Saison 2010-2011 du Nîmes Olympique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nîmes Olympique
Saison 2010-2011
Généralités
Stade Stade des Costières
(18 364 places)
Président Drapeau de la France Jean Louis Gazeau
Entraîneur Drapeau de la France Jean-Michel Cavalli puis
Drapeau de la France Noël Tosi puis
Drapeau de la France Thierry Froger
Résultats
Championnat 19e
37 points (9V-10N-18D)
(34 buts pour, 44 buts contre)
Coupe de France Seizièmes de finale
Éliminé par AS Nancy (1-2 ap)
Coupe de la Ligue Seizièmes de finale
Éliminé par Valenciennes FC (1-1 puis t.a.b 4-5)
Meilleur buteur Drapeau : Togo Jonathan Ayité (8)
Drapeau : France David Gigliotti (8)
Meilleur passeur Drapeau : France David Gigliotti (5)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Chronologie

La saison 2010-2011 du Nîmes Olympique est la soixante-treizième saison du club gardois. L'équipe est dirigée successivement par Jean-Michel Cavalli, Noël Tosi et Thierry Froger. Le club se voit s'engager dans trois compétitions que sont la Ligue 2, la Coupe de France et la Coupe de la Ligue. Cette saison est importante dans l'histoire du club nîmois puisque celle-ci marque une nouvelle descente en troisième division.

Avant-saison[modifier | modifier le code]

Préparation[modifier | modifier le code]

Le Nîmes Olympique prépare la saison par un stage en Corse dans la municipalité de Propriano[1].

Effectif et encadrement[modifier | modifier le code]

L'équipe est successivement entraînée par Jean-Michel Cavalli, Noël Tosi puis par Thierry Froger. Ce dernier, entraîneur de 47 ans en poste depuis mars 2011, est passé par le club nordiste du Lille OSC en tant que joueur entre 1978 et 1986 notamment. Il débute en 1990 sa carrière de technicien au Mans Union Club 72, en tant que directeur du centre de formation, puis à partir de 1994 en tant qu'entraîneur. Il rejoint en 1997 le Lille OSC qui évolue alors en Division 2. Après un passage en Équipe du Togo de football de juin 2010 à mars 2011, Froger rompt son contrat et démissionne de la sélection togolaise pour rejoindre le Nîmes Olympique durant le mois de mars 2011.

Le capitaine de l'équipe est le milieu défensif algérien Mehdi Mostefa. Formé à l'AS Monaco FC, il débute en National lors de la saison 2004-2005 avec l'ASOA Valence. D'abord cadre de l'équipe valentinoise, il quitte le club en raison de son dépôt de bilan. En 2005, il décide de rejoindre l'EDS Montluçon où il réalise une remarquable saison, si bien qu'au mercato d'été 2006, le club montluçonnais trouve un accord avec le FC Sète, qui décide en 2007 de transférer Mostefa à Nîmes.

Effectif du Nîmes Olympique de la saison 2010-2011 au 2 avril 2011
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[2] Nom Date de naissance Sélection[3] Club précédent
1 G Drapeau de la France Butelle, LudovicLudovic Butelle 03/04/1983 (35 ans) France espoirs Fairytale right.png Lille OSC
16 G Drapeau du Canada Al-Shaibani, HaidarHaidar Al-Shaibani 31/03/1984 (34 ans) Canada Western Ontario[4]
30 G Drapeau de la France Ettori, Paul-NoëlPaul-Noël Ettori 04/07/1990 (28 ans) AS Monaco
4 D Drapeau de la France Bocognano, YohanYohan Bocognano 16/06/1990 (28 ans) AC Ajaccio
5 D Drapeau de la Serbie Stošić, MiodragMiodrag Stošić 23/02/1981 (37 ans) FK Vojvodina
18 D Drapeau de la France Poulain, BenoîtBenoît Poulain 24/07/1987 (31 ans) Formé au club
21 D Drapeau du Maroc Haddou, YassineYassine Haddou 21/05/1989 (29 ans) Formé au club
29 D Drapeau de l'Algérie Zarabi, AbderaoufAbderaouf Zarabi 26/03/1979 (39 ans) Algérie Hibernian
7 M Drapeau du Togo Amewou, KomlanKomlan Amewou 15/12/1983 (34 ans) Togo Strømsgodset IF
10 M Drapeau du Sénégal Dieng, Cheikh AbassCheikh Abass Dieng 01/01/1985 (33 ans) Budapest Honvéd
12 M Drapeau de la France Posteraro, JérémyJérémy Posteraro 07/03/1991 (27 ans) Formé au club
14 M Drapeau de la France Horjak, CédricCédric Horjak 24/02/1979 (39 ans) AC Arles
19 M Drapeau de la France Sidibé, MoussaMoussa Sidibé 22/08/1981 (37 ans) Vannes OC
20 M Drapeau de l'Algérie Mostefa, MehdiMehdi Mostefa Capitaine 30/08/1983 (35 ans) Algérie FC Sète
26 M Drapeau du Mali Keita, AlphousseyniAlphousseyni Keita 13/11/1985 (33 ans) Mali Le Mans UC
24 M Drapeau de la France Haguy, SteveSteve Haguy 24/04/1981 (37 ans) Stade lavallois
27 M Drapeau de la France Davidas, OlivierOlivier Davidas 08/11/1981 (37 ans) Le Havre AC
33 M Drapeau de la France Parpeix, JonathanJonathan Parpeix 04/03/1990 (28 ans) Formé au club
9 A Drapeau de la France Niflore, WilfriedWilfried Niflore 29/04/1981 (37 ans) Litex Lovech
13 A Drapeau de la France Gigliotti, DavidDavid Gigliotti 30/05/1985 (33 ans) France espoirs Le Havre AC
15 A Drapeau de la Côte d'Ivoire Diarrassouba, LamineLamine Diarrassouba 01/01/1986 (32 ans) FC Braşov
22 A Drapeau de la France Thibault, RomainRomain Thibault 06/01/1991 (27 ans) Formé au club
25 A Drapeau de la France Boli, YannickYannick Boli 13/01/1988 (30 ans) Paris SG
32 A Drapeau de la France Benezet, NicolasNicolas Benezet 24/02/1991 (27 ans) Formé au club
31 A Drapeau des Comores M'Changama, MohamedMohamed M'Changama 09/06/1987 (31 ans) Comores AS Gardanne
Entraîneur(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : France Jérôme Arpinon
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : France Sébastien Gimenez
Kinésithérapeute
  • Drapeau : France Anthony Lombardo
  • Drapeau : France Alain Ratat
Médecin(s)
  • Drapeau : France Jean-Charles Pierret

Légende

Consultez la documentation du modèle

Déroulement de la saison[modifier | modifier le code]

Pour cette troisième saison consécutive en Ligue 2, Nîmes va chercher à confirmer une saison pleine d'espoirs mais qui s'est finie sur une fausse note. L'encadrement du club va tenter d'étoffer l'effectif en recrutant des éléments de qualité, notamment David Gigliotti qui arrive du Havre, et Ludovic Butelle qui est prêté par Lille et qui remplace Nicolas Puydebois dont le contrat n'a pas été renouvelé. Selon les mots de son entraîneur, le club nîmois se donne pour objectif de faire mieux que la saison précédente et de « perturber » les 10 premiers[5].

Le club, qui emploie 125 personnes, veut aussi se doter d'équipements dignes d'un club professionnel, qui veut notamment miser sur la formation. En juillet, le conseil municipal de Nîmes approuve la vente du centre de formation de la Bastide au club. Ce dernier va y lancer des travaux afin de créer un lieu de vie commun, administratif et sportif, pour toutes les équipes du club. Ce terrain a une surface totale de 10 hectares et l'investissement global va coûter 5,5 millions d'euros au club nîmois[6].

Sportivement le club gardois démarre timidement sa saison, ne gagnant son premier match que lors de la quatrième journée face au relégué Grenoble (1-0, but de Mandrichi)[7]. Quelques jours plus tard, le buteur nîmois sera transféré vers le club grenoblois. Nîmes peine à lancer sa saison et ne gagne que deux matchs sur les dix suivants[8], contre Angers (2-0, buts d'Ayité et de Gigliotti)[9] le 10 septembre, et contre Sedan (2-0, doublé de Stošić) le 24 septembre[10]. Cette mauvaise série qui fait suite à celle de la fin de saison précédente, soit six victoires en trente matchs[11], scelle le sort de l'entraîneur Jean-Michel Cavalli, qui est évincé après la défaite à Nantes (2-1, but de Johan Cavalli)[12] le 5 novembre, et doit quitter un club qui est alors dix-septième à égalité avec le premier relégable[12]. Noël Tosi, responsable du centre de formation, le remplace au poste d'entraîneur. Nouvel entraîneur qui déclare à son arrivée que per« sonne ne sera mis de côté. Il n'y aura pas de chasse aux sorcières »[11]. Pourtant, dans la foulée, le club demande au milieu de terrain et fils de Jean-Michel Cavalli, Johan, ainsi qu'au capitaine Mehdi Mostefa, de se trouver un nouveau club[13]. Si le premier sera laissé libre et rejoindra l'AC Ajaccio[14], le second sera réintégré. Johan Cavalli est ainsi, après Mandrichi, le deuxième élément cadre de l'équipe à quitter le club.

Nîmes débute immédiatement par une difficile victoire contre Troyes (1-0, but de M'Changama)[15] une nouvelle série de six matchs sans défaite en championnat: quatre victoires et deux nuls[8]. À la trêve, le soir du 21 décembre, après une belle victoire 2-0 (buts de Moukandjo et Benezet) contre le FC Metz, le club est neuvième avec sept points d'avance sur le premier relégable : Reims[16] et peut à présent regarder vers le haut, son objectif du début de saison.

Le onze du Nîmes Ol. face à Nancy le 22 janvier 2011

ButelleSidibé, Poulain, Stošić, SbaïMostefa, Keita, Haguy - Moukandjo, Gigliotti, Ayité

Mais le club, après cette série exceptionnelle qui l'a remis sur la voie du succès, débute l'année 2011 de manière catastrophique sur tous les plans. En effet, si le match de reprise contre Châteauroux se termine par un nul 1-1 (but de Moukandjo, son sixième en cinq matchs)[17], le club est dans la foulée éliminé à domicile en Coupe par Nancy. S'ensuit alors une défaite à domicile 0-1 contre Boulogne-sur-Mer[18]. C'est le début de la chute. Dans les heures qui suivent, les dernières du mercato hivernal, et à la surprise générale, le club transfère deux de ses éléments clefs: Jonathan Ayité à Brest[19] et Benjamin Moukandjo à Monaco, ce dernier pour un montant de 500 000 euros[20]. Avec leur départ, il ne reste alors que Ludovic Butelle et David Gigliotti des cadres de l'équipe compétitive du début de saison. Leurs départs doivent être palliés par l'arrivée de trois joueurs: Wilfried Niflore, qui arrive du Litex Lovetch en Bulgarie, dont il a été le meilleur buteur du championnat la saison précédente[21], Lamine Diarrassouba en provenance de Brașov en Roumanie et Abass Dieng qui, lui, arrive du Budapest Honvéd. Concernant les départs de Moukandjo et Ayité, le président Jean-Louis Gazeau déclare alors que la volonté des deux meilleurs buteurs du club était de partir et que, selon lui, cela aurait été une erreur de les retenir. Il rajoute qu'au club, « tous les voyants sont au vert »[22]

Les Crocodiles enchaînent par une deuxième défaite à Grenoble (1-0) où, clin d’œil de leur histoire, c'est Jean-Jacques Mandrichi qui marque le seul but du match, comme il l'avait déjà fait au match aller... mais pour Nîmes. Cette défaite est la deuxième d'une série de six consécutives en championnat dans laquelle se glisse l'élimination en Coupe de France[8]. À la suite de la défaite deux buts à un (but de Y. Boli)[23] à Clermont, l'entraîneur, Noël Tosi, qui se déclare alors comme « un putain d'entraîneur[24] », décide de démissionner. Il déclarera, quelques jours plus tard, que son départ est « dû au manque d'effectif[25] » à la suite d'au mercato hivernal. Son successeur, Thierry Froger, qui entraînait jusqu'à alors le Togo, réussit à stopper l'hémorragie pour son premier match sur le banc croco : match nul au Mans un partout, but de Gigliotti[26].

Conscient que les recrues du mercato hivernal n'ont pas le rendement des joueurs qu'elles remplacent, Froger confie peu à peu le destin de l'équipe aux jeunes du club. Si Nicolas Benezet et Mohammed M'Changama avaient déjà fait leur apparition en professionnel au cours de la saison, d'autres auront du temps de jeu comme Romain Thibault, Jonathan Parpeix ou encore Kevin Martin, mais l'entraîneur devra aussi utiliser un ancien du club (et vétéran de l'épopée en Coupe d'Europe de 1996), Mohammed Benyachou qui n'avait au départ qu'un contrat prévoyant de l'utiliser avec la réserve du club[27].

Pour son second match sur le banc nîmois, Thierry Froger permet au club de renouer avec la victoire lors de la vingt-huitième journée, deux buts à zéro contre Istres. Les buteurs sont Gigliotti et M'Changama[28]. S'ensuit une nouvelle série noire de quatre matchs sans victoire et si le club reprend espoir à la suite de sa victoire 3-1 (buts de Haguy et doublé de Gigliotti) à Troyes lors de la trente-troisième journée[28], l'équipe sera incapable de se reprendre, enchaînant par cinq matchs sans succès[8]. Lors de la trente-sixième journée, le club a l'obligation de gagner pour rester dans la course au maintien. Les Crocodiles mènent 2-0 (buts de Gigliotti et Thibault) à la mi-temps contre Tours, avant de s’effondrer et de perdre 3-2 en seconde période[29]. Le club est condamné lors du match suivant, à Metz, adversaire direct pour le maintien, par une défaite 3-0.

Pour cette saison de relégation, et toutes compétitions confondues, le club compte deux meilleurs buteurs : David Gigliotti et Jonathan Ayité avec huit buts chacun[8]. La moyenne d'affluence à domicile est de 6 474 spectateurs, soit la onzième moyenne de Ligue 2[30], et le club utilisera trois jeux de maillots, un rouge intégral à domicile, un blanc intégral à l'extérieur, et enfin une troisième tunique avec un maillot vert fluo[8].

En Coupe, les Crocodiles feront deux parcours honorables. En Coupe de la Ligue tout d'abord, ils s'imposent à Sedan aux tirs au but après un match nul et vierge[31]. Ensuite ils s'imposent à domicile face à Laval 2-0 sur des buts d'Ayité et de Haguy[32]. Leur parcours s'achève au tour suivant face à Valenciennes: les Gardois mènent grâce à Ayité jusqu'à la 94e minute de jeu et se font rejoindre par un ancien Nîmois, Renaud Cohade. Nîmes s'incline aux tirs au but[33]. Vient la Coupe de France où le Nîmes Olympique élimine d'abord une formation de National, Rodez 1-0 avec un but de Moussa Sidibé[34]. Chez elle, l'équipe nîmoise bat ensuite Istres 3-2 (buts de Benezet, Moukandjo et Kehiha contre son camp)[35], puis Fréjus, pensionnaire de National 3-2 (doublé d'Ayité et but de Moukandjo)[36] avant de s'incliner, toujours en jouant à domicile, contre Nancy, jouant en Ligue 1, deux buts à un (but de Gigliotti)[37].

Transferts[modifier | modifier le code]

Été 2010[modifier | modifier le code]

Nom Nationalité Transfert Provenance/Destination Division
Symbol support vote.png Arrivées
Mohamed M'Changama Drapeau des Comores Comores Contrat Amateur 2 ans AS Gardanne Drapeau : France CFA 2
Madimoussa Traoré Drapeau de la France France Libre[38] GFCO Ajaccio Drapeau : France CFA
Steve Haguy Drapeau de la France France Libre[38] Stade lavallois Drapeau : France Ligue 2
David Gigliotti Drapeau de la France France Libre[39] Le Havre AC Drapeau : France Ligue 2
Komlan Amewou Drapeau du Togo Togo Transfert[40] Strømsgodset IF Drapeau : Norvège Tippeligaen
Olivier Davidas Drapeau de la France France Transfert[41] Le Havre AC Drapeau : France Ligue 2
Ludovic Butelle Drapeau de la France France Prêt (avec option d'achat)[42] Lille OSC Drapeau : France Ligue 1
Retours de prêt
Signatures pros
Paul-Noël Ettori Drapeau de la France France Premier contrat professionnel[43] AS Monaco Drapeau : France Ligue 1
Remplacé Départs
Jean-Jacques Mandrichi Drapeau de la France France Transfert[44] Grenoble Foot 38 Drapeau : France Ligue 2
Andy Delort Drapeau de la France France Transfert[45] AC Ajaccio Drapeau : France Ligue 2
Prêts
Imad Zatara Drapeau de la Suède Suède Retour de prêt[46] Syrianska FC Drapeau : Suède Superettan
Fins de contrat
Nicolas Puydebois Drapeau de la France France Fin de contrat[46]
Sadio Sow Drapeau du Sénégal Sénégal Fin de contrat[46]
Grégory Poirier Drapeau de la France France Fin de contrat[46] Amiens SC Drapeau : France National
Nicolas Bayod Drapeau de la France France Fin de contrat[46] Clermont Foot Drapeau : France Ligue 2
Paul Maisonneuve Drapeau de la France France Fin de contrat[46]
Otman Djellilahine Drapeau de la France France Fin de contrat[46] US Créteil Drapeau : France National
Saad Ichalalène Drapeau de l'Algérie Algérie Fin de contrat[46]
Abdelmounaïm El-Hajaoui Drapeau du Maroc Maroc Fin de contrat[46] Paris FC Drapeau : France National
Mickaël Colloredo Drapeau de la France France Fin de contrat[46] GFCO Ajaccio Drapeau : France CFA
Tagro Baléguhé Drapeau de la France France Fin de contrat[46]
Saïd Aït Bahi Drapeau du Maroc Maroc Fin de contrat[46] US Créteil Drapeau : France National
Tony Foglia Drapeau de la France France Libre Jura Sud Foot Drapeau : France CFA
Elohim Rolland Drapeau de la France France Libre AS Beauvais Oise Drapeau : France National

Hiver 2010[modifier | modifier le code]

Nom Nationalité Transfert Provenance/Destination Division
Symbol support vote.png Arrivées
Lamine Diarrassouba Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire Libre FC Braşov Drapeau : Roumanie D1
Wilfried Niflore Drapeau de la France France Litex Lovetch Drapeau : Bulgarie D1
Prêts
Cheikh Abass Dieng Drapeau du Sénégal Sénégal Prêt avec option Budapest Honvéd Drapeau : Hongrie D1
Remplacé Départs
Johan Cavalli Drapeau de la France France Rupture de Contrat[47] AC Ajaccio Drapeau : France Ligue 2
Vladimir Buač Drapeau de la Serbie Serbie Rupture de Contrat[48]
Salaheddine Sbaï Drapeau du Maroc Maroc Rupture de Contrat Blackpool FC[49] Drapeau : Angleterre D1
Manuel Sène Drapeau de la France France - FC Istres OP[50] Drapeau : France Ligue 2
Madimoussa Traoré Drapeau de la France France - CA Bastia[51] Drapeau : France CFA
Benjamin Moukandjo Drapeau du Cameroun Cameroun Transfert AS Monaco[52] Drapeau : France Ligue 1
Jonathan Ayité Drapeau du Togo Togo Transfert Stade brestois 29[53] Drapeau : France Ligue 1
Prêts
Cédric N'Doumbé Drapeau du Cameroun Cameroun Prêt[54] AS Cherbourg Drapeau : France CFA

Rencontres de la saison[modifier | modifier le code]

Matchs amicaux[modifier | modifier le code]

Le Nîmes Olympique démarre sa saison 2010-2011 avec cinq matches de préparation au programme avant le début des compétitions officielles, réparties sur le mois de juillet. Le match prévu le 28 juillet à Calvisson contre le FC Martigues se joue avec l'équipe réserve du club, du fait du match en Coupe de la Ligue face au CS Sedan-Ardennes.

Championnat[modifier | modifier le code]

La saison 2010-2011 de Ligue 2 est la soixante-treizième édition du championnat de France de football de Ligue 2 et la neuvième sous l'appellation « Ligue 2 ». La division oppose vingt clubs en une série de trente-huit rencontres jouées. Les meilleurs de ce championnat montent en première division.

L'Évian Thonon Gaillard Football Club, champion de National, le Stade de Reims et l'ES Troyes AC remplacent les relégués de la saison précédente.

Date No. Adversaire Lieu Résultat Buteurs pour le Nîmes Olympique Place Affluence[55]
6 août 1 AC Ajaccio Ext. Symbol oppose vote.svg 1 - 0 - 18e 2 774
13 août 2 LB Châteauroux Dom. Symbol neutral vote.svg 1 - 1 Ayité But inscrit après 70 minutes 70e 18e 6 708
17 août 3 US Boulogne CO Ext. Symbol oppose vote.svg 2 - 1 Ayité But inscrit après 87 minutes 87e 19e 8 045
20 août 4 Grenoble Foot 38 Dom. Symbol support vote.svg 1 - 0 Mandrichi But inscrit après 58 minutes 58e 14e 6 610
27 août 5 Dijon FCO Ext. Symbol oppose vote.svg 1 - 0 - 17e 6 875
10 septembre 6 Angers SCO Dom. Symbol support vote.svg 2 - 0 Ayité But inscrit après 54 minutes 54e; Gigliotti But inscrit après 74 minutes 74e 13e 6 432
17 septembre 7 Clermont Foot Ext. Symbol oppose vote.svg 2 - 0 - 15e 3 823
24 septembre 8 CS Sedan Ardennes Dom. Symbol support vote.svg 2 - 0 Stošić But inscrit après 45+1 minutes 45+1e; But inscrit après 51 minutes 51e 11e 5 883
1er octobre 9 Le Mans FC Dom. Symbol oppose vote.svg 1 - 2 Davidas But inscrit après 11 minutes 11e 13e 6 639
15 octobre 10 FC Istres Ext. Symbol neutral vote.svg 0 - 0 - 13e 2 241
19 octobre 11 Evian TGFC Dom. Symbol oppose vote.svg 1 - 3 M'Changama But inscrit après 81 minutes 81e 15e 5 294
22 octobre 12 Le Havre AC Ext. Symbol neutral vote.svg 0 - 0 - 16e 7 961
29 octobre 13 Stade lavallois Dom. Symbol neutral vote.svg 0 - 0 - 16e 5 559
5 novembre 14 FC Nantes Ext. Symbol oppose vote.svg 2 - 1 Cavalli But inscrit après 84 minutes 84e 17e 8 250
12 novembre 15 ES Troyes AC Dom. Symbol support vote.svg 1 - 0 M'Changama But inscrit après 76 minutes 76e 14e 7 394
26 novembre 16 Stade de Reims Ext. Symbol neutral vote.svg 1 - 1 Ayité But inscrit après 37 minutes 37e (pén.) 14e 7 035
4 décembre 17 Vannes OC Dom. Symbol support vote.svg 2 - 1 Gigliotti But inscrit après 58 minutes 58e, Leugueun Inscrit contre son camp après 90+1 minutes 90+1e (csc) 13e 6 237
17 décembre 18 FC Tours Ext. Symbol support vote.svg 0 - 2 Moukandjo But inscrit après 52 minutes 52e, But inscrit après 87 minutes 87e 10e 4 101
21 décembre 19 FC Metz Dom. Symbol support vote.svg 2 - 0 Moukandjo But inscrit après 34 minutes 34e, Benezet But inscrit après 51 minutes 51e 9e 6 684
15 janvier 20 LB Châteauroux Ext. Symbol neutral vote.svg 1 - 1 Moukandjo But inscrit après 29 minutes 29e 9e 5 583
29 janvier 21 US Boulogne CO Dom. Symbol oppose vote.svg 0 - 1 - 13e 5 495
5 février 22 Grenoble Foot 38 Ext. Symbol oppose vote.svg 1 - 0 - 13e 5 135
12 février 23 Dijon FCO Dom. Symbol oppose vote.svg 0 - 2 - 15e 5 628
19 février 24 Angers SCO Ext. Symbol oppose vote.svg 2 - 0 - 17e 4 930
26 février 25 Clermont Foot Dom. Symbol oppose vote.svg 1 - 2 Y. Boli But inscrit après 77 minutes 77e 17e 6 647
4 mars 26 CS Sedan Ardennes Ext. Symbol oppose vote.svg 1 - 0 - 18e 7 148
11 mars 27 Le Mans FC Ext. Symbol neutral vote.svg 1 - 1 Gigliotti But inscrit après 58 minutes 58e 18e 8 238
18 mars 28 FC Istres Dom. Symbol support vote.svg 2 - 0 Gigliotti But inscrit après 43 minutes 43e (pén.), M'Changama But inscrit après 61 minutes 61e 16e 6 814
1er avril 29 Evian TGFC Ext. Symbol oppose vote.svg 1 - 0 - 17e 3 864
8 avril 30 Le Havre AC Dom. Symbol neutral vote.svg 1 - 1 Benezet But inscrit après 52 minutes 52e 17e 6 913
15 avril 31 Stade lavallois Ext. Symbol oppose vote.svg 1 - 0 - 18e 5 942
22 avril 32 FC Nantes Dom. Symbol neutral vote.svg 2 - 2 M'Changama But inscrit après 56 minutes 56e, R. Thibault But inscrit après 90+4 minutes 90+4e 18e 7 328
29 mai 33 ES Troyes AC Ext. Symbol support vote.svg 1 - 3 Gigliotti But inscrit après 36 minutes 36e (pén.) But inscrit après 85 minutes 85e (pén.), Haguy But inscrit après 66 minutes 66e 18e 17 028
6 mai 34 Stade de Reims Dom. Symbol neutral vote.svg 2 - 2 Poulain But inscrit après 45 minutes 45e, Haguy But inscrit après 75 minutes 75e 17e 7 567
10 mai 35 Vannes OC Ext. Symbol oppose vote.svg 3 - 1 Mostefa But inscrit après 5 minutes 5e 18e 4 048
13 mai 36 FC Tours Dom. Symbol oppose vote.svg 2 - 3 Gigliotti But inscrit après 9 minutes 9e (pén.), R. Thibault But inscrit après 24 minutes 24e 19e 7 276
20 mai 37 FC Metz Ext. Symbol oppose vote.svg 3 - 0 - 19e 24 482
27 mai 38 AC Ajaccio Dom. Symbol oppose vote.svg 1 - 2 M'Changama But inscrit après 35 minutes 35e 19e 5 799

Classement final et statistiques[modifier | modifier le code]

Le Nîmes Olympique termine ainsi le championnat à la dix-neuvième place avec 9 victoires, 10 matchs nuls et dix-neuf défaites. Une victoire rapportant trois points et un match nul un point, le club totalise 37 points soit huit de moins que le premier non relégable, le Football Club de Metz (FC Metz). Sur un total de 38 journées de championnat, le Nîmes Olympique est relégable au classement à 23 reprises. Les Crocodiles figurent également à la dix-huitième place du classement du fair-play établi par la Ligue de football professionnel, avec 86 cartons jaunes et six cartons rouges[56].

Le Nîmes Olympique est relégué en troisième division pour la saison 2011-2012, tout comme le Vannes Olympique Club et le Grenoble Foot 38, respectivement dix-huitième et vingtième. Les trois clubs rejoignant la Ligue 1 2011-2012 sont l'Évian Thonon Gaillard Football Club, l'Athletic club ajaccien et le Dijon Football Côte d'Or.

Extrait du classement de Ligue 2 2010-2011[57]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
15 Stade lavallois 47 38 11 14 13 36 43 -7
16 ES Troyes AC 46 38 13 7 18 35 45 -10
17 Football Club de Metz 45 38 10 15 13 43 40 +3
18 Vannes Olympique Club 44 38 12 8 18 39 61 -22
19 Nîmes Olympique 37 38 9 10 19 35 46 -11
20 Grenoble Foot 38 33 38 7 12 19 36 60 -24
  •      Relégation en National 2011-2012
  • Coupe de la Ligue[modifier | modifier le code]

    La Coupe de la Ligue 2010-2011 est la 17e édition de la Coupe de la Ligue, compétition à élimination directe organisée par la LFP depuis 1994 et qui rassemble uniquement les clubs professionnels. Depuis 2009, la LFP a instauré un nouveau formule de le coupe, plus avantageux pour les clubs qualifiés pour une coupe d'Europe. Nîmes en tant qu'équipe de Ligue 2 et non européen participe dès le premier tour à la compétition. Pour le premier match officiel de la saison, le Nîmes Olympique se rend au Stade Louis-Dugauguez, antre du CS Sedan-Ardennes. Après le score nul et vierge à la fin des prolongations, Nîmes s'impose 5-4 dans la séance de tirs au but, le joueur sedannais Pierrick Valdivia échouant lors du cinquième tir sur le poteau.

    Au tour suivant, les joueurs de Jean-Michel Cavalli reçoivent le Stade lavallois, qui a disposé au tour précédent de La Berrichonne de Châteauroux. D'entrée de jeu, Haguy sert Jonathan Ayité qui ouvre le score. Nîmes, durant toute la partie, gère parfaitement la rencontre face aux Lavallois. En effet, Steve Haguy aggrave la marque durant la seconde période avec J. Cavalli à l'origine de l'action, permettant au Nîmes Olympique de se qualifier en seizième de finale pour la deuxième saison consécutive.

    Pour les seizièmes de finale, le Nîmes Olympique reçoit de nouveau. Le Valenciennes FC, pourtant pensionnaire de Ligue 1, est mené durant la majeure partie de la rencontre. Effectivement, le Nîmes Olympique réussit à contourner le bloc valenciennois lors de la première période, sur un but de Jonathan Ayité à la 39e minute. Valenciennes égalise par Cohade lors de la dernière action de jeu du temps réglementaire sur corner. Les prolongations se terminant sur un score nul, le VAFC s'impose finalement aux tirs aux buts (4-5). Le club nordiste battra au stade Nungesser l'US Boulogne Côte d'Opale au tour suivant puis s'inclinera en quart de finale de la compétition contre le Paris SG.

    Date Tour Adversaire Division Lieu Résultat Buteurs pour le Nîmes Olympique Affluence[58]
    30 juillet Premier tour CS Sedan Ardennes Ligue 2 Ext. Symbol support vote.png 5 à 4 tab - 4 681
    24 août Deuxième tour Stade lavallois Ligue 2 Dom. Symbol support vote.png 2 - 0 Ayité But inscrit après 5 minutes 5e, Haguy But inscrit après 69 minutes 69e 3 876
    21 septembre Seizième de finale Valenciennes FC Ligue 1 Dom. Symbol oppose vote.png 1 - 1 4 à 5 tab Ayité But inscrit après 39 minutes 39e 5 062

    Coupe de France[modifier | modifier le code]

    La coupe de France 2010-2011 est la 94e édition de la coupe de France, une compétition à élimination directe mettant aux prises les clubs de football amateurs et professionnels à travers la France métropolitaine et les DOM-TOM. Elle est organisée par la FFF et ses ligues régionales. Cette saison, le nombre de clubs engagés dans la compéitition a atteint un nouveau record avec 7 449 participants[59].

    Le septième tour de la Coupe de France se joue en une rencontre disputée à Nîmes. À ce stade de la compétition, le Nîmes Olympique rencontre le vendredi 19 novembre 2010 le club du Rodez Aveyron Football. Le Nîmes Olympique est favori face à des Aveyronnais pensionnaires du championnat de National[60], et s'impose logiquement sur le score de 1-0[61].

    Au huitième tour, la compétition se déroule une nouvelle fois à Nîmes pour les Crocodiles. Le Nîmes Olympique est opposé au FC Istres OP, club qui évolue également en Ligue 2. Istres, après avoir mené par 2 buts à 1, s'incline finalement 3-2[62].

    En trente-deuxième de finale, les Nîmois affrontent le club de l'EFC Fréjus Saint-Raphaël. Le Nîmes Olympique remporte une victoire à l'arraché 3-2 en marquant deux buts dans les trente dernières minutes par Jonathan Ayité et Benjamin Moukandjo[63].

    L'adversaire en seizième de finale s'appelle alors AS Nancy-Lorraine, qui vient d'éliminer l'Aurillac football CA au tour précédent et qui évolue un échelon supérieur du club gardois. Toujours au stade des Costières, les joueurs locaux prennent l'avantage en début de rencontre mais les Nancéens prennent ensuite la rencontre à leur compte et gagne en prolongation 2-1[64], grâce à un doublé de Julien Féret[65].

    Date Tour Adversaire Division Lieu Résultat Buteurs pour le Nîmes Olympique Affluence
    19 novembre 7e tour Rodez AF National Dom. Symbol support vote.png 1 - 0 Sidibé But inscrit après 34 minutes 34e 2 035
    10 décembre 8e tour FC Istres OP Ligue 2 Dom. Symbol support vote.png 3 - 2 Benezet But inscrit après 16 minutes 16e, Moukandjo But inscrit après 75 minutes 75e, Kehiha Inscrit contre son camp après 84 minutes 84e (csc) 1 972
    8 janvier 32ef. EFC Fréjus Saint-Raphaël National Dom. Symbol support vote.png 3 - 2 Ayité But inscrit après 49 minutes 49e, But inscrit après 76 minutes 76e (pén.), Moukandjo But inscrit après 81 minutes 81e 3 272
    22 janvier 16ef. AS Nancy-Lorraine Ligue 1 Dom. Symbol oppose vote.png 1 - 2 ap Gigliotti But inscrit après 29 minutes 29e 6 743

    Statistiques[modifier | modifier le code]

    Statistiques collectives[modifier | modifier le code]

    Compétition Débute au tour Place ou tour final Première rencontre Dernière rencontre Nombre
    de matchs
    Ligue 2 - 19e 6 août 2010 27 mai 2011 38
    Coupe de France Septième tour Seizième de finale 19 novembre 2010 22 janvier 2011 4
    Coupe de la Ligue Premier tour Seizième de finale 27 octobre 2010 21 septembre 2010 3

    Statistiques buteurs[modifier | modifier le code]

    Place Nom Championnat de Ligue 2 Coupe de France Coupe de la Ligue TOTAL des BUTS
    1 David Gigliotti 7 buts 1 but - 8 buts
    Jonathan Ayité 4 buts 2 buts 2 buts 8 buts
    3 Benjamin Moukandjo 5 buts 2 buts - 7 buts
    4 Mohamed M'Changama 5 buts - - 5 buts
    5 Nicolas Benezet 2 buts 1 but - 3 buts
    Steve Haguy 2 buts - 1 but 3 buts
    6 Miodrag Stošić 2 buts - - 2 buts
    Romain Thibault 2 buts - - 2 buts
    7 Jean-Jacques Mandrichi 1 but - - 1 but
    Olivier Davidas 1 but - - 1 but
    Johan Cavalli 1 but - - 1 but
    Yannick Boli 1 but - - 1 but
    Mehdi Mostefa 1 but - - 1 but
    Moussa Sidibé - 1 but - 1 but
    # contre son camp 1 but 1 but - 2 buts
    Détails 14 buteurs Nîmois 35 buts 8 buts 3 buts 46 BUTS

    Date de mise à jour : le 13 mai 2011.

