Saisonnier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un saisonnier est un travailleur dont la durée de travail est restreinte à une saison de l'année.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

On rencontre des travailleurs saisonniers notamment dans le monde agricole, où ils sont généralement employés pendant les récoltes et les vendanges, mais aussi dans l'industrie touristique, où ils servent à faire face à l'afflux de clients dans la restauration ou l'hôtellerie pendant les périodes les plus attractives.

L'Organisation internationale du travail (institution tripartite de l'ONU) considère les saisonniers agricoles comme « les plus pauvres d'entre les pauvres », surtout lorsqu'il s'agit de migrants, et dénonce des « conditions de travail inhumaines »[1].

Le secteur du tourisme est, en France, une source essentielle de richesses et génère chaque année plus de 145 milliards d’euros. Or dans ce secteur le travail saisonnier est souvent synonyme d’atteintes au droit du travail, de précarité et de conditions de vie dégradées.

Au Canada, de nombreux travailleurs saisonniers mexicains viennent séjourner dans les secteurs agricoles locaux, où ils rencontrent des difficultés pour leur rémunération, ce qui les conduit à une forme de syndicalisation[2]. En France et en Espagne, la précarité des saisonniers dans l'agriculture intensive est renforcée par le fait que la plupart d'entre eux, Africains et Européens de l'est, sont sans papiers ou dans la semi-légalité[3]. En Italie du Sud, la mafia a pris le contrôle de cette main-d'œuvre qui risque la mort en cas de résistance ou de fuite[4]. Dans les cas les plus extrêmes, ces saisonniers se retrouvent dans un état proche du servage ou de l'esclavage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Bureau international du Travail 1996] Bureau international du Travail, Les ouvriers agricoles : conditions d'emploi et de travail., Genève, (ISBN 92-2-210126-X).
  • [Gatti 2007] Fabrizio Gatti, « Esclaves pour toujours », L'Espresso,‎ .
  • [Herman 2008] Patrick Herman, Les nouveaux esclaves du capitalisme, agriculture intensive et régression sociale, Au Diable Vauvert, (ISBN 978-2-84626-162-3).
  • [Mazoyer et Roudart 2002] Marcel Mazoyer et Laurence Roudart, Histoire des agricultures du monde, Seuil, .

Articles connexes[modifier | modifier le code]