Salle du Sacre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plafond : Allégorie du dix-huit brumaire ou La France sauvée, par Antoine-François Callet.

La salle du Sacre est une pièce du château de Versailles consacrée à la gloire de Napoléon Ier, et tenant son nom du tableau de David Le Sacre de Napoléon.

Localisation[modifier | modifier le code]

La salle du Sacre est située au premier étage du château de Versailles, elle est contiguë à la salle des gardes de la reine.

Histoire[modifier | modifier le code]

La salle a été construite à l'emplacement de la deuxième chapelle du château, transférée en 1682 dans l'aile du Nord, à l'emplacement de l'actuel salon d'Hercule[1],[2]. Elle est alors planchéiée et le rez-de-chaussée devient l'appartement de la Dauphine[3] tandis que l'étage devint alors une salle des garde, destinée à regrouper les gardes du château pour les affecter à leur journée de service[1].

La salle servit à quelques événements marquants : Louis XV y congédie le parlement le et les émeutiers révolutionnaires pénètrent dans les appartements de la Reine par cette pièce le [1].

Dans le but de compléter son projet de musée de l'histoire de France, la salle est profondément remaniée par Louis-Philippe, qui l'édifie à la gloire de Napoléon Ier, en y regroupant des tableaux marquants le règne de l’empereur[1].

Décorations[modifier | modifier le code]

Le plafond est une peinture de Antoine-François Callet intitulée Allégorie du dix-huit brumaire ou La France sauvée, commandée sous le Consulat pour les Tuileries[4] et datée de 1801.

Au mur se trouvent trois tableaux :

Au-dessus de chaque porte, d'autres peintures sont visibles. Ce sont des allégories du courage, du génie, de la générosité et de la constance[1] commandées par Louis XVIII[4] :

Des portraits de Napoléon et de ses épouses sont placés entre les fenêtres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Pierre Lemoine, « Versailles et Trianon » (guide), Réunion des musées nationaux, 1990 (ISBN 978-2-7118-2309-3). p.  66-567
  2. Catherine Massip, Michel-Richard Delalande, p. 36, Éditions Papillon, Drize 2005
  3. « La première antichambre », sur www.insecula.com (consulté le 13 avril 2011).
  4. a, b et c « Salle du Sacre », sur www.museehistoiredefrance.fr (consulté le 13 avril 2011)

Sur les autres projets Wikimedia :