Samir Ben Amor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Samir Ben Amor
Samir Ben Amor à l'assemblée constituante
Samir Ben Amor à l'assemblée constituante
Fonctions
3e président du groupe CPR à la 2e assemblée constituante tunisienne
1er février 20126 mars 2012
Prédécesseur Hasna Marsit
Successeur Haythem Belgacem
Constituant de la première circonscription de Tunis
22 novembre 20112 décembre 2014
Élection 23 octobre 2011
Groupe politique Congrès pour la République
Biographie
Date de naissance (46 ans)
Lieu de naissance Tunis, Tunisie
Nationalité tunisienne
Parti politique Congrès pour la République
Profession Avocat

Samir Ben Amor, né le 18 mai 1968 à Tunis, est un homme politique et avocat tunisien, membre du Congrès pour la République (CPR).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il effectue ses études primaires à l'école de Bab Alioua et ses études secondaires au lycée de la rue du Maroc et d'El Ouardia[1]. Il poursuit des études supérieures à la faculté des sciences juridiques et politiques de Tunis où il obtient une licence puis un DEA en sciences juridiques[1].

Durant ses années d'études à l'université, il est actif au sein de l'Union générale des étudiants de Tunisie ; il est alors arrêté en 1992 et emprisonné jusqu'en 1993[1]. Il devient avocat lors de sa sortie de prison et occupe, dès 2002, la position de secrétaire général de l'Association internationale de soutien aux prisonniers politiques[1]. Il fait partie des membres fondateurs du Centre tunisien pour l'indépendance de la justice et des avocats, dont il intègre le comité directeur en 2003[1].

Il est aussi considéré comme l'un des fondateurs du CPR en 2001[1]. À la suite de la révolution de 2011, il est nommé par son parti pour le représenter au sein de la Haute instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique. Il est aussi trésorier et un membre fondateur du CPR le 24 juillet 2001.

Lors des élections du 23 octobre 2011, il est élu à l'assemblée constituante comme représentant de la circonscription de Tunis 1. Il est nommé le 1er janvier 2012 comme conseiller principal du président de la République Moncef Marzouki[2]. Le 1er février, il assume également la présidence du groupe CPR à l'assemblée constituante[3] et ce jusqu'à sa démission le 6 mars[4]. À la suite du deuxième congrès national du CPR, il est évincé du bureau politique[5].

Références[modifier | modifier le code]