Samisoni Viriviri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Samisoni Viriviri
Description de l'image Viriviri MHR.JPG.
Fiche d'identité
Nom complet Samisoni Viriviri Nasagavesi
Naissance (29 ans)
à Nadi (Fidji)
Taille 1,82 m (6 0)[1]
Position Ailier
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2014-2015
2015-2016
2016
Montpellier HR
US Montauban
US Montauban
6 (0)
10 (20)
0 (0)
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2012-
2016-
Drapeau : Fidji Fidji à 7
'Drapeau : Fidji Fidji
97 (285)[2]
2 (0)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 5 mai 2016.

Samisoni Viriviri Nasagavesi, né le à Dratabu, près de Nadi (Fidji), est un joueur international fidjien de rugby à sept et à XV évoluant au poste d'ailier. Il a joué pour l'équipe de rugby à sept des Fidji au poste d'ailier. En 2014, il s'engage avec le Montpellier HR, club de rugby à XV, pour la saison 2014-2015 avant de rejoindre l'US Montauban la saison suivante.

Avec la sélection fidjienne de rugby à sept, il devient champion olympique lors des Jeux olympiques 2016 de Rio de Janeiro. La même année, il devient international à XV, participant ainsi la victoire de son pays dans la coupe des nations du Pacifique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Samisoni Viriviri est le cousin de l'ailier l'international fidjien Timoci Nagusa, avec qui il évolue entre 2014 et 2015 au Montpellier HR ainsi qu'en équipe nationale[3].

Il débute dans le championnat local de rugby à sept avec le club de Nadroga. Il attire l'attention de Etuate Waqa, l'entraîneur adjoint de l'équipe de rugby à sept des Fidji, qui fait appel à lui. Il fait ses débuts internationaux à sept à l'occasion du New Zealand rugby sevens 2013 et il dispute deux saisons des World Rugby Sevens Series ainsi que la coupe du monde 2013. À l'issue de la saison 2013-2014, il est élu meilleur joueur de rugby à sept du monde[4].

Samisoni Viriviri signe avec le club français de rugby à XV, le Montpellier HR en janvier 2014[5]. Mais son adaptation au rugby à XV est compliqué et Samisoni Viriviri ne dispute que cinq matchs toutes compétitions confondues. Il joue six tournois des World Series 2014-2015[6], compétition remportée par les Fidji. Il est également appelé au sein de l'équipe de rugby à XV des Fidji pour préparer la coupe du monde 2015, mais il ne dispute pas de matchs et n'est finalement pas retenu pour la compétition[7].

Pour la saison 2015-2016, il est prêté par son club à l'US Montauban qui évolue alors en ProD2[8]. Il est de nouveau appelé par le sélectionneur anglais des Fidji, Ben Ryan, pour participer à la tournée européenne des World Series en vue des Jeux olympiques[9] et participe ainsi de la deuxième victoire consécutive des Fidji lors des World Series. Il fait également partie du groupe fidjien de rugby à XV pour disputer la coupe du Pacifique[10] où il obtient ses deux premières sélections, deux victoires contre les Tonga et les Samoa.

Avec la sélection fidjienne de rugby à sept, il remporte le titre de champion olympique lors des Jeux olympiques 2016 de Rio de Janeiro, la première médaille olympique de l'histoire des Fidji[11]. Il participe aux six rencontres, inscrivant un essai[2].

Ses performances en ProD2 (10 matches joués, 4 essais) lui permette de s'engager définitivement avec le club montalbanais[12],[13]. Cependant, Samisoni Viriviri ne reviendra pas en France après les Jeux olympiques, il est alors licencié par son club et il réintègre la sélection fidjienne à plein-temps[14],[15].

Palmarès[modifier | modifier le code]

World Series[modifier | modifier le code]

Détail du palmarès de Samisoni Viriviri en World Rugby Sevens Series[16].
Saison Statistiques Classement

final

Tournois

disputés

Vainqueur

du tournoi

2e place 3e place
M Ess Pts
2012-2013 34 27 135 3e 6/9 1 0 0
2013-2014 47 48 240 3e 9/9 2 0 3
2014-2015 35 18 90 1er 6/9 3 0 2
2015-2016 12 6 30 1er 2/10 0 1 0
Total 128 99 495 - 23 6 1 5

Par tournoi :

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Meilleur marqueur d'essais d'un tournoi :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Samisoni Viriviri », sur www.itsrugby.fr (consulté le 14 mai 2014)
  2. a et b « Samisoni Viriviri : Carrière internationale », sur www.itsrugby.fr (consulté le 14 mai 2014)
  3. « Male doing well: Nagusa | Fiji Sun » (consulté le 7 octobre 2016)
  4. a et b (en) « Samisoni Viriviri IRB Sevens Player of Year », sur www.irbsevens.com, (consulté le 14 mai 2014)
  5. « Transfert: le Fidjien Viriviri signe à Montpellier », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 14 mai 2014).
  6. rugbybworldcup.com, « Coupe du Monde de Rugby 2019 », sur www.rugbyworldcup.com (consulté le 4 mai 2016).
  7. (en) « Sport: Fiji name extended Rugby World Cup squad », sur Radio New Zealand, (consulté le 4 mai 2016).
  8. « Samisoni Viriviri : une recrue de classe mondiale », sur ladepeche.fr (consulté le 4 mai 2016).
  9. worldrugby.org, « HSBC Sevens World Series », sur www.worldrugby.org (consulté le 4 mai 2016).
  10. Thibault Perrin, « Josua Tuisova, Nakarawa et Nayacalevu avec les Fidji à 7 pour le tournoi de Paris », sur Le Rugbynistère (consulté le 4 mai 2016).
  11. « En or, les Fidji remportent la première médaille olympique de l'histoire du pays », sur lequipe.fr, .
  12. « L' USM fait monter la pression », sur ladepeche.fr, (consulté le 7 octobre 2016)
  13. « Où est passé Samisoni Viriviri? | Rugby Transferts », sur www.rugby-transferts.com (consulté le 7 octobre 2016)
  14. (en) worldrugby.org, « HSBC Sevens World Series », sur www.worldrugby.org (consulté le 30 novembre 2016)
  15. « Daniel Bory : «Jouer la première place à Agen ? Pourquoi pas…» »
  16. « Rugby - Fiche joueur - Statistiques internationales », sur www.itsrugby.fr (consulté le 4 mai 2016)
  17. (en) « Sevens awards night: The winners », sur www.irbsevens.com, (consulté le 14 mai 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]