novembre 2004, p. 4-5.
  2. http://www.insd.bf/Documents/Publications/INSD/Publications/Resultats_enquetes/Autres%20enq/Rapport_preliminaire_RGPH06.pdf
  3. Joost Nelen, Nata Traoré et Moumouni Ouattara, ibid., pp. 13-15.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]