    Voir aussi[modifier | modifier le code]

    Articles connexes[modifier | modifier le code]

    Liens externes[modifier | modifier le code]

    Notes et références[modifier | modifier le code]

    1. Programme de reprise sur no-passion.com
    2. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
    3. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
    4. Un ancien mustang sélectionné sur westernmustangs.ca
    5. LEQUIPE, 4 août 2010
    6. Vivre à Nîmes, septembre 2010
    7. Midi Libre, 21 août 2010
    8. a b c d e et f [1] Résultat du Nîmes Olympique saison 2010-2011,consultée le 11 juin 2012.
    9. Midi Libre, 11 septembre 2010
    10. Midi Libre, 25 septembre 2010
    11. a et b Midi Libre du 9 novembre 2010
    12. a et b Midi Libre, 6 novembre 2010
    13. [2] Mostefa, victime de décavallisation, consulté le 25 juin 2012
    14. [3] Fiche de Johan Cavalli, consulté le 25 juin 2012
    15. Midi Libre du 13 novembre 2010
    16. Midi Libre du 22 décembre 2010
    17. Midi Libre du 16 janvier 2011
    18. Midi Libre du 30 janvier 2011
    19. [4] Ayité, de Nîmes à Brest, consulté le 25 juin 2012
    20. [5] Moukandjo de Nîmes à Monaco, consulté le 25 juin 2012
    21. [6] Niflore débarque chez les Crocos, consulté le 25 juin 2012
    22. Midi Libre du 14 février 2011
    23. Midi Libre du 26 février 2011
    24. Midi Libre du 3 mars 2011
    25. Midi Libre du 8 mars 2011
    26. Midi Libre du 15 mars 2011
    27. Midi Libre du 14 avril 2011
    28. a et b Midi Libre, 19 mars 2011
    29. Midi Libre, 14 mai 2011
    30. [7] Résultat du Nîmes Olympique saison 2010-2011,consultée le 11 juin 2012.
    31. Midi Libre du 31 juillet 2010
    32. Midi Libre du 25 août 2010
    33. Midi Libre du 22 septembre 2010
    34. Midi Libre du 20 novembre
    35. Midi Libre du 11 décembre 2010
    36. Midi Libre du 9 janvier 2011
    37. Midi Libre du 23 janvier 2011
    38. a et b (fr) « Haguy et Mad. Traoré à Nîmes », francefootball.fr,
    39. (fr) « Gigliotti est Nîmois (off.) », francefootball.fr,
    40. (fr) « Un togolais à Nîmes », francefootball.fr,
    41. (fr) « Davidas deux ans à Nîmes », francefootball.fr,
    42. (fr) « Butelle prêté à Nîmes », francefootball.fr,
    43. (fr) « P-N. Ettori à Nîmes », francefootball.fr,
    44. (fr) « 12 départs annoncés », francefootball.fr,
    45. (fr) « Maire et Delort à Ajaccio », francefootball.fr,
    46. a b c d e f g h i j k et l (fr) « 12 départs annoncés », francefootball.fr,
    47. (fr) « Cavalli Johan quitte Nîmes », francefootball.fr,
    48. MidiLibre 13/01/2011
    49. Sbaï à Blackpool sur mercato365.com
    50. Sène au Fciop sur foot-national.com
    51. Traoré à Bastia sur foot-national.com
    52. Moukandjo à Nîmes sur lequipe.fr
    53. Ayité à Brest sur stade-brestois.com
    54. N'Doumbé à Cherbourg en prêt sur lamanchelibre.fr
    55. « Affluences Ligue 2 », sur lfp.fr
    56. « Classement du fair-play 2010-2011 », sur lfp.fr (consulté le 8 juin 2011)
    57. « Classement général 2010-2011 », sur lfp.fr (consulté le 8 juin 2011)
    58. « Affluences Coupe de la Ligue », sur lfp.fr
    59. « 7.449 engagés, nouveau record ! », sur fff.fr, (consulté le 18 juillet 2011)
    60. « National 2011 », sur footballenfrance.fr (consulté le 14 mai 2011)
    61. « Coupe de France, Saison 2010 - 2011, 7e Tour », sur fff.fr (consulté le 14 mai 2011)
    62. « Coupe de France, Saison 2010 - 2011, 1/32èmes », sur fff.fr (consulté le 14 mai 2011)
    63. « Coupe de France, Saison 2010 - 2011, 1/32èmes », sur fff.fr (consulté le 14 mai 2011)
    64. « Coupe de France, Saison 1978 - 1979, 1/16èmes », sur fff.fr (consulté le 14 mai 2011)
    65. « Féret, sauveur de Nancy », sur lequipe.fr (consulté le 8 juin 2011)