Salamandra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Salamandra
Description de cette image, également commentée ci-après
Classification selon ASW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Amphibia
Sous-classe Lissamphibia
Ordre Caudata
Famille Salamandridae
Sous-famille Salamandrinae

Genre

Salamandra
Garsault, 1764

Synonymes

  • Dehmiella Herre & Lunau, 1950
  • Algiandra Dubois & Raffaëlli, 2009
  • Alpandra Dubois & Raffaëlli, 2009
  • Corsandra Dubois & Raffaëlli, 2009
  • Mimandra Dubois & Raffaëlli, 2009
  • Oriandra Dubois & Raffaëlli, 2009

Salamandra est un genre d'urodèles de la famille des Salamandridae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Les sept espèces de ce genre se rencontrent en Europe centrale et Europe du Sud, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient[1].

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Selon Amphibian Species of the World (12 mars 2014)[2] :

et les espèces fossiles :

Description[modifier | modifier le code]

Le groupe des salamandres alpines se distingue des autres espèces par la coloration entièrement noire des individus (phénomène de mélanisme, à l'exception de la sous-espèce Salamandra atra aurorae que l'on rencontre à Bosco del Dosso dans les Alpes et qui montre différents degrés de pigmentation jaunâtre sur la tête et le tronc) et leur stratégie de reproduction particulière. Les femelles donnent naissance à des individus adultes complètement formés, et non des larves comme chez les autres espèces de salamandres (viviparité complète, contre ovoviviparité pour le groupe des salamandres de feu).

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Le genre Salamandra a longtemps été attribué à Laurenti, 1768 alors que Garsault l'avait créé en 1764.

Il était divisé en deux groupes : les Salamandres de feu (de l'anglais « fire salamanders ») Salamandra salamandra, Salamandra algira, Salamandra corsica et Salamandra infraimmaculata et les Salamandres alpines Salamandra atra et Salamandra lanzai. Cette distinction n'a à l'heure actuelle plus de valeur taxinomique, les deux groupes étant désormais considérés comme ayant une origine non-monophylétique[3]. La séparation en deux groupes garde néanmoins un caractère pratique et pédagogique pour présenter le genre Salamandra.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Garsault, 1764 : Les Figures des Plantes et Animaux d'Usage en Médecine, Décrits dans la Matière Médicale de Mr. Geoffroy Médecin, Dessinés d'après Nature. Paris, vol. 5 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Amphibian Species of the World, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Amphibian Species of the World, consulté le 12 mars 2014
  3. Veith, Steinfartz, Zardoya, Seitz & Meyer, 1998 : A molecular phylogeny of “true” salamanders (family Salamandridae) and the evolution of terrestriality of reproductive modes. Journal of Zoological Systematics and Evolutionary Research, vol. 36, p. 7–16 (texte intégral (en)).