Salut au canon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le salut au canon désigne l'utilisation d'une pièce d'artillerie pour tirer des coups de feu, souvent au nombre de 21, dans le but de marquer un honneur ou célébrer un événement joyeux. C'est une tradition dans de nombreux pays du monde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Het kanonschot peint par Willem van de Velde le Jeune.

Tirer des coups de canons est une tradition maritime qui remonte au XIVe siècle, alors que le canon commence à s'imposer sur les champs de bataille : un bateau qui entre dans les eaux d'un pays décharge ses armes et marque ainsi ses intentions pacifiques[1]. Les batteries côtières ou les bateaux rencontrés répondent alors à ce salut. Si 7 coups de canon sont tirés au départ, correspondant au nombre de pièces embarquées sur un bateau, en plus de la symbolique du chiffre sept, ce nombre passe à 21, puisqu'on considérait que pour un coup tiré par un bateau, les batteries terrestres avaient assez de poudre pour trois coups.

Par pays[modifier | modifier le code]

Les tirs de célébration se font tous avec les canons chargés à blanc.

Belgique[modifier | modifier le code]

101 coups de canon sont tirés en Belgique après la prestation de serment du Roi[2].

Bangladesh[modifier | modifier le code]

21 coups de canon sont tirés le jour de la victoire le 16 décembre et le jour de l'indépendance de 26 mars. La mort d'un militaire, policier ou fonctionnaire en service, ainsi que d'autres occasion de la mort de « martyrs » est également saluée par 21 coups de canon.

États-Unis[modifier | modifier le code]

Un régiment d'infanterie salue l'investiture du président Barack Obama, le .

21 coups de canon sont tirés aux États-Unis après la prestation de serment du Président[3].

France[modifier | modifier le code]

21 coups de canon sont tirés en France à l'investiture du Président de la République[4].

Inde[modifier | modifier le code]

Les États princiers des Indes avaient droit à un certain nombre de tirs, codifié selon leur importance.

Monaco[modifier | modifier le code]

La naissance de Gabriella et Jacques de Monaco a été célébrée par 42 coups de canon[5].

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Le Royal Gibraltar Regiment célèbre la naissance de George de Cambridge.

Au Royaume-Uni, la naissance d'un prince est célébrée par 103 coups de canon[6]. Différents événements commémoratifs au cours de l'année sont également accompagnés de tirs de canon.

Au château d'Édimbourg, en Écosse, le « One O'Clock Gun » (en français : « canon de treize heures ») est une petite cérémonie militaire quotidienne (sauf les dimanches) qui a lieu à treize heures et qui commémore le coup de feu qui rappelait aux marins d'ajuster leur chronomètre lorsque jadis, les cadrans à l'heure exacte n'existaient pas.

Suisse[modifier | modifier le code]

Pour le bicentenaire de la Restauration à Genève, 23 coups de canon ont été tirés[7].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

La chanson 21 Guns de Green Day fait référence aux honneurs à 21 coups de canon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.escapadesalondres.com/pages/les-ceremonies-royales/les-ceremonies-royal-gun-salutes-a-londres.html
  2. « La prestation de serment du roi Philippe a été suivie de 101 coups de canon », sur RTL, (consulté le 5 avril 2018)
  3. Pierre Bouvier avec AFP et Reuters, « L’investiture de Donald Trump, un spectacle codifié », sur Le Monde, (consulté le 5 avril 2018)
  4. Julie Bernichan, « Pourquoi tire-t-on 21 coups de canon à la fin de l’investiture du Président de la République ? », sur LCI, (consulté le 5 avril 2018)
  5. Jean-Christian Hay, « Monaco: 42 coups de canon ont célébré la naissance de Gabriella et Jacques », sur Gala, (consulté le 5 mai 2018)
  6. france info avec AFP, « Royaume-Uni : 103 coups de canon pour saluer la naissance de la fille de William et Kate », sur France Info, (consulté le 5 avril 2018)
  7. Sophie Roselli, « Un millier de personnes assistent aux coups de canons », sur Tribune de Genève, (consulté le 5 mai 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :