Saj'

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2008).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Le saj' désigne en arabe la prose rimée (voir encyclopédie de l'islam[1]). À l'origine ce mot désignait les oracles des "kuhan" (pluriel de "kâhin"), prêtres païens en Arabie, et le style dans lequel ils déclamaient leurs oracles : un style scandé, rythmé, rimé, sans pour autant être de la poésie. On retrouve cette forme surtout dans les textes classiques comme les maqâma, ce qui rythmait la lecture et la rendait agréable à l'oreille. Au début de l'ère islamique il était utilisé modérément, dans les lettres et les discours, puis avec le temps il se répandit dans tous les domaines de la littérature et du savoir, jusqu'à devenir, lors de la période dite "décadente", le but quasi-essentiel de tout discours où la forme (prouesse de saj') primait sur le fond (l'idée que l'auteur voulait faire passer). On la retrouve dans le Coran (sourates mecquoises plus particulièrement), ce qui a été sujet de débats théologiques, et quelques fois dans les textes modernes, surtout du fait que la langue arabe s'y prête facilement, de par la structure des mots.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A la découverte de la littérature arabe, Heidi Toelle et Katia Zakharia