Salvatore Lombardo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Salvatore Lombardo
Image dans Infobox.
Sauveur Lombardo au théâtre du Chêne Noir à Avignon, pour l'anniversaire des 20 ans de sa revue « Art Sud ».
Biographie
Naissance
(67 ans)
Marseille
Nom de naissance
Sauveur Charles Louis
Nationalité
Activité
Ecrivain, journaliste, éditeur, commissaire d'exposition
Langue d'écriture
Français, Italien
Conjoint
Claire Sahuc
Autres informations
Religion
Christianisme
Mouvement
Romantisme Baroque
Œuvres principales

Salvatore, né Sauveur Lombardo né le à Marseille (France), est un écrivain, journaliste, commissaire d'exposition d'art contemporain français.

Intellectuel rebelle et journaliste engagé, il prend la plume pour défendre une cause « sudiste ». Durant les années 1990, en Tunisie, en Afghanistan ou au Liban, il mène un combat contre la pensée unique néocoloniale et pour la liberté. Avec pour conséquences son interdiction de séjour au Liban durant dix années, pour avoir critiqué l'occupation syrienne dans son ouvrage Liban Libre ou son arrestation brutale par les parachutistes russes alors qu'il fuyait l'Afghanistan près de la frontière tadjike après la chute de la cité de Taloqan en .

Il a par ailleurs écrit plusieurs livres à succès sur le thème du Liban, de l'Afghanistan, de l'Algérie, de la Tunisie et du cyclisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Issu d’une vieille famille napolitaine émigrée en France pour fuir le fascisme. Autrefois active dans le domaine des bijoux de corail à Torre del Greco, la famille devenue française a longtemps œuvré dans le domaine du sport cycliste. Le père, Louis Lombardo, a créé la marque « Cicli Lombardo ». L’oncle, Janvier Lombardo, a couru dans les rangs professionnels.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié à Elisabetta Lanzoni en 1976 il ont une fille, Cristina. Divorcé.

Avec Carole Fetique naissent Alexandre en 1992 et Gian Battista et 2000.

En 2016 il épouse Claire Sahuc à Saint-Didier après la naissance de Marie et Valentino en 2010.

Enfance et premières idées politiques[modifier | modifier le code]

Enfance heureuse et rebelle aux côtés de sa sœur Raymonde.  

Deux passions : la lecture et le sport cycliste.

Famille socialiste dont il reprend les idées au point de s’engager au sein du Parti Socialiste. Il rencontre Gaston Defferre, Francis Leenhardt et François Mitterrand.

Formation[modifier | modifier le code]

Lycée Lakanal d’Aubagne, lycée Marcel Pagnol de Marseille.

Faculté des lettres Aix en Provence, Université La Sapienza à Rome, Université de Perugia.

1975-1980 début de carrière[modifier | modifier le code]

Professeur d’Histoire et géographie en France, puis professeur de lettres en Italie et en Finlande. Découverte du journalisme par des chroniques culturelles puis des reportages publiés dans plusieurs médias italiens et français.

En 1980, il obtient sa première carte de presse, organisation des premières expositions d’arts plastiques dans le Var.

1980-1989 l’art comme une raison d’être[modifier | modifier le code]

Retour en France après des années de voyage, il partage sa vie entre journalisme et culture.

Organisation d’expositions, création de la Biennale du Var à Brignoles, participation à plusieurs jury internationaux. En 1987 il décide de lancer Art Sud avec un groupe d’amis (Jacques Paul, Armande Chwat, Catherine Denizet, Jean-Richard Fernand) constitué autour d’un rêve commun :

« Donner au Sud une grande revue d’art »

Le succès est tel que le Centre Pompidou dédie une expo au jeune magazine euro-méditerranéen : Art Sud chez Pompidou. Y participent notamment Ben, Lieutaud et Clergue.

1989, le Liban et l’engagement[modifier | modifier le code]

Alors qu’il couvre en journaliste la guerre du Liban, il rencontre et se lie d’amitié avec le Général Michel Aoun.

Au-delà de son travail de journaliste, il va désormais s’engager pour la cause du "Liban Libre".

Durant les années d’exil du Général en France, il mène un combat politique et médiatique en faveur de Michel Aoun. Participant à la création du Rassemblement pour le Liban avec Simon Abiramia et Elie Haddad et publiant un numéro spécial d’Art Sud. En 1996 son manifeste, « Liban Libre », est interdit par le pouvoir libanais.

Lors du retour du général Michel Aoun à Beyrouth le 7 mai 2005, Salvatore Lombardo est du voyage avec Daniel Rondeau. Il au parlement libanais le jour de l’élection du Général à la Présidence de la République.

1995, amour pour la Tunisie et ses artistes[modifier | modifier le code]

Après une prise de contact initiale dans les années 1980, un long séjour en 1994 lui donne une autre vision différente

« Que celle véhiculée par de nombreux médias français qui semblent occulter la pression islamiste. »

Des rencontres avec les dirigeants du parti au pouvoir, d’autres rencontres avec les principaux opposants laïcs, dont le secrétaire général du Parti Communiste tunisien, des débats fructueux avec les grands créateurs du pays (de Ferid Boughedir à Syhem Belkhodja), de longs entretiens avec le Président Ben Ali, et enfin une immersion de plusieurs mois dans le pays profond, tout concourt à lui donner l’idée d’un nouvel ouvrage intitulé « Un printemps tunisien ».

2015-2020[modifier | modifier le code]

En 2015 Salvatore Lombardo a l’occasion de renouer avec sa passion de jeunesse pour le cyclisme. Tout en poursuivant sa carrière de grand reporter, d’écrivain et de commissaire d’expositions, il devient Directeur de la rédaction de l'Acheteur Cycliste, magazine de cyclisme.

Il quitte ce magazine en 2017 et rachète Top Vélo à Michel Hommell, qu'il dirige depuis.

Principaux ouvrages publiés[modifier | modifier le code]

  • Manifeste pour un romantisme baroque, éditions Noir et Blanc
  • Double Fantaisie (avec Lucien Clergue), éditions Autres Temps
  • Lettres à Massoud, éditions Autres Temps
  • Un rêve plus loin, éditions Autres Temps
  • Un printemps tunisien, éditions Autres Temps
  • Éternelle Algérie (avec Yacine Ketfi), éditions Georges Naef
  • Algéries (avec Yacine Ketfi), éditions Transbordeurs
  • Algérie, Terre de contrastes (avec Yacine Ketfi), éditions National Geographic
  • Liban libre, éditions Autre Temps puis éditions Transbordeurs
  • Sur les traces de Massoud, éditions Transbordeurs
  • Retours à Beyrouth, éditions Transbordeurs
  • Blitzkrieg avec Rudy Ricciotti, éditions Transbordeurs
  • Chroniques tunisiennes, éditions Transbordeurs
  • Le XXe Kamikaze" (avec Lotfi Raïssi) , éditions Jacob Duvernet et éditions LR
  • Planète Bab el Oued" , éditions LR
  • Les métaphysiques de la modernité, éditions LR
  • Méditerranée nouvelle, le mythe du printemps, éditions LR
  • Marie Madeleine, itinéraire spirituel d'une femme libérée (avec Monseigneur David Macaire), Éditions de la Licorne
  • Funérailles en jaune, les confessions du Cobra, avec Riccardo Riccò, AC éditions
  • Funerale in giallo, le confessioni del cobra, avec Riccardo Riccò, AC éditions - Libreria dello Sport
  • Roland Bousquet, le Temps revient, AC éditions
  • Basilique Sainte Marie Madeleine de Saint Maximin, avec Florian Racine, AC éditions
  • Sauvons Les Comores, avec le Président Sambi, AC éditions
  • Coppi par Coppi, avec le Faustino Coppi, Mareuil
  • Un' altra storia di Fausto Coppi, Libreria dello sport

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :