Salma Baccar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Salma Baccar
Salma Baccar 2.JPG
Salma Baccar le 14 avril 2013.
Fonction
Constituant à l'assemblée constituante tunisienne (d)
Circonscription de Ben Arous
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique
Films notables

Salma Baccar (arabe : سلمى بكار), née le 15 décembre 1945 à Tunis, est une réalisatrice et femme politique tunisienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle étudie le cinéma à l'Institut français du cinéma puis travaille pour la télévision tunisienne et comme assistante-réalisatrice sur le tournage de plusieurs longs métrages. Durant sa carrière professionnelle, elle réalise des courts métrages, longs métrages, documentaires et séries télévisées. En 1990, elle devient la première productrice en Tunisie.

Baccar participe, en 1989, à la production d'El niño de la luna et participe à des festivals à réputation internationale comme celui de Cannes.

Le 23 octobre 2011, elle est élue membre de l'assemblée constituante en tant que représentante du Pôle démocratique moderniste puis de la Voie démocratique et sociale[1] dans la circonscription de Ben Arous. Vice-présidente de la commission constituante des droits et libertés[2], elle participe aux différentes manifestations contre la troïka[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2006, elle obtient le Prix du cinéma à l'occasion de la Journée nationale de la culture[4]. En 2014, elle reçoit les insignes de chevalier de l'Ordre tunisien du Mérite[5]. En 2015, elle est décorée des insignes d'officier de l'Ordre de la République tunisienne, remis par le président de la République tunisienne à l’occasion de la Journée nationale de la femme[6],[7].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

  • 1985 : De la toison au fil d'or (court métrage)
  • 1985 : Au pays du Tarayoun (moyen métrage)
  • 2004 : Raconte-moi le planning (docufiction de 26 minutes)
  • 2013 : Matadhrabnich (Ne me frappe pas), campagne pour la réforme du système policier

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nidaa Tounes se rapproche d'Al Massar », sur businessnews.com.tn, (consulté le 22 juin 2016)
  2. « Selma Baccar, seule femme présidente d'un groupe parlementaire », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 21 novembre 2017)
  3. Monia Ben Hamadi, « Manifestation devant l’assemblée : la troïka se divise, l’opposition se manifeste », sur businessnews.com.tn, (consulté le 21 novembre 2017)
  4. « Salma Baccar », sur repertoire-artistestunisiens.com, (consulté le 21 novembre 2017)
  5. « Décrets et arrêtés », Journal officiel de la République tunisienne, no 33,‎ , p. 972 (ISSN 0330-7921, lire en ligne [PDF])
  6. « Les personnalités féminines décorées par le chef de l'État », sur kapitalis.com, (consulté le 21 novembre 2017)
  7. « Décrets et arrêtés », Journal officiel de la République tunisienne, no 68,‎ , p. 2003 (ISSN 0330-7921, lire en ligne [PDF])
  8. « Selma Baccar réalisatrice et députée tunisienne présentera son film "Fatma 75" », sur afriquesenlutte.org, (consulté le 21 novembre 2017)
  9. Fawz Ben Ali, « El Jaïda ou le manifeste féministe de Salma Baccar », sur kapitalis.com, (consulté le 21 novembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]