Saison cyclonique 2020 dans l'océan Indien nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saison cyclonique 2020 dans l'océan Indien nord
Trajectoires des cyclones de 2020.
Trajectoires des cyclones de 2020.
Dates
Début officiel
Fin officielle
Début de l'activité
Fin de l'activité en cours
Dégâts
Dommages >13,2 milliards de dollars $
Morts >113
Blessés indénombrable
Faits marquants
Le plus intense Amphan (240 km/h sur 3 minutes) (au 21 mai)
Le plus coûteux Amphan (>13,2 milliards $US) (record) (au 21 mai)
Le plus meurtrier Amphan (>113) (au 21 mai)
Nombre d'événements
Autres Dépression tropicale ou subtropicale Tempête tropicale ou subtropicale Ouragan de catégorie 1 Ouragan de catégorie 2 Ouragan de catégorie 3 Ouragan de catégorie 4 Ouragan de catégorie 5 Total
n/d 1 0 1 0 0 0 1 3
Chronologie

La saison cyclonique 2020 dans l'océan Indien nord (cyclones tropicaux dans l'océan Indien nord) n'a pas de date spécifique de début ou de fin selon la définition de l'Organisation météorologique mondiale. Cependant, les cyclones dans ce bassin montrent un double pic d'activité en mai et en novembre.

Nom des tempêtes[modifier | modifier le code]

Dans le bassin Indien Nord, un système est baptisé lorsque ce dernier atteint le stade de tempête cyclonique (65 km/h). Les noms ont été choisi par des membres du Panel ESCAP/OMM sur les cyclones tropicaux entre 2000 et mai 2004, avant que le CMRS de New Delhi commence à attribuer des noms en septembre 2004. Il n'y a pas de retrait de noms dans ce bassin en cas de cyclone majeur, car la liste n'est prévue pour être utilisée qu'une seule fois. Si un cyclone se déplace dans le bassin voisin Pacifique nord-ouest, il conserve son nom d'origine. La liste des 8 noms prévus cette saison sont disponibles ci-dessous.

Cyclones
STC Amphan
TCS Nisarga
Inc. Gati
Inc. Nivar
Inc. Burevi
Inc. Tauktae
Inc. Yaas
Inc. Gulab
Décès et dommages par système tropical
Cyclone Directs Indirects Dommages
Amphan 113 13,2 milliards $
Total

Chronologie des événements[modifier | modifier le code]

Systèmes[modifier | modifier le code]

Super tempête cyclonique Amphan[modifier | modifier le code]

Amphan
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 240 km/h (150 mph) (3-min), 925 mbar (hPa)

A la mi-mars, le JTWC suivait une zone suspecte au sud du golfe du Bengale et qui avait de grandes chances de se développer. Le 16 mai 2020, le CMRS de New Delhi a commencé à émettre des bulletins sur la dépression BOB 01, qui se trouvait toujours au sud du golfe du Bengale, mais dont la trajectoire s'orientait vers le Nord. Elle fut renommée tempête cyclonique Amphan peu après par le centre météorologique régional spécialisé de New Delhi (IMD). Ce matin-là, des avertissements de glissements de terrain et d'inondations ont été lancés dans certaines parties de l'est du Sri Lanka et l'État indien du Kerala.

À h UTC le 17 mai, Amphan s'était intensifié en une tempête cyclonique très sévère. En moins de 12 heures, la tempête a développé un œil et a commencé à s'intensifier rapidement, devenant une tempête tropicale extrêmement sévère. Selon le Joint Typhoon Warning Center (JTWC), il s'est intensifié de manière explosive, passant d'un ouragan équivalent à la catégorie 1 à un de catégorie 4 en seulement 6 heures. Le lendemain matin vers 10 h 30 UTC, le CMRS de New Delhi a déclaré Amphan comme une super tempête cyclonique avec des vents soutenus sur 3 minutes de 240 km/h et une pression centrale de 925 hPa. 2020 devient ainsi la 2ème saison cyclonique d'affilée avec au moins une super tempête cyclonique, l'année précédente ayant vu Kyarr en mer d'Oman. Au même moment, le JTWC estimait les vents soutenus sur 1 minute à 270 km/h, équivalent à un ouragan de catégorie 5 sur l'échelle de Saffir-Simpson.

Tôt le , l'imagerie micro-ondes montrait qu'un cycle de remplacement du mur de l'œil était en cours avec la présence de deux parois oculaires concentriques distinctes, typiques des cyclones très intenses. Tout au long de la journée, Amphan a eu du mal à achever ce remplacement ce qui l'a donc laissé vulnérable au cisaillement du vent et à une intrusion d'air sec débutée tard le 18 mai dans la partie nord-ouest du mur. L'augmentation du cisaillement du vent dans le quadrant est du système l'a continuellement dégradé et rendu moins symétrique.

Vers 12 h UTC le 20 mai, Amphan a touché la côte près de Bakkhali au Bengale-Occidental (Inde) avec des vents soutenus de 155 km/h. Alors qu'il s'enfonçait à l'intérieur des terres, il s'est rapidement affaibli et seulement six heures plus tard, le JTWC l'a déclassé en un cyclone équivalent à un ouragan de catégorie 1. C'était son dernier avertissement pour le système qui devenait désorganisé et se dirigeait vers le nord-est et l’Assam[1].

En plus de l'Inde, Amphan a touché le Bangladesh et le Sri-Lanka[2]. Il causa également une submersion marine avec des vagues jusqu'à 3 mètres de hauteur, plusieurs villages au sud de Calcutta sont détruits, au moins 84 personnes sont mortes selon les premiers bilans (dont 72 en Inde et 10 au Bangladesh), et trois millions de personnes ont été évacuées dans la province du Bengale-Occidental[3].

Dépression ARB 01[modifier | modifier le code]

ARB 01
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 45 km/h (30 mph) (3-min), 1000 mbar (hPa)

Une onde tropicale au large d'Oman a donné une dépression tropicale près de Salalah le 29 mai. Elle est vite entrée dans les terres et s'est dissipée tout en laissant d'importantes quantités de pluie.

L'autorité publique de l'aviation civile (PACA) à Oman a conseillé aux résidents de faire preuve de prudence et de ne pas s'aventurer dans les zones basses ou en mer. Le Comité suprême a demandé aux gens de rester chez eux dans des circonstances non urgentes. L'hôpital de Sadah a été évacué alors que la dépression s'intensifiait. Plus de 200 mm de pluie sont tombés dans le gouvernorat du Dhofar le 29 mai où certaines régions ont reçu l'équivalent de deux ans de précipitations. Le total des précipitations le plus élevé a été mesuré à Mirbat avec 1 055 mm sont tombés[4].

Deux jours de fortes pluies, donnant 260 mm à Salalah, ont provoqué des inondations. Les opérations au port de furent interrompues par la dépression tropicale. Les résidents du centre-ville ont connu des perturbations dans les services d'électricité et d'eau. Des policiers militaires ont été dépêchés pour dégager les routes et transporter par avion des personnes prises au piège par les inondations. Des équipes d'ingénieurs du ministère de la Défense ont été déployées pour restaurer les services publics et rendre l'air si nécessaire. Deux personnes ont été retrouvées mortes dans un oued en raison d'inondations soudaines, tandis qu'une autre personne est décédée et trois ont été blessées lors de l'effondrement d'un bâtiment. Plus de 50 personnes ont été sauvées des inondations.

Tempête cyclonique sévère Nisarga[modifier | modifier le code]

Nisarga
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 100 km/h (65 mph) (3-min), 990 mbar (hPa)

Le 31 mai 2020, une zone de basse pression s'est développée au-dessus du sud-est de la mer d'Arabie et y est demeurée jusqu'au 31 au soir. Elle s'est renforcée en une dépression tropicale à environ 340 km au sud-ouest de Goa le . Le lendemain vers midi, la dépression s'est intensifiée en une tempête cyclonique recevant le nom de Nisarga. Elle s'intensifiera rapidement en une tempête cyclonique sévère plusieurs heures plus tard avec une intensité équivalente à un ouragan de catégorie 1 dans l'échelle de Saffir-Simpson.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Guillaume Delacroix, « Le cyclone Amphan sème la désolation en Inde et au Bangladesh », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 22 mai 2020).
  2. « VIDEO. Le "super cyclone" Amphan frappe violemment l'Inde et le Bangladesh », sur francetvinfo.fr, (consulté le 22 mai 2020)
  3. « Cyclone Amphan : des dizaines de morts en Inde et au Bangladesh », sur france24.com, (consulté le 22 mai 2020)
  4. (en) « Rainfall amounts in Oman exceed 2018 cyclone Mekunu », Times of Oman, Muscat, Oman, Muscat Media Group,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juin 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]