Salamandroidea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Salamandroidea sont un sous-ordre de salamandres que l'on rencontre dans le monde entier à l'exception de l'Antarctique, le Sahara et l'Océanie. Ils diffèrent du sous-ordre des Cryptobranchoidea par le fait que les os angulaires et préarticulaires de leur mâchoire inférieure sont fusionnés, et tous les membres utilisent la fécondation interne[1]. La femelle est fertilisée au moyen d'un spermatophore, placé par le mâle dans son cloaque. Le sperme est stocké dans une spermathèque située dans le cloaque jusqu'à ce que la femelle en ait besoin pour féconder ses ovules[2].

Les premiers fossiles de salamandroïdes connus sont des spécimens de l'espèce Beiyanerpeton jianpingensis retrouvés dans la formation de Tiaojishan, datant de la fin du Jurassique, il y a plus de 157 millions d'années[3].

Liste des familles et sous-familles[modifier | modifier le code]

Liste des genres[modifier | modifier le code]

Selon NCBI (30 juillet 2013)[4] :

Selon Paleobiology Database (30 juillet 2013)[5] :

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Noble, 1931 : The Biology of the Amphibia. New York and London, McGraw-Hill, p. 1-577 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jessica J. Miller, « Caudate Families (Newts & Salamanders) » [archive du ], Livingunderworld.org (consulté le 9 novembre 2007)
  2. David M. Sever, « Cloacal Anatomy of Female Salamanders of the Plethodontid Subfamily Desmognathinae (Amphibia: Urodela) », Transactions of the American Microscopical Society, vol. 109, no 2,‎ , p. 193–204 (DOI 10.2307/3226814, JSTOR 3226814)
  3. Gao K.-Q. and Shubin, N.H. (2012). "Late Jurassic salamandroid from western Liaoning, China." Proceedings of the National Academy of Sciences (advance online publication). DOI:10.1073/pnas.1009828109 [1]
  4. NCBI, consulté le 30 juillet 2013
  5. Fossilworks Paleobiology Database, consulté le 30 juillet 2013