Saison 2012-2013 du Nîmes Olympique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Saison 2012-2013 du Nîmes Olympique
Généralités
Couleurs Rouge et blanc
Stade Stade des Costières
(18 482 places)
Président Drapeau : France Jean-Louis Gazeau
Entraîneur Drapeau : France Victor Zvunka
Résultats
Championnat 8e
58 points (17V, 7N, 14D)
(52 buts pour, 42 buts contre)
Coupe de France Trente-deuxièmes de finale
Éliminé par LOSC Lille (3-2)
Coupe de la Ligue Premier tour
Éliminé par AS Monaco FC (1-1 tab)
Meilleur buteur Drapeau : France Vincent Gragnic (17)
Meilleur passeur Drapeau : France Nicolas Benezet (8)

Chronologie

La saison 2012-2013 du Nîmes Olympique voit le club disputer la soixante-quatorzième édition du Championnat de France de football de Ligue 2, championnat auquel le club participe pour la vingt-huitième fois de son histoire, ceci après avoir terminé champion de National à l'issue de la saison 2011-2012. Cette saison marque ainsi le retour du club en deuxième division, un an après l'avoir quitté.

Avant-saison[modifier | modifier le code]

Objectif du club[modifier | modifier le code]

L'objectif du Nîmes Olympique de cette saison, est de finir au-dessus de la relégation, voire finir entre 15e place et la 10e place.

Transferts[modifier | modifier le code]

Le jeune milieu de terrain Mohamed Benyahia, issu du centre de formation, signe son premier contrat professionnel avec le Nîmes Olympique à l'âge de 20 ans tout comme le gardien de but Mathieu Michel également âgé de 20 ans[1]. Le 19 juin, le club recrute Mathieu Robail, milieu de terrain ayant évolué au LOSC entre 2003 et 2007, il arrive du Sporting Club de Bastia sans indemnité[2]. Trois jours plus tard, les dirigeants gardois annoncent l'arrivée du milieu de terrain Pierre Bouby en provenance du FC Metz qui l'a laissé libre après sa descente en national[3]. Au début de juillet le NO réalise un gros coup sur le marché des transferts en enregistrant la venue de Stéphane Dalmat, l'ancien milieu de terrain de l'OM, du PSG et de l'Inter Milan entre autres, signe pour une durée de deux ans avec le club crocodile. Il arrive du Stade rennais sans indemnité[4]. Mais après le match amical contre l'OM, il a expliqué à l'entraîneur Victor Zvunka qu'il était lassé de la vie de footballeur et qu'il était juste au niveau physique et que donc il préfère en rester là[5]. Deux semaines après son arrivée il quitte donc le club gardois. Le club après le départ de Dalmat s'est mis à la recherche d'un nouveau milieu de terrain. Cela sera Vincent Gragnic, qui arrive de Sedan après une saison très compliquée. Il portera le numéro 29[6].

Au niveau des départs, le club voit le départ pour retour du prêt du latéral Maxime Poundjé qui retourne aux Girondins de Bordeaux. Les Nîmois enregistrent quatre fins de contrat, Kévin Martin qui part à Bayonne en CFA[7], Arnaud Farras qui lui arrive du côté de Luçon également en CFA[8], Gaëtan Salert s'en va vers le CA Bastia tout juste promu en national et Issouf Ouattara qui quitte le club pour s'engager avec le club bulgare de Chernomorets Bourgas. Bilan des transferts de ce mercato estival trois nouveaux joueurs, deux jeunes qui passent professionnels et six départs.

Lors du mercato hivernal, le Nîmes Olympique enregistre l'arrivée de Riad Nouri qui est prêté jusqu'à la fin de la saison par Le Havre avec une option d'achat[9]. Arrivée également de Jean-Alain Fanchone en prêt sans option d'achat en provenance du club italien de l'Udinese[10]. Au niveau des départs, Wilfried Niflore, très peu utilisé depuis son arrivée dans le Gard, part en prêt en national au Paris FC[11]. On note aussi la rupture de contrat de Steve Haguy très peu utilisé durant la première partie de saison (9 apparitions) par Victor Zvunka. Il quitte donc le Nîmes Olympique après trois ans passé au club, il a porté le maillot rouge et blanc 77 reprises et inscrit 11 buts[12].

Durant la première partie de saison, le club enregistre la rupture de contrat de Miodrag Stošić, il a disputé seulement cinq matchs cette saison. Il portait le maillot crocodile depuis 2009. Il s'est engagé au Stade Lavallois qui évolue également en Ligue 2[13].

Préparation d'avant-saison[modifier | modifier le code]

Le Nîmes Olympique effectue son stage de préparation à Megève[14]. En conclusion de ce stage en Haute-Savoie, les Crocodiles disputent le 7 juillet 2012 à Valence une rencontre amicale contre l'AS Valence qui se conclut par une victoire des Gardois par trois buts à deux[15]. Quatre jours plus tard, Nîmes bat 3-1 l'ES Uzès Pont du Gard, pensionnaire de National, avec notamment le premier but de la nouvelle recrue Mathieu Robail[16]. Après ce match amical, le groupe nîmois se déplace à Vauvert et décroche le 14 juillet un troisième succès d'affilée par deux buts à un contre le FC Martigues, relégué en CFA à l'issue de la saison 2011-2012[17].

Les deux dernières rencontres de préparation sont effectuées contre des équipes de première division. La première se dispute à Graulhet le 17 juillet face au Toulouse FC, où Nîmes s'impose de nouveau par un but à zéro[18]. La seconde est jouée trois jours plus tard au Stade des Costières face à l'Olympique de Marseille, et voit les deux équipes se neutraliser 2-2[19].

Le bilan du Nîmes Olympique est donc de quatre victoires, d'un match nul et de zéro défaite. Au total, l'équipe nîmoise marque onze buts, dont cinq par le meilleur buteur de la saison précédente Seydou Koné ; les autres buts étant inscrits par Wilfried Niflore, Vincent Carlier, Mathieu Robail, Renaud Ripart et Nicolas Benezet.

Compétitions[modifier | modifier le code]

Championnat[modifier | modifier le code]

La saison 2012-2013 de Ligue 2 est la soixante-quatorzième édition du championnat de France de football de seconde division et la onzième sous l'appellation « Ligue 2 ». La division oppose vingt clubs en une série de trente-huit rencontres. Les trois meilleurs de ce championnat sont promus en Ligue 1 et les trois derniers sont relégués en National.

Les promus de la saison précédente, le SC Bastia, champion de Ligue 2 en 2011-2012, le Stade de Reims, qui retrouve l'élite du football français 33 ans après l'avoir quittée, et l'ES Troyes AC, sont remplacés par le SM Caen, le Dijon FCO et l'AJ Auxerre, qui quitte la première division 32 ans après avoir l'avoir intégrée. Les relégués de la saison précédente, le FC Metz, qui rejoint la troisième division pour la première fois de son histoire, l'US Boulogne CO et le Amiens SCF, sont remplacés par le Nîmes Olympique, champion de National en 2011-2012, le GFC Ajaccio et les Chamois niortais.

Classement Final[modifier | modifier le code]

Extrait du classement de Ligue 2 à la 38e et dernière journée
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 AS Monaco FC 76 38 21 13 4 64 33 +31
2 EA Guingamp 70 38 20 10 8 63 38 +25
3 FC Nantes 69 38 19 12 7 54 29 +25
4 SM Caen R 63 38 17 12 9 48 28 +20
5 Angers SCO 61 38 17 10 11 52 39 +13
6 Le Havre AC 59 38 16 11 11 52 47 +5
7 Dijon FCO R 59 38 15 14 9 52 49 +3
8 Nîmes Olympique P 58 38 17 7 14 52 42 +10
9 AJ Auxerre R 49 38 13 10 15 51 53 -2
10 Tours FC 49 38 12 13 13 40 49 -9
  •      Promotion en Ligue 1 2013-2014
  • Journées 1 à 5 : Un départ compliqué[modifier | modifier le code]

    Journées 1 à 5 du championnat
    J. Rencontre Place
    1 AJ Auxerre 2-0 Nîmes Olympique 19e
    2 Nîmes Olympique 0-0 FC Nantes 19e
    3 Clermont Foot 2-1 Nîmes Olympique 19e
    4 CS Sedan 2-3 Nîmes Olympique 16e
    5 Nîmes Olympique 0-2 SM Caen 17e

    Pour leur retour en Ligue 2, les nîmois se retrouvent lors de la première journée face à l'AJ Auxerre, club relégué de première division la saison dernière. La dernière confrontation entre ces deux équipes en championnat remonte à la saison 1992-1993 en Ligue 1, le où le Nîmes Olympique s'était incliné à Auxerre 5 buts à 2[21]. Drôle de premier match pour les crocos car il se déroule à huis clos à la suite des incidents survenues lors de la 38e journée de Ligue 1 l'an passé[22]. La saison commence plutôt mal pour les Crocodiles qui dès la treizième minute de jeu encaisse un premier but par Steeven Langil, formé au sein du club gardois, qui marque au passage le premier but de la saison de Ligue 2[23]. À la suite de cette ouverture du score, les Gardois tentent mais ne parviennent pas à revenir au score avant la mi-temps. Au retour des vestiaires, les joueurs du Nîmes Olympique concèdent un second but par l'intermédiaire d'Anthony Le Tallec, sur un magnifique centre en retrait de Sébastien Haller, d'une reprise dans les buts d'Haidar Al-Shaïbani titulaire car Cyrille Merville n'est pas complètement remis de sa blessure d'avant-saison[24]. Les crocodiles ratent leur retour en Ligue 2 avec cette défaite deux buts à zéro.

    Lors de la seconde journée, les nîmois reçoivent le FC Nantes, un match décalé le samedi à 17h00 pour cause de retransmission télévisé sur Eurosport. Le match se déroule sous une chaleur étouffante (37°)[25]. Le début de partie est à l'avantage des visiteurs qui obtiennent la première occasion du match par l’intermédiaire de Birama Touré mais sa frappe trop écrasé échoue dans les gants du portier nîmois. Les nantais continues d'accentuer leur domination avec une nouvelle reprise trop molle de Filip Djordjevic aux six mètres[26]. Aux alentours de la 20e minute de jeu les locaux commencent à se réveiller en se procurant deux premières occasions trop écrasées: Koné à la 21e et Benezet à la 29e. La première très grosse occasion du match est nîmoise un coup-franc de Pierre Bouby des 20 mètres qui prenait la direction de la lucarne. Tout cela sans-compter sur le très bon Rémy Riou qui repousse le ballon en corner. Dès la reprise, les hommes de Michel Der Zakarian se montrent dangereux grâce à Olivier Veigneau qui manque le but pour quelques centimètres. La réponse gardoise ne se fait pas attendre, à la 59e puis à la 62e Abdel Malik Hsissane bute sur le gardien nantais. Ce même gardien de but va empêcher les crocodiles d'ouvrir le score à deux reprises: Koné (64e et Amewou (65e). En toute fin de match les nîmois ouvrent le score par Nicolas Benezet malheureusement pour les sudistes il était en position de hors-jeu[27]. Les deux équipes se séparent sur un score nul et vierge. Les Nîmois peuvent avoir des regrets au vu du nombre d'occasions qu'ils ont obtenues.

    Pour le compte de la troisième journée, le club gardois se déplace dans le Puy-de-Dôme pour y défier le Clermont Foot Auvergne 63. Seydou Koné ouvre le score après seulement 18 minutes de jeu sur un centre aux six mètres de Mathieu Robail et marque par la même occasion son premier but de sa carrière en Ligue 2. Cet avantage sera de courte durée puisqu'à la 34e minute sur un centre de Jean-François Rivière, les auvergnats égalisent par l'intermédiaire de Mana Dembélé d'une tête lobé qui trompe la vigilance de Cyrille Merville. En seconde période, les nîmois craquent à la 63e à la suite d'un nouveau but de Dembélé sur un corner de Nicolas Bayod, un ancien crocodile[28]. Dans le temps additionnel sur un corner de Vincent Gragnic, Seydou Koné rate de très peu l'égalisation, sa tête passe au-dessus des buts de Fabien Farnolle[29]. Les clermontois préservent finalement leur avance et font concéder à Nîmes une seconde défaite et les plongent encore plus dans la zone rouge.

    Les crocodiles nîmois enchainent avec un second déplacement consécutif dans les Ardennes à Sedan actuel dix-huitième[30]. La partie commence plutôt bien pour les languedociens puisqu'à la 8e minute Nicolas Benezet ouvre le score. Mais la satisfaction sera de courte durée puisqu'à la 24e minute les sedannais refont surface et égalisent grâce à Abdoulaye Diaby. À la 44e minute les ardennais obtiennent un coup-franc qui est repoussé par Cyrille Merville directement sur Virgile Reset qui frappe le ballon de la tête sur Miodrag Stošić ce qui fait rentrer le ballon dans le but crocodile. Joli retournement de situation des ardennais qui auraient pu mettre le doute dans les têtes nîmoises. Mais s'était sans compter sur Romain Thibault qui d'une jolie reprise dans un angle fermé égalisait à la 45e + 1. Au retour des vestiaires les crocos se montrent dangereux avec plusieurs belles actions mais sans but à la clef. C'est à la 62e que l'ex-sedannais Vincent Gragnic donne l'avantage aux gardois pour la troisième fois de la partie grâce à une tête aux six mètres sur un service de Jonathan Parpeix[31]. Un avantage que les nîmois vont conserver jusqu'à la fin malgré une frappe de Diaby stoppé par Merville[32]. Première victoire des crocodiles cette saison mais aussi première victoire dans les Ardennes depuis le 18 septembre 1960 et une victoire trois buts à un[33].

    Le bilan de ses cinq premières rencontres est négatif pour les joueurs du Nîmes Olympique. Trois défaites et un nul pour une seule victoire placent les crocodiles en 17e position à égalité de points avec le premier relégable[34]. Il possède la 17e attaque avec quatre buts inscrits[35] et la 17e défense avec huit buts encaissés[36].

    Journées 6 à 10[modifier | modifier le code]

    Journées 6 à 10 du championnat
    J. Rencontre Place
    6 Stade Lavallois 0-1 Nîmes Olympique 13e
    7 Nîmes Olympique 0-1 GFCO Ajaccio 16e
    8 FC Istres OP 2-0 Nîmes Olympique 16e
    9 Nîmes Olympique 2-1 EA Guingamp 14e
    10 Tours FC 1-0 Nîmes Olympique 19e

    À l'occasion de la 6e journée de championnat les joueurs du Nîmes Olympique se déplacent en Mayenne pour y affronter le Stade Lavallois actuel 14e avec cinq points[37]. L'entraîneur du Nîmes Olympique, Victor Zvunka doit faire avec 9 joueurs blessés: Michel, Sidibé, Stošić, Baldé, Boche, Hsissanne, Benezet, Corrèze et Niflore[38]. Durant le premier acte personne ne fait la différence et on assiste à une rencontre plutôt ennuyeuse. En seconde mi-temps les locaux tenteront d'offrir une victoire à son public mais en vain. Le Nîmes Olympique sur une de ces rares occasions va ouvrir puis conserver le score. Seydou Koné décale pour Ogunbiyi qui glisse le ballon jusqu'à Vincent Gragnic qui ajuste Arnaud Balijon le portier lavallois[39]. Le club nîmois engrange trois points en Mayenne, une première depuis la saison 1976-1977 et une victoire un but à zéro[40]. De bon augure pour le club nîmois avant d'affronter le club corse du GFCO après une trêve de deux semaines dû aux matchs internationaux mais aussi à la féria des vendanges[41].

    Après ces deux semaines de posent les crocos reprennent du service avec la réception du Gazélec Ajaccio. Les corses actuels lanterne rouge du championnat avec trois points et aucune victoire[42] débarquent au Stade des Costières avec beaucoup d'ancien joueur crocodiles comme Yohan Bocognano, Mickaël Colloredo et Jean-Jacques Mandrichi mais aussi l'entraîneur corse Jean-Michel Cavalli[43]. Dès le début du match les joueurs du GFCO ouvrent le score grâce à Idriss Saadi après seulement six minutes de jeu. Après cette ouverture du score les joueurs de l'île de beauté vont opérer en contre laissant le ballon aux nîmois. Mais les rouges de Nîmes sont incapables de produire des actions dangereuses. La seule grosse occasion du match pour les gardois vient d'une belle tête croisée de Renaud Ripart bien stoppée par Maury le gardien corse[44]. Les joueurs du NO n'ont toujours pas remporté de match devant leur public.

    Pour le 8e match de championnat de la saison les crocodiles du Nîmes Olympique se déplacent chez le voisin istréen pour y affronter le FC Istres. Les istréens réalisent un très bon début de championnat avec une 4e place au classement[45]. Pour ce match Victor Zvunka enregistre le retour de Nicolas Benezet mais devra composer son équipe sans Seydou Koné et sans le capitaine Benoît Poulain, ce dernier blessé aux adducteurs[46]. La première mi-temps fut entièrement dominée par les joueurs d'Istres qui vont se procurer de nombreux corners mais sans concrétiser cette domination. À la mi-temps le score est nul et vierge. Dans le deuxième acte les istréens continue de pousser et ouvrent logiquement le score à la 69e mais un but refuser pour une position de hors-jeu. Moins de dix minutes plus tard les istréens ouvrent une nouvelles fois le score par l’intermédiaire de Guy-Roland Niangbo Nassa (77e)[47]. Les nîmois vont se procurer leur seule véritable occasion du match sur un coup-franc de Pierre Bouby bien claqué en corner par le portier Denis Petrić. En toute fin de match les violets vont doubler le score sur perte de balle de Vincent Gragnic qui a profité à Driss Fettouhi (90e+3)[48]. Les nîmois enchainent une seconde défaite consécutive et stagnent à la 16e place alors que les joueurs du FC Istres s'installent sur le podium[49].

    Après deux défaites consécutives les crocos doivent se relancer rapidement. Le match suivant verra le NO affronter l'En Avant de Guingamp devant le public du Stade des Costières. Les bretons sont actuellement 8e au classement avec douze points[50]. Durant la première période les débats sont équilibrés et aucune équipe ne parvient à prendre l'avantage sur l'autre. Il faut attendre la 42e minute de jeu pour voir Vincent Gragnic ouvrir le score sur une frappe de l'intérieur de la surface, légèrement détourner par Samassa le portier guingampais, qui finit dans le petit filet[51]. Au retour des vestiaires les nîmois galvanisés par l'ouverture du score en toute fin de première période doublent le score par l'intermédiaire de Mathieu Robail d'une frappe plat du pied. Grâce à ses deux buts d'avances les joueurs du Nîmes Olympique peuvent laisser venir leur adversaire, mais en laissant trop d'espace à Guingamp les nîmois encaissent un but de Mustapha Yatabaré de la tête. Malgré cette réduction du score les crocodiles s'imposent deux buts à un[52]. Avec cette victoire les gardois décrochent leur premier succès à domicile de la saison et remontent à la 14e place au classement avec dix points[53].

    Pour le compte de la 10e journée de championnat les rouges se déplacent à Tours avec l'objectif de confirmer la victoire acquise sur Guingamp. Le club du Cher, qui se place deux rangs derrière le club languedocien avec un point de moins, reste sur une belle victoire sur le Stade Malherbe Caen[54]. Lors du premier acte les attaquants tourangeaux vont se montrer très dangereux tout d’abord par l’intermédiaire de Jean-Bryan Boukaka puis de Jérémy Blayac. À la 20e minute le même Blayac, sur passe lobée, part seul au but. Moussa Sidibé, qui se trouve en position de dernier défenseur accroche l’attaquant du TFC et se voit expulser par Stéphane Jochem l'arbitre de la rencontre. Malgré ce carton rouge les nîmois atteignent la mi-temps avec le score nul et vierge de 0-0[55]. En seconde période Tours pousse énormément en acculant les crocodiles dans leur camp. Mais les rouges et blanc arrivent à se procurer quelque occasion dont une tête de Benoît Poulain qui passe légèrement au-dessus sur corner. Où à la 75e avec une frappe lointaine de Parpeix détourné en corner par Benjamin Leroy le gardien de but de la formation tourangelle. En toute fin de rencontre l'attaquant Bryan Bergougnoux, entré à l'heure de jeu, se montre dangereux à deux reprises. La première à la 80e est détourné au dernier moment par le bon retour de Pierre Bouby. La seconde dans les arrêts de jeu, elle par contre ne sera pas contré, il envoie une très grosse frappe sous la barre transversale qui donne les trois points au Tours FC[56].

    Après 10 matches le Nîmes Olympique se trouve à la 19e place du classement avec dix points à égalité de points avec Clermont, Laval et le Gazélec Ajaccio[57]. Nîmes possède la 19e attaque de Ligue 2 avec seulement sept buts inscrits[58] et la 12e défense avec 13 buts concédés[59]. Si l'on observe le classement de la sixième à la dixième journée on remarque que les crocos sont 12e avec trois buts marqués et cinq encaissés[60].

    Journées 11 à 15[modifier | modifier le code]

    Journées 11 à 15 du championnat
    J. Rencontre Place
    11 Nîmes Olympique 2-1 Le Mans FC 15e
    12 Le Havre AC 1-1 Nîmes Olympique 14e
    13 Nîmes Olympique 4-1 AC Arles-Avignon 12e
    14 Dijon FCO 2-1 Nîmes Olympique 12e
    15 Nîmes Olympique 1-2 RC Lens 13e

    Journées 16 à 20[modifier | modifier le code]

    Journées 21 à 25[modifier | modifier le code]

    Journées 26 à 30[modifier | modifier le code]

    Journées 31 à 38[modifier | modifier le code]

    Coupe de France[modifier | modifier le code]

    Rencontres en Coupe de France
    Tour Rencontre
    7e Nîmes Olympique tab1-1 Luzenac AP (National)
    8e Tarbes PF (CFA) 0-5 Nîmes Olympique
    1/32 LOSC Lille (Ligue 1) 3-2 Nîmes Olympique
    Entre parenthèses la division du club.

    La coupe de France 2012-2013 est la 96e édition de la coupe de France, une compétition à élimination directe mettant aux prises les clubs de football amateurs et professionnels à travers la France métropolitaine et les DOM-TOM. Elle est organisée par la FFF et ses ligues régionales. Elle est organisée par la FFF et ses ligues régionales. Cette saison, le nombre d'équipes engagées dans la compétition a atteint un nouveau record avec 7 656 participants.

    Lors du septième tour de la coupe de France, le Nîmes Olympique accueille le Luzenac AP, pensionnaire de National. Les gardois encaissent le premier but de la rencontre à la suite de l'ouverture du score d'Amadou Soukouna, prêté par le Toulouse FC. Nîmes réagit à vingt minutes du terme de la rencontre par l'intermédiaire de Vincent Gragnic, qui égalise à la suite d'un coup franc. Par la suite, les deux équipes se neutralisent jusqu'à disputer la séance de tirs aux buts, qui voit les Crocodiles s'imposer 4 à 2[Match 1].

    Au tour suivant, Nîmes se rend chez les amateurs du Tarbes Pyrénées Football, club évoluant en CFA. Les locaux sont rapidement menés et dépassés puisque Seydou Koné (auteur de deux réalisations) et Pierre Bouby permettent aux Crocodiles de mener trois buts à zéro après une demi-heure de jeu. Les joueurs de Victor Zvunka confortent leur avance dans les vingt dernières minutes de la partie avec deux nouveaux buts de Mathieu Robail et Seydou Koné, aggravant la marque à cinq buts à zéro[Match 2].

    Pour le compte des trente-deuxièmes de finale, le Nîmes Olympique hérite d'un club de division supérieure, le LOSC Lille. Au Grand Stade Lille Métropole, et sept minutes après le début de la rencontre, le Lillois Dimitri Payet inscrit le premier but de la rencontre. Juste avant la mi-temps, Florent Balmont marque un second but en faveur du LOSC d'une reprise de volée à l'entrée de la surface nîmoise. Supérieurs techniquement[61], les joueurs du club nordiste confortent leur domination quelques minutes après le début de la seconde période par l'intermédiaire de Nolan Roux à la suite d'une confusion au sein de la défense nîmoise. Cependant, Vincent Gragnic puis Seydou Koné réduisent l'écart au score et permettent à Nîmes de revenir à trois buts à deux à ving minutes du terme de la rencontre. Malgré cela, le score reste intact et les Nîmois se voient éliminés de la compétition[Match 3]. Les Lillois s'imposent également au tour suivant face au Stade plabennécois (3-1), mais se voient éliminés en quart de finale par l'AS Saint-Étienne (3-1).

    Coupe de la ligue[modifier | modifier le code]

    Rencontre en Coupe de la Ligue
    Tour Rencontre
    1er Nîmes Ol. 1-1 tab AS Monaco FC

    La Coupe de la Ligue 2012-2013 est la 19e édition de la Coupe de la Ligue, compétition à élimination directe organisée par la Ligue de football professionnel (LFP) depuis 1994, qui rassemble uniquement les clubs professionnels de Ligue 1, Ligue 2 et National.

    Le Nîmes Olympique entame la compétition dès le premier tour, du fait que le club gardois évolue en deuxième division. Nîmes, qui reçoit l'AS Monaco FC, ouvre le score à la fin de la première période par Romain Thibault qui inscrit le premier but en match officiel de la saison. Cependant, les Nîmois se font surprendre en toute fin de match par l'international espoirs néerlandais Nacer Barazite qui permet au club monégasque d'égaliser et de disputer les prolongations[62]. Après trente minutes supplémentaires où les Crocodiles se sont vus refuser un but pour hors-jeu, Monaco s'impose finalement aux tirs au but 5 à 6 à la suite de l'échec de Nicolas Benezet lors du sixième tir[Match 4].

    Matchs officiels de la saison[modifier | modifier le code]

    Le tableau ci-dessous retrace dans l'ordre chronologique les 42 rencontres officielles jouées par le Nîmes Olympique durant la saison. Le club gardois a participé à 38 journées du championnat ainsi qu'à trois tours de Coupe de France et une rencontre en Coupe de la Ligue. Les buteurs sont accompagnés d'une indication entre parenthèses sur la minute de jeu où est marqué le but et, pour certaines réalisations, sur sa nature (penalty ou contre son camp).

    Le bilan général de la saison est pour l'instant de 18 victoires, 8 matchs nuls et 12 défaites.

    Joueurs et encadrement technique[modifier | modifier le code]

    Encadrement technique[modifier | modifier le code]

    Effectif professionnel[modifier | modifier le code]

    Le capitaine de l'équipe est le défenseur central français Benoît Poulain. Origine de la région, il est formé au club et arrive en 2003. Apparaissant progressivement au sein de l'équipe première en 2006, il devient un titulaire régulier de l'équipe nîmoise durant les saisons suivantes, ayant effectué plus d'une centaine de matchs après la saison 2010-2011.

    Le portier du Nîmes Olympique est Cyrille Merville, au club depuis la saison précédente. Laissé libre par l'Athlétic Club Arles-Avignon, il rejoint le club en octobre 2011 et devient un élément-clé du Nîmes Olympique, mettant Haidar Al-Shaïbani sur le banc. Gardien de but expérimenté et terminant promu du championnat de France de deuxième division avec l'AC Arles-Avignon en 2010, il a notamment disputé plus de 200 rencontres en seconde division, et un peu moins d'une vingtaine de matchs en première division.

    Parmi les plus jeunes joueurs de l'effectif, on retrouve le français de 21 ans Nicolas Benezet. Il arrive au club en 2004 pour terminer sa formation. En 2010, il connaît ses premières minutes de jeu avec le Nîmes Olympique face au FC Istres. Prometteur, il participe également à l'épopée de la sélection française lors du Tournoi de Toulon 2011, qui regroupe différentes sélections nationales des moins de 20 ans.

    Joueurs Encadrement technique
    No  P. Nat.[Note 1] Nom Date de naissance Sélection[Note 2] Club précédent
    1 G Drapeau du Canada Al-Shaibani, HaidarHaidar Al-Shaibani 31/03/1984 (34 ans) Canada Western Ontario[64]
    16 G Drapeau de la France Merville, CyrilleCyrille Merville 14/04/1982 (36 ans) AC Arles-Avignon
    30 G Drapeau de la France Michel, MathieuMathieu Michel 04/09/1991 (27 ans) Formé au club
    18 D Drapeau de la France Poulain, BenoîtBenoît Poulain Capitaine 24/07/1987 (31 ans) Formé au club
    3 D Drapeau de la France flèche vers la droite Fanchone, Jean-AlainJean-Alain Fanchone 02/09/1988 (30 ans) Udinese Calcio
    19 D Drapeau de la France Sidibé, MoussaMoussa Sidibé 22/08/1981 (37 ans) Vannes OC
    20 D Drapeau de la France Carlier, VincentVincent Carlier 20/12/1979 (38 ans) ES Troyes AC
    21 D Drapeau du Maroc Haddou, YassineYassine Haddou 21/05/1989 (29 ans) Maroc -23 ans Formé au club
    22 D Drapeau de la France Boche, AurélienAurélien Boche 16/09/1981 (37 ans) Amiens SC
    27 D Drapeau de la France Bouby, PierrePierre Bouby 17/10/1983 (34 ans) FC Metz
    32 D Drapeau de la France Bensaïd, TarekTarek Bensaïd 22/09/1994 (24 ans) France -19 ans Formé au club
    33 D Drapeau du Maroc Sbaï, SalaheddineSalaheddine Sbaï 21/08/1985 (33 ans) Maroc Blackpool FC
    4 M Drapeau de la France Piocelle, SébastienSébastien Piocelle 10/11/1978 (39 ans) AC Arles-Avignon
    6 M Drapeau de la France Parpeix, JonathanJonathan Parpeix 04/03/1990 (28 ans) Formé au club
    7 M Drapeau de la France Robail, MathieuMathieu Robail 02/06/1985 (33 ans) SC Bastia
    11 M Drapeau du Bénin Ogounbiyi, Mouritala OlaMouritala Ola Ogounbiyi 10/10/1982 (36 ans) Bénin EA Guingamp
    13 M Drapeau du Togo Amewou, KomlanKomlan Amewou 15/12/1983 (34 ans) Togo Strømsgodset IF
    17 M Drapeau de l'Algérie Benyahia, MohamedMohamed Benyahia 30/06/1992 (26 ans) Formé au club
    23 M Drapeau de la France Corrèze, EmmanuelEmmanuel Corrèze 09/03/1982 (36 ans) AC Arles-Avignon
    25 M Drapeau de la Guinée Baldé, Habib JeanHabib Jean Baldé 08/02/1985 (33 ans) Guinée Universitatea Cluj
    28 M Drapeau de la France Hsissane, Abdel MalikAbdel Malik Hsissane 28/01/1991 (27 ans) Formé au club
    29 M Drapeau de la France Gragnic, VincentVincent Gragnic 23/06/1983 (35 ans) CS Sedan Ardennes
    5 M Drapeau de la France flèche vers la droite Nouri, RiadRiad Nouri 07/06/1985 (33 ans) Le Havre AC
    9 A Drapeau de la France Thibault, RomainRomain Thibault 06/01/1991 (27 ans) Formé au club
    10 A Drapeau de la France Benezet, NicolasNicolas Benezet 24/02/1991 (27 ans) France -20 ans Formé au club
    12 A Drapeau de la Côte d'Ivoire Koné, SeydouSeydou Koné 28/03/1983 (35 ans) Pau FC
    31 A Drapeau de la France Ripart, RenaudRenaud Ripart 14/03/1993 (25 ans) Formé au club
    Entraîneur(s)
    Entraîneur(s) adjoint(s)
    • Drapeau : France Michel Bénézet
    Préparateur(s) physique(s)
    • Drapeau : France Julien Redon
    Entraîneur(s) des gardiens
    • Drapeau : France Sébastien Gimenez
    Kinésithérapeute
    • Drapeau : France Anthony Lombardo
    • Drapeau : France Alain Ratat
    Médecin(s)
    • Drapeau : France Jean-Charles Pierret

    Légende

    Consultez la documentation du modèle

    Statistiques individuelles[modifier | modifier le code]

    Passeur Total
    Drapeau : France Nicolas Benezet 8
    Drapeau : Bénin Mouritala Ola Ogounbiyi 8
    Drapeau : Côte d'Ivoire Seydou Koné 3
    Drapeau : France Vincent Gragnic 3
    Drapeau : France Riad Nouri 2
    Drapeau : France Mathieu Robail 2
    Drapeau : France Pierre Bouby 2
    Drapeau : France Romain Thibault 1
    Drapeau : France Jonathan Parpeix 1
    Drapeau : France Moussa Sidibé 1
    Drapeau : France Benoît Poulain 1
    Buteur Total
    Drapeau : France Vincent Gragnic 17
    Drapeau : France Nicolas Benezet 9
    Drapeau : Côte d'Ivoire Seydou Koné 6
    Drapeau : France Riad Nouri 6
    Drapeau : Bénin Mouritala Ola Ogounbiyi 4
    Drapeau : France Romain Thibault 2
    Drapeau : France Renaud Ripart 2
    Drapeau : France Mathieu Robail 1
    Drapeau : France Jean-Alain Fanchone 1
    Drapeau : France Aurélien Boche 1

    Mis à jour le après le match NO-AJA, le 24 mai 2013

    Aspects juridiques et économiques[modifier | modifier le code]

    Structure juridique et organigramme[modifier | modifier le code]

    En 2012-2013, l'équipe professionnelle est gérée par la société anonyme sportive professionnelle (SASP) Nîmes Olympique. La SASP est liée par le biais d'une convention à l'association loi de 1901 Nîmes Olympique Association, structure qui regroupe le centre de formation et les équipes amateurs.

    Éléments comptables[modifier | modifier le code]

    Équipementiers et sponsors[modifier | modifier le code]

    La marque italienne Erreà est l'équipementier du Nîmes Olympique depuis la saison 2002-2003. Elle continue à fournir les maillots au club gardois lors de la saison 2012-2013. Erreà est le cinquième équipementier qu'a connu le Nîmes Olympique, après notamment Le coq sportif, le premier équipementier du NO entre 1969 et 1974, l'Allemand Adidas ou l'Anglais Umbro.

    Les premiers sponsors apparaissent sur les maillots nîmois au début des années 1970, le Nîmes Olympique devenant ainsi le premier club français à arborer une publicité sur le maillot avec l'Olympique de Marseille[66]. En 1970, la maison de couture Cacharel, créée par le nîmois Jean Bousquet, devient pionnière. En 1975, Zan, entreprise originaire du Gard, s'installe sur les maillots durant deux saisons. Zan cède sa place en 1977 à Kindy Chaussettes et ce pendant neuf ans. Ainsi Kindy est actuellement le sponsor le plus fidèle qu'a connu le Nîmes Olympique depuis sa création avec 9 ans d'apparition sur le maillot des Crocodiles.

    Affluence et couverture médiatique[modifier | modifier le code]

    Affluence[modifier | modifier le code]

    107 587 personnes ont assisté aux 19 rencontres de championnat du Nîmes Olympique au Stade des Costières, l'affluence moyenne du club est de 5 641 spectateurs. Il s'agit de la dixième affluence du championnat, bien loin de celles du FC Nantes (18 571 spectateurs de moyenne), du Racing Club de Lens (16 179) ou du Stade Malherbe Caen (10 129)[67]. Le NO se classe quatorzième au niveau du taux de remplissage à domicile avec 30,5 % et le onzième à l'extérieur avec 33,9 %[68]. Le record d'affluence de la saison à domicile est réalisé contre l'AS Monaco. 7 928 spectateurs assistent à la défaites des crocodiles sur le score de un but à zéro qui officialise la promotion de l'ASM en Ligue 1[69].

    Affluence du Nîmes Olympique à domicile

    Association de la jeunesse auxerroiseAssociation sportive de Monaco football clubAngers sporting club de l'OuestDijon Football Côte-d'OrLe Havre Athletic Club (football)Tours Football ClubIstres Football ClubStade lavallois Mayenne Football ClubClub sportif Sedan ArdennesClermont Foot 63Chamois niortais Football ClubLa Berrichonne de ChâteaurouxRacing Club de LensLuzenac Ariège PyrénéesAthlétic Club Arles-AvignonLe Mans Football ClubEn Avant de GuingampGazélec Football Club AjaccioStade Malherbe Caen Calvados Basse-NormandieAssociation sportive de Monaco football clubFootball Club de Nantes

    Couverture médiatique[modifier | modifier le code]

    À la radio, tous les matches de la saison sont diffusés en intégralité sur France Bleu Gard Lozère[70], commentés par Hervé Sallafranque.

    Autres équipes[modifier | modifier le code]

    Équipe réserve[modifier | modifier le code]

    L’équipe réserve du Nîmes Olympique sert de tremplin vers le groupe professionnel pour les jeunes du centre de formation ainsi que de recours pour les joueurs de retour de blessure ou en manque de temps de jeu. Jean-François Pien dirige cette équipe pour la deuxième saison consécutive.

    Pour la saison 2012-2013, elle évolue dans le groupe F (Sud-Ouest) du Championnat de France Amateur 2, soit le cinquième niveau de la hiérarchie du football en France.

    Extrait du classement de CFA2 2012-2013 (Groupe F) à la 26e et dernière journée
    Classement
    Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
    6 Bergerac Périgord FC 62 26 9 9 8 25 23 +2
    7 Toulouse FC rés. 60 26 8 10 8 35 29 +6
    8 Saint-Alban Aucamville FC 60 26 8 10 8 32 34 -2
    9 Montpellier HSC rés. 58 26 8 8 10 24 22 +2
    10 Nîmes Olympique rés. 58 26 8 8 10 28 32 -4
    11 FU Narbonne 57 26 6 13 7 39 37 +2
    12 AS Muret 56 26 7 9 10 31 42 -11
    13 Auch Football P 50 26 6 6 14 34 50 -16
    14 US Lormont 45 26 4 7 15 25 58 -33
  •      Relégation en DH 2013-2014
  • Annexes[modifier | modifier le code]

    Notes[modifier | modifier le code]

    1. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
    2. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

    Références[modifier | modifier le code]

    1. « Un point sur l'effectif de l'équipe professionnelle », sur www.nimes-olympique.com, (consulté le 20 juin 2012)
    2. « Robail signe à Nîmes », sur www.francefootball.fr, (consulté le 19 juin 2012)
    3. « Bouby en renfort », sur www.francefootball.fr, (consulté le 7 juillet 2012)
    4. « Dalmat rejoint Nîmes », sur www.eurosport.fr, (consulté le 7 juillet 2012)
    5. « Nîmes : Dalmat lâche le club », sur www.le10sport.com, (consulté le 29 juillet 2012)
    6. « Gragnic, deux ans à Nîmes », sur www.lequipe.fr, (consulté le 3 août 2012)
    7. « Quatre nouveaux joueurs », sur www.pyreneesinfo.fr (consulté le 12 juillet 2012)
    8. « Arnaud Farras (Nîmes Olympique, National) signe au Luçon VF (CFA) », sur www.atlantiquefootballclub.com, (consulté le 12 juillet 2012)
    9. « NÎMES OLYMPIQUE : Le havrais Riad Nouri s’engage avec le club », sur www.nimes-olympique.com, (consulté le 15 janvier 2013)
    10. « Arrivée de Jean Alain FANCHONE au Nîmes Olympique », sur www.nimes-olympique.com, (consulté le 15 janvier 2013)
    11. Wilfried NIFLORE prêté au Paris FC
    12. Football : Steve Haguy quitte Nîmes Olympique
    13. Nîmes : Miodrag Stosic quitte le club
    14. « La reprise ? Demandez le programme... », sur nimes-olympique.com (consulté le 21 juillet 2012)
    15. « Nîmes s'impose 3-2 face à Valence », sur nimes-olympique.com (consulté le 21 juillet 2012)
    16. « Nîmes, vainqueur du derby face à Uzès Pont du Gard », sur nimes-olympique.com (consulté le 21 juillet 2012)
    17. « Nouvelle victoire des Crocos face à Martigues 2-1 », sur nimes-olympique.com (consulté le 21 juillet 2012)
    18. « Nîmes Olympique piège Toulouse 1-0 », sur nimes-olympique.com (consulté le 21 juillet 2012)
    19. « Nîmes et l'OM terminent dos à dos 2-2 », sur nimes-olympique.com (consulté le 21 juillet 2012)
    20. « Planning définitif des matches amicaux de Nîmes Olympique », sur www.nimes-olympique.com (consulté le 7 juillet 2012)
    21. « Calendrier / Résultats » (consulté le 27 avril 2013)
    22. « Auxerre-Nîmes le 27 juillet a huis clos » (consulté le 20 mai 2013)
    23. « AJA/Nîmes (2/0) : une première réussie » (consulté le 20 mai 2013)
    24. « Les Crocos ratent leur retour en L2 » (consulté le 20 mai 2013)
    25. « Feuille de match Nîmes Olympique - FC Nantes » (consulté le 27 avril 2013)
    26. « Nîmes-Nantes 0-0 » (consulté le 20 mai 2013)
    27. « Un nul frustrant entre Crocos et Canaris » (consulté le 20 mai 2013)
    28. « Clermont signe sa première victoire à domicile » (consulté le 21 mai 2013)
    29. « Compteur toujours bloqué en déplacement » (consulté le 21 mai 2013)
    30. « Classement 3e journée » (consulté le 20 mai 2013)
    31. « Les Crocos remportent la bataille des Ardennes » (consulté le 20 mai 2013)
    32. « Ligue 2 - 4e journée : les Crocos enfin récompensés » (consulté le 20 mai 2013)
    33. « Historiques des rencontres Sedan-Nîmes » (consulté le 20 mai 2013)
    34. « Classement 5e journée » (consulté le 21 mai 2013)
    35. « Classement des attaques après 5e journée » (consulté le 21 mai 2013)
    36. « Classement des défenses après 5e journée » (consulté le 21 mai 2013)
    37. « Classement après 5 matchs » (consulté le 22 mai 2013)
    38. « Stade Lavallois - Nîmes Olympique » (consulté le 22 mai 2013)
    39. « Précieuse victoire des Crocos à Laval » (consulté le 22 mai 2013)
    40. « Confrontations entre Laval et Nîmes » (consulté le 22 mai 2013)
    41. « La Féria repousse Nîmes-GFCO » (consulté le 22 mai 2013)
    42. « Classemenet après 6 matchs » (consulté le 23 mai 2013)
    43. « Nîmes Olympique - GFC Ajaccio » (consulté le 23 mai 2013)
    44. « Cavalli a réussi son coup » (consulté le 23 mai 2013)
    45. « Classement 7e journée » (consulté le 25 mai 2013)
    46. « FC Istres - Nîmes Olympique » (consulté le 25 mai 2013)
    47. « Le derby et le podium pour Istres face à Nîmes » (consulté le 25 mai 2013)
    48. « Quand ça devient inquiétant... » (consulté le 25 mai 2013)
    49. « Classement 8e journée » (consulté le 25 mai 2013)
    50. « Classement 8e journée » (consulté le 27 juin 2013)
    51. « 9e journée de Ligue 2 : Nîmes-EAG 2-1 » (consulté le 27 juin 2013)
    52. « Une victoire qui fait du bien ! » (consulté le 27 juin 2013)
    53. « Classement 9e journée » (consulté le 27 juin 2013)
    54. « Au tour de Tours pour confirmer... » (consulté le 27 juin 2013)
    55. « Résumé de Tours-Nîmes » (consulté le 27 juin 2013)
    56. « Nîmes s'incline à Tours dans les dernières secondes » (consulté le 27 juin 2013)
    57. « Classement 10e journée » (consulté le 27 juin 2013)
    58. « Classement des attaques après 10 journées » (consulté le 27 juin 2013)
    59. « Classement des défenses après 10 journées » (consulté le 27 juin 2013)
    60. « Classement 6e-10e journée » (consulté le 27 juin 2013)
    61. « Lille (pas si) facile », sur lequipe.fr (consulté le 10 février 2013)
    62. « Nîmes/Monaco : Le coup était presque parfait !! », sur nimesolympique.fr (consulté le 8 août 2012)
    63. « Calendrier de la saison 2012-2013 », sur footballdatabase.eu (consulté le 29 janvier 2012)
    64. Un ancien mustang sélectionné sur westernmustangs.ca
    65. « NIMES OLYMPIQUE » (consulté le 16 avril 2013)
    66. Alfred Wahl, La balle au pied. Histoire du football, Gallimard, (ISBN 2-07-053105-8), p. 330
    67. « Affluences moyennes par club » (consulté le 10 juillet 2013)
    68. « Taux de remplissages par club » (consulté le 10 juillet 2013)
    69. « Vainqueur de Nîmes (0-1), l'AS Monaco est (enfin) en Ligue 1 » (consulté le 10 juillet 2013)
    70. « Le sport sur France Bleu Gard Lozère » (consulté le 17 janvier 2012)

    Feuilles de matchs[modifier | modifier le code]

    1. « Nîmes - Luzenac », sur lfp.fr (consulté le 10 février 2013)
    2. « Tarbes - Nîmes », sur lfp.fr (consulté le 10 février 2013)
    3. « Lille - Nîmes », sur lfp.fr (consulté le 10 février 2013)
    4. « Nîmes - Monaco (coupe de la Ligue) », sur lfp.fr (consulté le 8 août 2012)