Saison 2016-2017 du Montpellier Hérault Sport Club (féminines)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Montpellier HSC
Saison 2016-2017
Description de cette image, également commentée ci-après
Une partie de l'effectif montpelliérain en février 2017
Généralités
Stade Stade Jules Rimet
Président Drapeau : France Louis Nicollin
Entraîneur Drapeau : France Jean-Louis Saez
Résultats
Division 1 2e
55 points (18V-1N-3D)
73 buts pour, 10 contre
244 spectateurs de moyenne
Coupe de France 1/4 de finale
Battu par l'AS Saint-Étienne
(0-1)
Meilleure buteuse Drapeau : Suède Sofia Jakobsson (15 buts)
Meilleure passeuse Drapeau : France Sandie Toletti (8 passes)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Chronologie

La saison 2016-2017 de la section féminine du Montpellier Hérault Sport Club est la vingtième saison consécutive du club héraultais en première division du championnat de France et la vingt-quatrième saison du club à ce niveau depuis 1985.

Jean-Louis Saez est à la tête du staff montpelliérain lors de cette nouvelle saison qui fait suite à plusieurs saisons aux avant-postes pour le club, sans pour autant parvenir à décroché un titre national. Les objectifs pour cette saison sont donc identiques à ceux des saisons précédentes, les dirigeants espérant au moins une qualification européenne qui échappe aux pailladines depuis six saisons. Alors que l'Olympique lyonnais et le Paris Saint-Germain semblent repartis pour un duel en début de saison, les pailladines restent à l'affût et profite en fin de saison d'un mauvaise passe du club parisien pour atteindre la seconde place de championnat, synonyme de qualification pour la Ligue des champions.

Le Montpellier HSC évolue également au cours de la saison en Coupe de France, où elle se font éliminer dès les quarts de finale par l'AS Saint-Étienne sur le score d'un but à zéro.

Avant saison[modifier | modifier le code]

Transferts[modifier | modifier le code]

Les dirigeants pailladins sont peu actif sur le marché des transferts lors de cet intersaison, préférant la stabilité au recrutement impulsif. Fin juin, le club annonce tout de même l'arrivée de Clarisse Le Bihan en provenance de l'EA Guingamp et le départ de leur milieu de terrain brésilienne, Andressa Alves da Silva, pour le FC Barcelone ainsi que celui de Rumi Utsugi qui quitte le club après six ans de bon et loyaux service pour rejoindre le Seattle Reign FC.

En janvier, les internationales belge Janice Cayman et suedoises Stina Blackstenius rejoignent le club après une saison passé au New York Flash Western au sein de la prestigieuse National WSL américaine pour la première et quatre ans de bons et loyaux service au Linköpings FC dans son pays natal pour la seconde[1].

Préparation d'avant-saison[modifier | modifier le code]

Les féminines du Montpellier HSC reprennent l'entrainement le 25 juillet et leur entraineur leur a déjà prévu au moins trois rencontres amicales d'ici le début du championnat.

Compétitions[modifier | modifier le code]

Championnat[modifier | modifier le code]

Phase aller - Journée 1 à 11[modifier | modifier le code]

Journées 1 à 11 du championnat
J. Rencontre Place
1 FC Metz 0-5 MHSC 2e (-0)
2 MHSC 3-0 EA Guingamp 2e (-0)
3 Ol. Marseille 0-5 MHSC 2e (-0)
4 MHSC 3-0 AS Saint-Étienne 2e (-0)
5 FCF Juvisy 1-2 MHSC 2e (-0)
6 Paris SG 1-0 MHSC 2e (-3)
7 MHSC 7-0 ASPTT Albi 2e (-3)
8 MHSC 4-1 Rodez AF 2e (-3)
9 MHSC 1-0 Gir. Bordeaux 2e (-3)
10 Olympique lyonnais 2-1 MHSC 2e (-6)
11 ASJ Soyaux 0-2 MHSC 2e (-3)
Légende : ( ) = écart en point sur le premier ou, si le MHSC est premier, sur le deuxième.

La saison démarre sur de bonne base pour les filles de Jean-Louis Saez en s'imposant facilement lors de l'ouverture de la saison face au FC Metz sur le score de cinq buts à zéro[M 1], puis lors de la seconde journée à domicile face à l'EA Guingamp sur le score de trois buts à zéro[M 2]. Face à l'Olympique de Marseille, qui s'était imposé contre les pailladines lors d'un match de préparation, ces dernières ne leur font aucun cadeau et étrilles les olympiennes sur leur pelouse cinq buts à zéro[M 3], avant de venir à bout de l'AS Saint-Étienne après la trêve internationale, sur le score de trois buts à zéro[M 4]. Les deux journées suivantes sont un premier tournant du championnat puisque les pailladines se déplacent successivement chez le FCF Juvisy et le Paris Saint-Germain, deux de leur adversaires direct aux deux premières places du championnat. Elles négocient très bien le premier de ces périlleux déplacement en s'imposant deux buts à un grâce à Sandie Toletti et Sofia Jakobsson[M 5], avant de chuter chez leurs poursuivantes direct un but à zéro lors de la journée suivante[M 6]. À la suite du report du match face à l'ASPTT Albi, il faut attendre la 8e journée pour voir les pailladines réagir en s'imposant quatre buts à un face au Rodez AF avec un doublé de l'incontournable Sofia Jakobsson[M 7], puis de s'imposer un petit but à zéro face aux Girondins de Bordeaux lors de la journée suivante[M 8]. La dixième journée est un tournant de la saison, car alors que les pailladines se déplacent chez l'Olympique lyonnais, leurs adversaires directes jouent également des matchs compliqués et c'est malheureusement les multiples championnes de France en titre qui s'imposent une fois de plus sur le score de deux buts à un[M 9]. Les montpelliéraines terminent la phase aller en s'imposant sur le terrain de l'ASJ Soyaux sur le score de deux buts à zéro, maintenant ainsi d'infime chance de finir à une des deux premières places du championnat[M 10]. Les filles de Jean-Louis Saez terminent l'année avec un match en retard de la 7e journée en s'imposant largement contre l'ASPTT Albi, sept buts à zéro avec notamment un quadruplé de Sofia Jakobsson[M 11].

Phase retour - Journée 12 à 22[modifier | modifier le code]

Journées 12 à 22 du championnat
J. Rencontre Place
12 MHSC 2-1 Paris SG 2e (-3)
13 MHSC 0-0 FCF Juvisy 3e (-5)
14 Gir. Bordeaux 1-2 MHSC 3e (-5)
15 MHSC 0-3 Olympique lyonnais 3e (-8)
16 EA Guingamp 0-2 MHSC 3e (-8)
17 ASPTT Albi 0-1 MHSC 3e (-8)
18 MHSC 5-0 Ol. Marseille 2e (-8)
19 AS Saint-Étienne 0-8 MHSC 2e (-8)
20 MHSC 6-0 FC Metz 2e (-8)
21 MHSC 10-0 ASJ Soyaux 2e (-8)
22 Rodez AF 0-4 MHSC 2e (-8)
Légende : ( ) = écart en point sur le premier ou, si le MHSC est premier, sur le deuxième.

L'année 2017 démarre sur les chapeaux de roues pour les filles de Jean-Louis Saez en s'imposant lors de la 12e journée sur le score de deux buts à un face au Paris Saint-Germain, qui a été déclassé à la troisième place durant la trêve à la suite d'une irrégularité lors de la première journée et permettant ainsi au club héraultais d'asseoir un peu plus sa deuxième place au classement[M 12]. Mais les filles de Jean-Louis Saez connaissent un coup d'arrêt dès la journée suivante en étant tenue en échec zéro à zéro sur leur pelouse par le FCF Juvisy[M 13], puis en s'imposant difficilement contre les Girondins de Bordeaux deux buts à un[M 14], avant de chuter lourdement à domicile face aux intraitables joueuses de l'Olympique lyonnais, trois buts à zéro, pensant dire adieu à tout espoir de Coupe d'Europe[M 15]. Mais lors de la journée suivante, alors que les pailladines s'imposent deux buts à zéro sur la pelouse de l'EA Guingamp, les parisiennes s'inclinent face au marseillaises, relançant ainsi la fin du championnat[M 16]. Les pailladines enchaînent et maintiennent la pression sur leurs adversaires en s'imposant un but à zéro sur la pelouse de l'ASPTT Albi lors de la journée suivante[M 17], avant d'écraser l'Olympique de Marseille cinq buts à zéro, reprenant ainsi la seconde place du championnat aux parisiennes tenues en échec par l'EA Guingamp[M 18]. Lors de la journée suivante alors que leurs adversaires sont occupées en Ligue des champions, les pailladines s'imposent huit buts à zéro sur la pelouse de l'AS Saint-Étienne[M 19], puis enchaînent avec une large victoire six buts à zéro contre le FC Metz pourtant toujours à la lutte pour son maintien[M 20] et contre l'ASJ Soyaux sur le score de dix buts à zéro permettant ainsi aux montpelliéraines de se qualifier pour la Ligue des champions pour la première fois depuis 2009[M 21]. Elles terminent la saison sur la pelouse du Rodez AF, où elles s'imposent quatre buts à zéro, grâce notamment à un doublé de Valérie Gauvin[M 22].

Classement final et statistiques[modifier | modifier le code]

Le Montpellier HSC termine le championnat à la deuxième place avec 18 victoires, 1 matchs nuls et 3 défaites. Une victoire rapportant désormais trois points et un match nul un point, le MHSC totalise 55 points soit huit points de moins que le club sacré champion, l'Olympique lyonnais. Les Montpelliéraines possèdent la deuxième meilleure attaque du championnat et la deuxième défense.

L'Olympique lyonnais est qualifié pour la phase finale de la Ligue des Champions 2017-2018 en compagnie du Montpellier HSC qui occupe la deuxième place. Les deux clubs relégués en Division 2 sont l'AS Saint-Étienne, après dix saisons au plus haut niveau, et le FC Metz après un an au plus haut niveau.

Extrait du classement de Division 1 2016-2017
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Olympique lyonnais T C 63 22 21 0 1 103 6 +97
2 Montpellier HSC 55 22 18 1 3 73 10 +63
3 Paris SG 49 22 16 2 4 54 16 +38
4 Olympique de Marseille P 35 22 11 2 9 32 38 -6
5 FCF Juvisy 32 22 9 5 8 42 25 +17

Coupe de France[modifier | modifier le code]

Rencontres de la Coupe de France
Tour Rencontre Div.
1/32e Ol. Marseille 1-2 MHSC D1
1/16e MHSC 4-0 Toulouse FC D2
1/8e FC Domont 0-16 MHSC DH
1/4 MHSC 0-1 AS Saint-Étienne D1

La coupe de France 2016-2017 est la 16e édition de la coupe de France, une compétition à élimination directe mettant aux prises les clubs de football à travers la France métropolitaine et les DOM-TOM. Elle est organisée par la FFF et ses ligues régionales.

Lors des 1/32e de finale, les pailladines affrontent l'Olympique de Marseille, ce qui est la seule confrontation entre équipe de première disvision à ce niveau de la compétition. Après un début de match difficile, elles s'imposent finalement sur le score de deux buts à un grâce à un but et une passe décisive de leur nouvelle recrue Janice Cayman[M 23]. Lors du tour suivant les montpelliéraines s'imposent sans grande difficultés à domicile contre le Toulouse FC qui évolue en seconde division, sur le score de quatre buts à zéro[M 24]. Alors que l'on joue les huitièmes de finale, les pailladines sont en déplacement chez le FC Domont, modeste club de Division d'Honneur, et s'imposent seize buts à zéro, ne laissant aucune chance aux franciliennes, mais elles réalisent une contre performance lors du tour suivant en s'inclinant à domicile face à l'AS Saint-Étienne un but à zéro, alors qu'elles étaient favorite en tant qu'hôte de la rencontre[M 25].

Matchs officiels de la saison[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous retrace les rencontres officielles jouées par le Montpellier HSC durant la saison. Les buteurs sont accompagnés d'une indication sur la minute de jeu où est marqué le but et, pour certaines réalisations, sur sa nature (penalty ou contre son camp).

Bilan des matchs officiels par compétition
Compétition Débute au tour Place ou tour final Matches joués Gagnés Nuls Perdus Buts pour Buts contre Différence
Division 1 - 2e 22 18 1 3 73 10 +63
Coupe de France 1/32 de finale 1/4 de finale 4 3 0 1 22 2 +20
Total - - 26 21 1 4 95 12 +83

Joueurs et encadrement technique[modifier | modifier le code]

Encadrement technique[modifier | modifier le code]

L'équipe est entraînée par Jean Louis Saez, une entraîneur de 47 ans, en poste depuis l'été 2013 et ancien joueur du club dans les années 1980. Il a fait ses armes à l'AC Arles-Avignon où il a entraîné l’équipe première de 1992 à 2005, avant de s'occuper des jeunes du MHSC (-15 ans) et du Nîmes Olympique (-19 ans), pour retrouver l'AC Arles-Avignon en équipe réserve, puis en Ligue 1 le temps d’un intérim.

Effectif principal[modifier | modifier le code]

Effectif du Montpellier Hérault Sport Club[3]
Joueuses Encadrement technique
No  P. Nat.[Note 1] Nom Date de naissance Sélection[Note 2] Club précédent
1 G Drapeau de la France Durand, SolèneSolène Durand 20/11/1994 (22 ans) Formée au club
16 G Drapeau de la France Philippe, LaëtitiaLaëtitia Philippe 30/04/1991 (25 ans) France Formée au club
4 D Drapeau de la France Torrent, MarionMarion Torrent 17/04/1992 (24 ans) Formée au club
5 D Drapeau de la France Agard, LauraLaura Agard 26/07/1989 (27 ans) Toulouse FC
7 D Drapeau de la France Karchaoui, SakinaSakina Karchaoui 26/01/1996 (20 ans) France Formée au club
11 D Drapeau des États-Unis Daughetee, GenesseeGenessee Daughetee 28/08/1992 (24 ans) Bay Area Breeze (en)
13 D Drapeau de la France Romanelli, MarionMarion Romanelli 24/07/1996 (20 ans) France -19 ans ASPTT Albi
22 D Drapeau de la France Nicoli, MorganeMorgane Nicoli 07/04/1997 (19 ans) Formée au club
23 D Drapeau de la Suède Sembrant, LindaLinda Sembrant 15/05/1987 (29 ans) Suède Kopparbergs/Göteborg FC
28 D Drapeau de la France Haupais, MarineMarine Haupais 25/05/1992 (24 ans) Rodez AF
6 M Drapeau des Pays-Bas Dekker, AnoukAnouk Dekker 15/11/1986 (30 ans) Pays-Bas FC Twente
8 M Drapeau de la France Toletti, SandieSandie Toletti 13/07/1995 (21 ans) France Formée au club
14 M Drapeau de l'Espagne Torrecilla, VirginiaVirginia Torrecilla 04/09/1994 (22 ans) Espagne FC Barcelone
9 A Drapeau de la France Tonazzi, LaëtitiaLaëtitia Tonazzi 31/01/1981 (35 ans) France Olympique lyonnais
10 A Drapeau de la Suède Jakobsson, SofiaSofia Jakobsson 23/04/1990 (26 ans) Suède BV Cloppenburg (de)
15 A Drapeau de la Suède Blackstenius, StinaStina Blackstenius 05/02/1996 (20 ans) Suède Linköpings FC
17 A Drapeau de la Belgique Cayman, JaniceJanice Cayman 12/10/1988 (28 ans) Belgique New York Flash Western
18 A Drapeau de la France Léger, Marie-CharlotteMarie-Charlotte Léger 13/03/1996 (20 ans) France FC Metz
21 A Drapeau de la France Gauvin, ValérieValérie Gauvin 01/06/1996 (20 ans) France Toulouse FC
24 A Drapeau de la France Thomas, LindseyLindsey Thomas 22/04/1995 (21 ans) ES Blanquefortaise
29 A Drapeau de la France Le Bihan, ClarisseClarisse Le Bihan 14/12/1994 (22 ans) France EA Guingamp
Entraîneur(s)
  • Drapeau : France Jean-Louis Saez
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : France Aurore Aldon
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : France Eric Nicolas
Kinésithérapeute
  • Drapeau : France Arnaud Barbier

Légende

Mise à jour de l'effectif le 3 janvier 2017 Consultez la documentation du modèle

Statistiques individuelles[modifier | modifier le code]

Classement des passeuses
Joueuse Total
Drapeau : France Sandie Toletti 8
Drapeau : France Marion Torrent 7
Drapeau : France Laetitia Tonazzi 5
Drapeau : Belgique Janice Cayman 4
Drapeau : France Valérie Gauvin 3
Drapeau : Suède Sofia Jakobsson 3
Drapeau : France Sakina Karchaoui 3
Drapeau : France Clarisse Le Bihan 3
Drapeau : France Marie-Charlotte Léger 3
Drapeau : France Lindsey Thomas 3
Drapeau : États-Unis Genessee Daughetee 2
Drapeau : France Marion Romanelli 2
Drapeau : Pays-Bas Anouk Dekker 1
Drapeau : Espagne Virginia Torrecilla 1
Classement des buteuses
Joueuse Total
Drapeau : Suède Sofia Jakobsson 15
Drapeau : France Lindsey Thomas 14
Drapeau : France Valérie Gauvin 13
Drapeau : Suède Stina Blackstenius 11
Drapeau : Belgique Janice Cayman 9
Drapeau : France Marie-Charlotte Léger 7
Drapeau : Pays-Bas Anouk Dekker 6
Drapeau : France Clarisse Le Bihan 6
Drapeau : France Sandie Toletti 4
Drapeau : France Laetitia Tonazzi 3
Drapeau : Espagne Virginia Torrecilla 2
Drapeau : France Laura Agard 2
Drapeau : France Marine Haupais 1
Drapeau : Suède Linda Sembrant 1

Joueuses en sélection nationale[modifier | modifier le code]

Sept joueuses de l'effectif du Montpellier HSC ont déjà connus les honneurs d'être appelées en équipe de France. Cependant sur les sept, seulement Sakina Karchaoui participe aux Jeux olympiques 2016.

Cinq autres joueuses sont également internationales, les trois suédoises, Linda Sembrant, Stina Blackstenius et Sofia Jakobsson, Virginia Torrecilla avec l'équipe d'Espagne, Anouk Dekker internationale hollandaise et Janice Cayman, internationale belge.

Affluence et télévision[modifier | modifier le code]

Affluence[modifier | modifier le code]

Affluence du MHSC à domicile

Association sportive jeunesse Soyaux-CharenteFootball Club Metz-AlgrangeOlympique de Marseille (féminines)Association sportive de Saint-Étienne (féminines)Olympique lyonnais (féminines)FCF JuvisyToulouse Football Club (féminines)Paris-Saint-Germain Football Club (féminines)Football Club des Girondins de Bordeaux (féminines)Rodez Aveyron Football (féminines)ASPTT AlbiAssociation sportive de Saint-Étienne (féminines)En Avant Guingamp (féminines)

Retransmission télévisée[modifier | modifier le code]

Profitant de la médiatisation de la Coupe du monde, la FFF avait lancé le lundi 11 juillet 2012 l’appel d’offre pour les droits TV du championnat de France. Ces derniers ont été remportés par France Télévision en duo avec la chaine Eurosport pour un contrat s'élevant à 110 000 euros[4].

Équipe réserve et équipes de jeunes[modifier | modifier le code]

Le club héraultais possède une équipe des moins de 19 ans qui participe au Challenge National Féminin U19[5].

Extrait du groupe D du challenge National U19 2016-2017
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Olympique de Marseille 26 10 8 2 0 46 6 +40
2 AS Saint-Étienne 23 10 7 2 1 53 7 +46
3 Montpellier HSC 20 10 6 2 2 62 6 +56
4 Grenoble Foot 38 12 10 4 0 6 22 30 -8
5 FF Nîmes Métropole Gard 6 10 2 0 8 7 48 -41
6 FC Aurillac-Arpajon 0 10 0 0 10 2 95 -93
  • Qualifié pour le niveau "Elite".
Extrait du groupe C "Excellence" du challenge National U19 2016-2017
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Montpellier HSC 30 10 10 0 0 100 1 +99
2 Girondins de Bordeaux 22 10 7 1 2 47 5 +42
3 ASPTT Albi 14 10 4 2 4 15 17 -2
4 FF Nîmes Métropole Gard 13 10 3 4 3 16 26 -10
  • Qualifié pour les demi-finales.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Seule la nationalité sportive est indiquée. Une joueuse peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  2. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Références[modifier | modifier le code]

Feuilles et résumés de matchs[modifier | modifier le code]

  1. Division 1 - 1re journée : FCM 0-5 MHSC, sur statsfootofeminin.fr
  2. Division 1 - 2e journée : MHSC 3-0 EAG, sur statsfootofeminin.fr
  3. Division 1 - 3e journée : OM 0-5 MHSC, sur statsfootofeminin.fr
  4. Division 1 - 4e journée : MHSC 3-0 ASSE, sur statsfootofeminin.fr
  5. Division 1 - 5e journée : FCFJ 1-2 MHSC, sur statsfootofeminin.fr
  6. Division 1 - 6e journée : PSG 1-0 MHSC, sur statsfootofeminin.fr
  7. Division 1 - 48e journée : MHSC 4-1 RAF, sur statsfootofeminin.fr
  8. Division 1 - 9e journée : MHSC 1-0 GdB, sur statsfootofeminin.fr
  9. Division 1 - 10e journée : OL 2-1 MHSC, sur statsfootofeminin.fr
  10. Division 1 - 11e journée : ASJS 0-2 MHSC, sur statsfootofeminin.fr
  11. Division 1 - 7e journée : MHSC 7-0 ASPTTA, sur statsfootofeminin.fr
  12. Division 1 - 12e journée : MHSC 2-1 PSG, sur statsfootofeminin.fr
  13. Division 1 - 13e journée : MHSC 0-0 FCFJ, sur statsfootofeminin.fr
  14. Division 1 - 14e journée : GdB 1-2 MHSC, sur statsfootofeminin.fr
  15. Division 1 - 15e journée : MHSC 0-3 OL, sur statsfootofeminin.fr
  16. Division 1 - 16e journée : EAG 0-2 MHSC, sur statsfootofeminin.fr
  17. Division 1 - 17e journée : ASPTTA 0-1 MHSC, sur statsfootofeminin.fr
  18. Division 1 - 18e journée : MHSC 5-0 OM, sur statsfootofeminin.fr
  19. Division 1 - 19e journée : ASSE 0-8 MHSC, sur statsfootofeminin.fr
  20. Division 1 - 20e journée : MHSC 6-0 FCM, sur statsfootofeminin.fr
  21. Division 1 - 21e journée : MHSC 10-0 ASJS, sur statsfootofeminin.fr
  22. Division 1 - 22e journée : RAF 0-4 MHSC, sur statsfootofeminin.fr
  23. Coupe de France - 1/32e : OM 1-2 MHSC, sur statsfootofeminin.fr
  24. Coupe de France - 1/16e : MHSC 4-0 TFC, sur statsfootofeminin.fr
  25. Coupe de France - 1/4 : MHSC 0-1 ASSE, sur statsfootofeminin.fr

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Cette bibliographie présente quelques ouvrages de référence de base. Ceux qui ont été utilisés pour la rédaction de l'article sont indiqués par le symbole Document utilisé pour la rédaction de l’article.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :