Samar Yazbek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Samar Yazbek
SamarYAZBEK-muhsinAKGUN.jpg
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
سمر يزبكVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions
Liste détaillée
Prix Oxfam Novib/PEN
Prix Tucholsky (d)
Prix Pinter International Writer of Courage (d) ()
Prix du Meilleur livre étranger ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Samar Yazbek, née le à Jableh, Syrie, est une romancière et journaliste syrienne de confession alaouite, qui vit à Paris, réfugiée politique en France. Elle a publié trois collections d’histoires courtes, quatre romans, ainsi qu’un mémoire et un récit littéraire sur la révolution Syrienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Samar Yazbek est une romancière et journaliste syrienne. Née à Jableh, Syrie, en 1970, elle étudie la littérature arabe a l’université de Lattaquié. Samar Yazbek est l’auteur de plusieurs romans, histoires courtes, scénarios, et critiques de film. Elle est aussi une voix prééminente pour la défense des droits de l’homme, et surtout de la femme en Syrie.

En , aux débuts de la révolution syrienne, Samar Yazbek est interrogée à plusieurs reprises par les moukhabarats, les agents des services secrets en Syrie, qui la forcent à regarder des manifestants torturés pour la convaincre de se désolidariser des opposants. Elle est forcée de s’exiler quelques mois plus tard avec sa fille, et revient clandestinement en Syrie en 2012 et 2013[1].

En 2012, elle fonde “Women Now for Development[2]”, une ONG basée en France, qui gère des centres réservés à l'éducation des femmes et des enfants. Pour les femmes syriennes, il s'agit de les aider sur les plans économique et social, avec des enseignements aussi bien psychologiques que littéraires. Ces centres sont régulièrement la cible de bombardements du régime syrien, ce qui occasionne des blessés, et la fermeture du dernier centre en [1]. Les militantes des droits humains Razan Zeitouneh et Samira al-Khalil se joignent dès le début aux activités du centre[3].

En 2012 elle publie le livre “Feux croisés: Journal de la révolution syrienne”, et reçoit à cette occasion le prestigieux prix PEN/Pinter en Grande Bretagne, le prix Tucholsky en Suède, et le prix Oxfam/PEN aux Pays-Bas. En 2015, après plusieurs voyages clandestins dans le nord de la Syrie, Samar Yazbek écrit “Les portes du néant” décrivant la transformation de la révolution.

En 2019, elle publie un recueil de témoignages de 19 femmes, à la première personne, où l'on remarque « la volonté exprimée par l’auteure de s’effacer derrière ces témoignages », recueillis majoritairement dans des pays d'exil, mais également en Syrie[1].

Samar Yazbek a publié trois collections d’histoires courtes, quatre romans, ainsi qu’un mémoire et un récit littéraire sur la révolution Syrienne. Samar Yazbek vit en France.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Dix-neuf femmes, les Syriennes racontent, Paris, Stock, [4];
  • La Marcheuse [« Al-Machâ'a »], Paris, Stock, [5]
  • Les Portes du néant [« Bawabât ard al-adâm »], Paris, Stock, , 306 p.[6]
  • Feux croisés, journal de la révolution syrienne, Paris, Buchet/Chastel, [7]
  • Un parfum de cannelle, Paris, Buchet/Chastel, [8]

En éditions originales[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Laha maraya (In her mirrors), Dar al adab, Beirut, Liban, (en italien (2011): Castelvecchi, Italie), roman :
  • 2008 : Jabal al zanabeq (The mountain of lilies), Dar al mada, Syrie, roman :
  • 2005 : Sisal (Clay), Dar Charqiyat, Le Caire, Egypte, roman :
  • 2002 : Tiflat al sama (A girl from heaven), Dar Ninawa, Damas, roman :
  • 2000 : Mufradat imra’a (Words of women), Dar al-Kunuz al-Adabiyya, Beirut, Liban, 2000 (épuisé), Dar Ninawa, Damas, 2008, recueil de nouvelles
  • 1999 : Baqat kharif (Automn flowers), Dar al-Jundi, Damas, 1999, recueil de nouvelles

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2016 : Best Foreign Book award for The crossing (France)
  • 2013 : PEN-OXFAM Novib award for In the crossfire (The Netherlands)
  • 2012 : PEN Tucholsky award for In the crossfire (Sweden)
  • 2012 : PEN Pinter award for In the crossfire (UK)
  • 2010 : Selected in the Beirut 39, Hay festival selection of outstanding writers under 40 (Beirut)
  • 2000 : UNICEF, Best literary scenario award to A falling sky (TV script)

Quelques autres publications[modifier | modifier le code]

  • Silence, PEN Atlas, February 2014
  • I write with blind eyes and forty fingers, Index on censorship (UK), December 2014
  • On two and a half years of massacre in Syria, SvD (Sweden) & FAZ (Germany), September 2013
  • Syria’s inferno, Le Nouvel Observateur (France), September 2013
  • The novelist vs. the revolutionary: My own Syrian debate, Washington Post (USA), September 2013
  • In the shadow of Assad’s bombs, The New York Times, OpEd (USA), August 2012
  • Two men, The Guardian (UK), August 2011

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Syrie, de la révolution à la guerre, de crise en crise... », sur France Culture (consulté le 7 mars 2020)
  2. « Women Now »,
  3. Samar Yazbek, 19 femmes, Stock, p. 413
  4. « Dix-neuf femmes, les Syriennes racontent », sur www.editions-stock.fr, (consulté le 7 mars 2020)
  5. Victoria Gairin, « La fable merveilleuse de Samar Yazbek », sur Le Point, (consulté le 7 mars 2020)
  6. « Samar Yazbek, porte-parole de l’enfer syrien », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 7 mars 2020)
  7. « Feux croisés – Journal de la révolution syrienne, par Samar Yazbek », L'Obs,‎ (lire en ligne)
  8. « Un parfum de cannelle - Samar Yazbek - Buchet/Chastel », sur www.buchetchastel.fr (consulté le 7 mars 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]