Saison 2015-2016 du Racing Club de Strasbourg Alsace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
RC Strasbourg Alsace
Saison 2015-2016
Description de cette image, également commentée ci-après
Le match de la montée en Ligue 2 du RC Strasbourg, lors de l'avant-dernière journée, à Belfort.
Généralités
Couleurs Bleu et blanc
Stade Stade de la Meinau
27 500 places
Président Drapeau : France Marc Keller
Entraîneur Drapeau : France Jacky Duguépéroux
Résultats
National 1 Champion
58 points (15, 13N, 6D)
35 buts pour, 19 buts contre
Coupe de France 7e tour
Éliminé par le FC Sochaux-Montbéliard
(2-1 ap)
Meilleur buteur Drapeau : France Jérémy Blayac (5)

Chronologie

La saison 2015-2016 est la trentième saison amateur du RC Strasbourg et sa quatrième disputée en National. Il s'agit de la dernière saison du club dans cette division. Le club manque son accession en Ligue 2 de peu la saison passée, et fait en sorte que la montée soit inéluctable.

Le RCSA termine champion de National à l'issue de la saison, avec 58 points, et est promu en Ligue 2.

Jacky Duguépéroux, entraîneur depuis mars 2014, prolonge son contrat d'un an[1].

Joueurs[modifier | modifier le code]

Avant-saison[modifier | modifier le code]

Le , au stade municipal de Weyersheim, les Strasbourgeois s'en vont battre par un but à zéro l'équipe réserve du Bayern Munich pour ce qui est le premier match de préparation de la saison pour les Alsaciens. Trois jours plus tard, le , ils reçoivent l'Union Sportive de Sarre-Union pour le second match au stade d'Oberhausbergen. Les joueurs de l'Alsace Bossue, honorables pensionnaires de CFA l'année passée, sont battus sur le score de cinq buts à un pour leur premier match de préparation

Matchs amicaux de préparation
Date Rencontre Rés.
RCS - Bayern Munich II 1-0
RCS - Sarre-Union 5-1
Schiltigheim - RCS 1-2
Haguenau - RCS 1-1
RCS - Nancy 1-1
RCS - Metz II 4-2
RCS - Sélection UNFP 7-4

de la saison. Trois nouveaux matchs de préparation se succèdent le à Still, le au Parc des Sports de Haguenau et le au stade de l'Aar à Schiltigheim. Le premier se solde par une courte victoire deux à un contre le Sporting Club Schiltigheim évoluant deux niveaux en-dessous. Les buts strasbourgeois sont signés N'Dour et Kanté, les Brasseurs ayant ouvert le score par Weber à la 36e minute. Le second match oppose le Racing aux locaux du Football Club Sports Réunis Haguenau. Les deux équipes se séparent sur un match nul un partout. Le but strasbourgeois est signé Frédéric Marques. Le dernier des trois matchs oppose les Alsaciens aux Lorrains de Nancy évoluant un niveau au-dessus. Le match se termine sur un nul prometteur pour les Alsaciens. Ils ont ouvert le score à la 41e minute par Jérémy Blayac, tandis que les Lorrains leur ont répondu par Antony Robic à la 48e minute. Le mercredi , les Strasbourgeois affrontent l'équipe réserve du football Club de Metz à Reipertswiller. Les Lorrains sont battus quatre à deux. Pour son ultime match de préparation contre l'UNFP à Eschau, le , les Alsaciens remportent une large victoire sept but à quatre.

Objectifs[modifier | modifier le code]

Marc Keller annonce dès le début de saison que « la montée doit être naturelle et inéluctable »[2]. C'est dans une posture de favori que le Racing évoluera lors de cette saison, en tant que candidat déclaré à l'accession en Ligue 2.

Championnat[modifier | modifier le code]

La première journée, en déplacement chez les Nordistes de Dunkerque, se solde par une cuisante défaite quatre à un. Tout s'est joué dans l'entame du match[3] avec deux buts encaissés par les Strasbourgeois en deux minutes. Lors de la seconde journée, le vendredi 14 août 2015, le Racing engrange son premier point contre l'US Orléans, relégué de ligue 2, avec un match nul zéro partout. Pour son troisième match, le Racing se déplace dans l'Hérault. Il y remporte sa première victoire de la saison par deux buts à un contre l'Avenir sportif Béziers. Lors des trois journées suivantes, Strasbourg enchaîne trois matchs nuls et cale notamment deux fois à domicile contre Les Herbiers et Fréjus-St Raphaël.

Calendrier 2015-2016 du Racing Club Strasbourg Alsace
Matches aller Matches retour
J Date Affiche Score J Date Affiche Score
J1 Dunkerque - Strasbourg 4-1 J18 Orléans - Strasbourg 0-0
J2 Strasbourg - Orléans 0-0 J19 Strasbourg - Béziers 3-0
J3 Béziers - Strasbourg 1-2 J20 Les Herbiers - Strasbourg 0-0
J4 Strasbourg - Les Herbiers 2-2 J21 Strasbourg - Sedan 2-0
J5 Sedan - Strasbourg 0-0 J22 Fréjus-St Raphaël - Strasbourg 1-0
J6 Strasbourg - Fréjus-St Raphaël 1-1 J23 Strasbourg - Épinal 2-1
J7 Épinal - Strasbourg 0-1 J24 Colmar - Strasbourg 0-3
J8 Strasbourg - Colmar 1-0 J25 Strasbourg - Chambly 1-0
J9 Chambly - Strasbourg 0-2 J26 Boulogne - Strasbourg 0-1
J10 Strasbourg - Boulogne 2-0 J27 Strasbourg - Châteauroux 1-1
J11 Châteauroux - Strasbourg 0-1 J28 Consolat - Strasbourg 0-0
J12 Strasbourg - Consolat 0-0 J29 Strasbourg - Luçon 1-1
J13 Luçon - Strasbourg 1-0 J30 Avranches - Strasbourg 0-0
J14 Strasbourg - Avranches 1-0 J31 Strasbourg - CA Bastia 3-0
J15 CA Bastia - Strasbourg 1-0 J32 Strasbourg - Amiens 0-1
J16 Amiens - Strasbourg 2-0 J33 Belfort - Strasbourg 0-0
J17 Strasbourg - Belfort 2-0 J34 Strasbourg - Dunkerque 2-2

Lors de la septième journée, les Strasbourgeois remportent leur deuxième victoire à l'extérieur contre Épinal. Le derby contre Colmar est remporté par le Racing qui par la même occasion enchaîne deux victoires de rang, signe son premier succès à domicile de la saison et pointe à la cinquième place du championnat à quelques points du podium. La neuvième journée voit les Strasbourgeois enchainer une troisième victoire lors de leur déplacement à Chambly. Celle-ci les amène à la troisième place du classement et les fait monter sur le podium pour la première fois de la saison et ne le quittera plus. Face à Boulogne pour la dixième journée, le Racing conforte sa place sur le podium. Lors du déplacement à Châteauroux, l'équipe signe sa cinquième victoire consécutive et se distingue en n'ayant plus encaissé de but en championnat depuis la 6e journée face à Fréjus. Cette série sera la meilleure de la saison et l'équipe est alors classée deuxième. La douzième journée voit le Racing se déplacer sur le terrain de Marseille Consolat où il décroche un match nul avant un retour au stade de la Meinau pour affronter Avranches et décrocher la septième victoire de la saison pour la quatorzième journée (matches de la treizième journée reportés).

Le mois de décembre s'avère catastrophique pour le club qui enchaine trois défaites consécutives juste avant la trêve contre Luçon, Bastia et Amiens, plus mauvaise série de la saison. L'équipe glisse à la troisième place. A la reprise, Strasbourg démarre sur une victoire face au promu Belfort et conclu ainsi la phase de matches aller en décrochant la première place du classement. Le Racing démarre la deuxième phase par deux victoires (contre Béziers et Sedan) et deux matches nul (contre Orléans et Les Herbiers). Lors de la vingt-deuxième journée, Strasbourg s'incline sur le terrain de Fréjus Saint-Raphaël et perd sa place de leader.

Les Strasbourgeois enchainent alors une série quatre victoires consécutives contre Épinal, Colmar, Chambly puis Boulogne. Ils récupèrent la place de leader à la vingt-quatrième journée pour ne plus la lâcher jusqu'à la fin du championnat. S'ensuivent quatre matches nul face à Châteauroux, Consolat, Luçon et Avranches. La trente-et-unième journée voit le Racing s'imposer contre le CA Bastia.

Lors de la journée suivante, le club a la possibilité de valider sa montée en cas de match nul contre Amiens. Mais l'équipe s'incline dans les tout derniers instants de la rencontre et doit encore patienter. La montée est validée le 27 mai à Belfort au sortir d'un match nul. Le Racing remporte par le même occasion le titre de champion de France du National. La saison s’achève à la Meinau sur un nouveau match nul face à Dunkerque.

Buteurs[modifier | modifier le code]

Affluences[modifier | modifier le code]

Le Racing a battu durant cette saison le record qu'il détenait déjà concernant le nombre d'abonnements vendus. Le club compte 4700 abonnés[4]. L'affluence moyenne de plus de 15000 spectateurs est un record absolu en troisième division française, et aurait classé le club 2e de Ligue 2 et quinzième en France, toutes divisions confondues. Enfin, pour cette saison 2015-2016 de National, sur les dix meilleures affluences lors des rencontres, les dix ont été à la Meinau[4].

Coupe de France[modifier | modifier le code]

Buteurs[modifier | modifier le code]

Fin de saison[modifier | modifier le code]

Retour dans le monde professionnel[modifier | modifier le code]

À la suite de son match nul 0-0 contre l'ASM Belfort, le 27 mai 2016, le RC Strasbourg Alsace est mathématiquement assuré d'être en Ligue 2 pour sa saison 2016-2017.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rédaction Mercato365, « Strasbourg : Duguépéroux et Seka prolongent », sur football365.fr, (consulté le 4 juillet 2015)
  2. « Football | Marc Keller, président du Racing Club de Strasbourg : "cette année, on veut monter" », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  3. Stéphane Godin, « Le Racing Strasbourg battu 4 à 1 à Dunkerque », sur L'Alsace, (consulté le 9 août 2015)
  4. a et b « A Strasbourg, la renaissance passionnée d’un grand nom du foot français », tf1,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)