Salim Kechiouche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Salim Kechiouche
Description de cette image, également commentée ci-après
Salim Kechiouche au Festival de Cannes 2019.
Naissance (40 ans)
Lyon 3e (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession acteur
Films notables Les Amants criminels
Le Clan
Le Fil
La Vie d'Adèle
Paris à tout prix
Mektoub, my love: canto uno
Séries notables Fortunes
Odysseus

Salim Kechiouche est un acteur français, né le 2 avril 1979 dans le 3e arrondissement de Lyon.

Il est notamment connu pour le rôle de Brahim Bécheri dans la série télévisée Fortunes sur Arte, et ses rôles dans les films Le Fil, Ce que le jour doit à la nuit, La Vie d'Adèle, Paris à tout prix ou encore Mektoub, my love: canto uno.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Lyon de parents algériens, il grandit à Vaulx-en-Velin. Il est découvert par l'acteur/réalisateur Gaël Morel en 1995 dans le film À toute vitesse alors qu'il n'a que 15 ans. Sa collaboration avec Morel se poursuit au cours des années suivantes dans la majorité des films de ce réalisateur. Lors de ses premiers films, faire du cinéma est pour Salim encore adolescent plus ou moins un jeu. Ces expériences éveillent sa passion et le décident à en faire son métier. C'est alors qu'il entre à l'école de théâtre La Scène sur Saône qu'il termine en 2002.

En 1998, il tourne pour François Ozon le film Les Amants criminels, avec Natacha Régnier et Jérémie Renier.

Amateur de boxe, il devient champion de France de kick boxing en 1998 et vice-champion de muay thaï (boxe thaïlandaise) en 1999 et en 2002. Ses talents de boxeur ont d'ailleurs servi à ses personnages dans certains de ses films, notamment dans Les Amants criminels, Gigolo, Le Clan, Nos retrouvailles, ainsi que dans l'expérience Cinématon, où il joue son propre rôle, et dans Tenir tête, où il incarne Karim, un des deux personnages principaux, avec Sabrina Ouazani, révélée dans L'Esquive d'Abdellatif Kechiche[1].

Il vit à Paris où il se consacre au métier d'acteur en alternant cinéma, théâtre et télévision. Au cinéma, il se fait ainsi remarquer en 2004 avec son personnage de Mécir dans Grande École et celui de Hicham dans Le Clan[2]. Au théâtre, il est acclamé pour son interprétation de Pino Pelosi, l'assassin du cinéaste italien Pier Paolo Pasolini en 2003 à Paris dans la pièce Vie et Mort de Pier Paolo Pasolini de Michel Azama, puis en 2009 celle de Yaz dans Boumkoeur de Rachid Djaïdani, mis en scène par Habib Naghmouchin, avec Tony Harrisson. Il tourne également en Tunisie le film Le Fil de Mehdi Ben Attia aux côtés de Claudia Cardinale, sorti en 2010.

À la télévision, il obtient le rôle principal de Brahim Bécheri dans Fortunes sur Arte de Stéphane Meunier qui, au vu du succès de son unitaire, a donné suite à une série de 8 épisodes de 52 minutes. En 2012, il tient un second rôle dans La Vie d'Adèle, film d'Abdellatif Kechiche, qui remporte la Palme d'or au festival de Cannes.

En 2013, il est Mehdi dans Paris à tout prix de Reem Kherici.

En 2014, il est à nouveau au Théâtre de la Boutonnière dans Marathon à New York, avec Tony Harrisson, mis en scène par Habib Naghmouchin[3]. En 2015, au Canada, il interprète Khadafi, un rappeur bègue, dans le film Noir réalisé par Yves-Christian Fournier, ce qui lui vaut d'être nommé pour le prix Jutra du meilleur acteur de soutien au 18e gala du cinéma québécois. Puis, en 2016, il joue Sam, un jeune paumé flirtant avec les flics ripoux et le grand banditisme et dont le seul espoir est l'amour pour fils, dans Voyoucratie de Fabrice Garçon et Kevin Ossona. Le film reçoit les Prix du meilleur acteur pour Salim, meilleur film, meilleurs réalisateurs et le Grand Prix du jury au festival international de Manchester.

En 2017, il est sur les planches avec Olivia Côte dans Pédagogie de l'échec de Pierre Notte, pièce considérablement appréciée par le public et la critique au festival d'Avignon. La même année, il est avec Hiam Abbas dans un film de Raja Amari, Corps étranger[4]. Il incarne ensuite Toni dans le film d'Abdellatif Kechiche, Mektoub, my love: canto uno[5]. Ce film est présenté en compétition à la Mostra de Venise 2017.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Avec Sabrina Ouazani, sa partenaire dans Tenir tête.

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Captations scéniques[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Photographie[modifier | modifier le code]

Il pose pour quatre photographies-peintures des artistes Pierre et Gilles, inspirées du film Les Amants criminels[7].

En 2006, il pose pour une dizaine de toiles de Michel Giliberti, mettant en relief le côté sombre de sa physionomie.

En 2007, il pose avec Julie-Marie Parmentier dans la série photographique Doppelgänger de Raphaël Neal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :