Salon de l'automobile de Turin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Salon de l'automobile de Turin
Type Salon automobile
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Localisation Lingotto, Turin
Date de la première édition 1900
Date de clôture 2000
En 1953 : Alfa Romeo B.A.T. 5.
En 1963 : Lamborghini 350 GT.

Le Salon de l'automobile de Turin (Salone dell'automobile di Torino) est un salon automobile qui s'est tenu, chaque année, à Turin, en Italie, de 1900 à 2000.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce qui doit être considéré comme le premier « Salon de l'automobile de Turin » est l'exposition appelée Mostra di Automobili qui se tient du 21 au dans le Palais des Beaux Arts, au Castello del Valentino de Turin. Cette manifestation, qui représente aussi le premier salon de l'automobile d'Italie, reçoit 25 exposants et accueille plus de 2 000 visiteurs. Le coût du billet d'entrée était de 20 centimes de Lire. Les exposants italiens y sont au nombre de dix, dont certains carrossiers et la toute jeune entreprise Fiat.

Cette exposition est précédée de deux autres expositions automobiles, à Turin, en 1898 et 1899 mais ne peuvent être réellement être considérées comme des « salons » car il s'agit plus de rassemblements de propriétaires d'automobiles exposant librement leur véhicules au public, sans aucune participation de constructeurs.

Après cette première édition, plusieurs autres se succèdent avec de nouveaux exposants étrangers. Cela devient une habitude de célébrer la présentation des nouveaux modèles automobiles des plus importants constructeurs mondiaux, chaque début du mois de mai.

En 1959, la manifestation devenant tellement importante, sa surface d'exposition devient insuffisante et il est décidé de construire le « Pavillon N°5 » dont la conception et la réalisation sont confiés à l'Ing. Riccardo Morandi. Les caractéristiques architecturales de ce projet de prestige en font le meilleur exemple du rationalisme italien de l'après-guerre.

Très nombreux sont les modèles, surtout italiens, Fiat et Lancia, qui sont présentés officiellement en ces lieux ; parmi les plus importants, citons les Fiat 500 et 126, les Lancia Appia et Thema

C'est ainsi que naît l'idée de créer une exposition permanente, après le Salon de l'Auto de 1933. C'est Carlo Biscaretti di Ruffia qui a l'idée de créer un musée spécifique, dédié à l'industrie automobile. C'est ainsi que naît le Musée de l'automobile Carlo Biscaretti di Ruffia.

À partir de 1984 le siège est déplacé dans la zone exposition des anciennes usines Fiat, au Lingotto. L'année 2000 marque la 68e édition et le centenaire de la manifestation.

Épilogue[modifier | modifier le code]

Pour la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la 69e édition du salon, prévue du au , n'a pas lieu, en raison de la grave crise que connaît le monde de l'automobile.

Les organisateurs, qui s'occupent également du Salon de l'automobile de Bologne, acquièrent, quelques mois auparavant, tous les droits pour le salon de Turin et proposent aux constructeurs de participer gratuitement à la manifestation de Bologne ; seules les marques du groupe Fiat acceptent.

S'ensuit une controverse, suspectant les organisateurs de vouloir instaurer un seul grand salon en Italie, au détriment de Turin.

Articles connexes[modifier | modifier le code]