Samuel Hocevar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sam Hocevar)
Samuel Hocevar
Image dans Infobox.
Samuel Hocevar en 2007.
Fonction
Chef du projet Debian (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (43 ans)
ForbachVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Site web
Œuvres principales

Samuel « Sam » Hocevar, né le à Forbach, est un développeur informatique français, principalement dans le domaine du jeu vidéo et du logiciel libre.

Il est chef de projet Debian du au , après avoir été élu[1] pour un an le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

De 1995 à 1997, Samuel Hocevar étudie dans les classes préparatoires du lycée Fabert[2] situé à Metz. Diplômé en 2002[3] de l'École centrale Paris où il se spécialise dans les systèmes électromécaniques, la mécatronique appliquée et la gestion de projet, il est lauréat du « Prix des technologies de l'information et de la communication »[4] décerné par la SNCF le , et il effectue ensuite un doctorat (non soutenu)[2] à l'École nationale supérieure des télécommunications.

Carrière[modifier | modifier le code]

Auteur de la deuxième version de la licence libre WTFPL, Hocevar est particulièrement connu pour son implication dans les logiciels libres, notamment dans le projet Debian, mais également le projet VideoLAN, auquel il a fait d’importantes contributions depuis 1998[5], tout particulièrement à VLC media player.

Il est aussi auteur de nombreux logiciels tels que zzuf (logiciel de fuzzing), libcaca (bibliothèque logicielle de rendu en art ASCII), ou encore Monsterz (jeu de réflexion). En 2000, il réalise une rétro-ingénierie du codage des sous-titres de DVD et s'illustre en publiant 42 façons de distribuer le code source DeCSS[6],[7]. En 2005, il réalise également un décodeur CAPTCHA appelé PWNtcha[8].

Il est l'un des fondateurs de l'association Wikimédia France[9] ainsi que membre de son conseil d'administration entre 2005 et 2006[10]. Il est un membre du groupe de sécurité informatique Goatse Security[11].

Un de ses autres projets est de restaurer le film La Classe américaine (plus connu sous le nom Le Grand Détournement), un détournement de plusieurs films américains : il utilise les DVD ou Blu-ray correspondants pour reproduire le montage à l'identique, mais avec une meilleure qualité d'image[12]. En , il développe et maintient le logiciel WinCompose qui porte le mécanisme de touche de composition aux systèmes d'exploitation Windows[13].

Depuis 2009, il est ingénieur en recherche et développement au sein de DONTNOD Entertainment, le studio de développement de jeux vidéos à l'origine entre autres du jeu Life is Strange.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) L’annonce officielle des résultats du scrutin sur la liste de diffusion Debian.
  2. a et b Sam Hocevar, « Samuel Hocevar - CV » (consulté le ).
  3. « CentraleSupélec Alumni > Annuaire », sur association.centralesupelec-alumni.com (consulté le )
  4. Un élève-ingénieur, lauréat du Prix.
  5. Corentin Lamy, « L’irrésistible ascension du lecteur vidéo « VLC », une révolution française », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  6. « Procès DeCSS : la musique adoucira-t-elle le juge ? », sur 01net.
  7. « Piratez comme ça vous chante », Libération,‎ .
  8. (en) Un article Slashdot à propos de PWNtcha.
  9. Jean Marc Manach, « Samuel Hocevar : "Sur les logiciels libres, la prise de conscience se fait petit à petit" », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. Liste des membres du conseil d’administration de Wikimédia France en 2005-2006
  11. Gregg Keizer, « iPad hacker arrested on multiple drug charges after FBI search », sur Network World (consulté le ).
  12. Liste des films de La Classe américaine sortis en DVD
  13. WinCompose sur GitHub, une touche compose pour Windows.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :