Saison 1 de Cosmos 1999

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article présente le guide des épisodes de la première saison de la série télévisée Cosmos 1999[1].

Article connexe : Saison 2 de Cosmos 1999.

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

Épisode 1 : À la dérive[modifier | modifier le code]

Titre original
Breakaway
Numéro de production
1-1
Première diffusion
Scénario

George Bellak (en)

Invités
Résumé détaillé
John Koenig devient le neuvième commandant de la base lunaire Alpha le 9 septembre 1999. Sa mission principale est de mener à bien le programme d'exploration de la planète Meta. Il remplace le commandant Gorski qui a échoué à résoudre les problèmes médicaux que connaissent les astronautes de la base et à découvrir la raison des incidents récurrents de la zone de stockage nucléaire. Héléna Russel et Victor Bergman, les deux experts scientifiques, ne comprennent pas pourquoi seuls les astronautes de la mission Meta et les hommes chargés de l'entretien du site nucléaire meurent de folie les uns après les autres. Koenig finit par trouver le lien (les astronautes, au cours de leur entraînement, passent tous à proximité du site nucléaire) et à comprendre les raisons du mal. Mais il est trop tard et le dépôt explose en provoquant un cataclysme thermonucléaire projetant la Lune hors de son orbite sans espoir de retour.
Commentaires

Épisode 2 : Question de vie ou de mort[modifier | modifier le code]

Titre original
Matter of life and death
Numéro de production
1-2
Première diffusion
Scénario
Invités
Résumé détaillé
Un Aigle de reconnaissance, alors qu'il approche la planète Terra Nova afin d'explorer sa surface, est touché par un éclair et doit être ramené en pilotage automatique. À son arrivée sur Alpha, un homme d'équipage supplémentaire se trouve sur le vaisseau : Dick Russel, l'époux d'Helena, porté disparu depuis 5 ans alors qu'il se trouvait dans un vaisseau près de Jupiter. Il prévient les Alphans qu'ils seront anéantis s'ils s'installent sur Terre Nova, mais l'ordinateur de la base estime que les conditions sont propices à la vie humaine. John Koenig décide de lancer une mission d'exploration. Koenig, Helena, Paul Morrow et Sandra Benes se rendent sur la planète mais sont attaqués par un étrange « vent ». Ils se replient sur la Base. Koenig comprend que la planète n'est pas accueillante et décide qu'elle ne sera pas explorée plus avant ; l'Opération Exodus, visant à quitter la Base et à s'installer sur la planète, est abandonnée.
Commentaires
  • Lee Russel dans la version anglaise devient Dick Russel dans la version française.
  • L'acteur invité Stuart Damon réapparaîtra dans la 2e saison en jouant le rôle du frère de Tony Verdeschi.
  • Cette planète qui semble faire naître les rêves a des similitudes avec la planète Solaris, film important dans l'œuvre de Andreï Tarkovski.

Épisode 3 : Le soleil noir[modifier | modifier le code]

Titre original
The black sun
Numéro de production
1-3
Première diffusion
Scénario

David Weir

Invités
Résumé détaillé
La course de la Lune la mène vers un trou noir qui menace de la détruire, à l'instar d'un Aigle de reconnaissance qui a été anéanti. Le Pr Bergman met au point un champ de force mais ne peut garantir son efficacité. Dans l'hypothèse où le champ de force échouerait, Koenig envoie l'Aigle 6, chargé de provisions, avec à son bord six personnes tirées au sort qui resteront à distance du trou noir lorsque la Lune y pénétrera. Parmi ces six Alphans, Héléna Russel est désignée par l'ordinateur. La Lune pénètre dans le trou noir et se retrouve catapultée à des années-lumière de là. Elle retrouve alors l'Aigle transportant les six Alphans. Personne ne comprend comment la Lune a été envoyée près de l'Aigle. Peut-être une puissance supérieure ?
Commentaires
  • Pour la première fois, l'expression « chez nous » est employée au cours de l'épisode pour désigner Alpha.
  • La scène musicale où Paul Morrow joue de la guitare n'est pas doublée : il s'agissait vraiment de Prentis Hancock jouant sur sa propre guitare une mélodie de sa création.
  • C'est dans cet épisode qu'apparaît le concept d'une force inconnue qui guiderait l'errance apparente de la Lune. Ce concept réapparaîtra souvent au cours de la première saison.

Épisode 4 : L'anneau de la Lune[modifier | modifier le code]

Titre original
Ring around the Moon
Numéro de production
1-4
Première diffusion
Scénario

Edward di Lorenzo (en)

Invités
Résumé détaillé
Le parcours de la Lune est interrompu par un anneau de couleur orange qui prend possession de Ted Clifford, un technicien, qui se met aussitôt à transmettre les données de l'ordinateur central vers Triton, une planète se trouvant apparemment à proximité. Après la mort de Clifford par épuisement, Helena est à son tour contrôlée par l'anneau. Le Pr Bergman finit par découvrir que la planète Triton n'existe pas et que la force mystérieuse est en fait issue d'un ordinateur, seule relique de la civilisation Triton, disparue depuis très longtemps.
Commentaires
  • La voix de Triton (dans la VO) est assurée par Prentis Hancock.
  • Une des séquences marquantes de cet épisode est la sortie des Alphans sur la surface de la Lune, le tout rythmé par une musique disco composée par Vic Elms, beau-fils de Sylvia Anderson.

Épisode 5 : Direction Terre[modifier | modifier le code]

Titre original
Earthbound
Numéro de production
1-5
Première diffusion
Scénario
Invités
Résumé détaillé
Un vaisseau apparemment en difficulté se pose à proximité d'Alpha. Koenig et Russel y découvrent six extraterrestres humanoïdes en sommeil et en tuent involontairement un en essayant de le réveiller. Les cinq autres, dont le capitaine Zantor, s'éveillent alors et leur expliquent que leur vaisseau, parti de la planète Kaldor, est en route pour la Terre mais que les signaux émis par Alpha ont troublé leur système de navigation. Zantor propose à un Alphan de prendre la place de son compagnon décédé. Toutefois, le commissaire général Simmonds projette de réquisitionner le vaisseau et d'y installer six Alphans, ce que Koenig refuse. À la place, Koenig demande à l'ordinateur de tirer un nom au sort. Simmonds fait un coup de force et, à la suite d'un odieux chantage, exige (et obtient) de prendre la place vacante. Les cinq extraterrestres et Simmonds prennent place dans les cabines de biostase. Néanmoins, celle de Simmonds ne fonctionne pas, et l'homme, ne pouvant sortir de la cabine, est condamné à mourir asphyxié à brève échéance.
Commentaires
  • La fin de l'épisode laisse le téléspectateur sur une interrogation : la mort de Simmonds est-elle involontaire ou provoquée ? En d'autres termes, le généreux Zantor est-il en fait un meurtrier ?
  • La réapparition de Simmonds dans ce 5e épisode alors qu'il est totalement absent des n° 2, 3 et 4 a amené beaucoup de fans à penser que dans l'esprit des scénaristes, cet épisode était à l'origine prévu pour figurer en deuxième position.
  • À noter une erreur de tournage : dans la scène où Simmonds se débat vainement dans sa cage de verre, on distingue en arrière-plan un des Kaldoriens qui tourne la tête vers lui tandis que son compagnon de droite se lève (ils sont théoriquement en stase pour les prochaines décennies). Plan suivant : les deux Kaldoriens sont de nouveau en position de stase.

Épisode 6 : Autre temps, autre lieu[modifier | modifier le code]

Titre original
Another time, another place
Numéro de production
1-6
Première diffusion
Scénario

Johnny Byrne

Invités
Résumé détaillé
Alors qu'elle traverse une zone de turbulences, la Lune se dédouble, se retrouve dans le voisinage du système solaire, et retourne se mettre en orbite autour de la Terre. Toutefois, cette Terre a été dévastée par un basculement de l'axe des pôles et possède une autre Lune, sur laquelle Koenig et Alan découvrent une autre base Alpha déserte, ainsi que leurs propres cadavres dans un Aigle accidenté. Koenig se rend alors sur la Terre et découvre un campement dans lequel plusieurs survivants, dont Bergman, Helena Russell et Carter vivent (Koenig est mort cinq ans auparavant…).
Commentaires
  • Cet épisode permet d'imaginer comment la série aurait pu finir, avec les Alphans menant à bien le plan Exodus et s'installant sur une planète habitable.
  • Le nom de Regina Kesslann est le véritable nom de l'épouse d'un des scénaristes de la série, Thom Keyes (en), un ami personnel de Johnny Byrne.

Épisode 7 : Le maillon[modifier | modifier le code]

Titre original
Missing Link
Numéro de production
1-7
Première diffusion
Scénario

Edward di Lorenzo (en)

Invités
Résumé détaillé
À la suite d'un accident d'Aigle, le commandant Koenig est dans le coma et le Dr Russel ne parvient pas à l'en sortir. En fait, si le corps du commandant se trouve bien sur Alpha, son esprit est sur la planète Zenno où le savant Raan l'étudie. Raan le teste par le biais de plusieurs expériences dont certaines sont cruelles, mais comme sa fille Vana tombe amoureuse de son cobaye, il décide de renvoyer Koenig sur Alpha. Sur la base, des querelles sont en train de s'envenimer pour le choix du nouveau chef. Toutefois, Koenig décide dans un premier temps de rester auprès de Vana...
Commentaires
  • Cet épisode fut censuré en France en raison de la scène où l'on peut voir des électrodes branchées sur le cerveau de Koenig. Il faudra attendre cinq ans, en 1980, pour que Le maillon passe en France dans l'émission Temps X des frères Bogdanoff.
  • Lors du tournage d'une scène de bagarre opposant leurs deux personnages, Anton Phillips fut assommé pour de bon par Nick Tate.
  • À noter un gros raté, en apparence : lorsque Koenig arrive sur Alpha désertée et qu'il regarde son moniteur médical, son nom est orthographié « Keonig » (vers 8 min 15 s du film) indiquant au téléspectateur que Koenig n'est pas dans la réalité.

Épisode 8 : Le gardien du Piri[modifier | modifier le code]

Titre original
Guardian of Piri
Numéro de production
1-8
Première diffusion
Scénario
Invités
Résumé détaillé
La Lune s'approche d'une nouvelle planète, Piri, dont les caractéristiques semblent être parfaites pour la vie humaine. Mais les pilotes d'un Aigle envoyé en reconnaissance tombent dans un état végétatif dans lequel ils paraissent heureux. Koenig part à son tour et tente de les faire revenir à la raison, mais lorsqu'il revient sur Alpha, tous les Alphans, hilares et extravertis, sont sous le contrôle de Piri et l'opération Exodus a été déclenchée. Koenig va tenter de faire revenir ses camarades à la raison et, n'y parvenant pas, va s'en prendre à un extraterrestre qui se révèle être un robot.
Commentaires
  • Catherine Schell jouera le rôle de Maya durant la deuxième saison et Gareth Hunt deviendra Gambit dans Chapeau melon et bottes de cuir.
  • Comme les Américains étaient réticents à acheter la série, Lew Grade (en), producteur d'ITC, organisa une réception pour des dirigeants de la RAI qui acceptèrent de s'engager financièrement sous réserve que des acteurs italiens fassent partie du casting. C'est ainsi que Sylvia Anderson partit à Rome et engagea Giancarlo Prete, Gianni Garko et Orso Maria Guerrini qui apparurent dans des épisodes de la première saison.

Épisode 9 : Puissance de la vie[modifier | modifier le code]

Titre original
Force of life
Numéro de production
1-9
Première diffusion
Scénario

Johnny Byrne

Invités
Résumé détaillé
Une mystérieuse boule énergétique bleue arrive près de la base Alpha. Peu après, la base subit une perte d'énergie inexpliquée tandis qu'Anton Zoref, technicien de garde dans le centre nucléaire, passe sous le contrôle de la sphère. Par la suite, toute personne qu'il touche gèle instantanément (trois personnes seront concernées au cours de l'épisode) et, d'une façon générale, les sources d'énergie se vident toutes à son passage. En fait, il est devenu une sorte de pompe énergétique. Lorsqu'Anton tente de s'en prendre à sa compagne et qu'on tire sur lui, le rayon laser, en tant que source d'énergie, le renforce. On trouve finalement un moyen pour le neutraliser. Mais la sphère bleue continue de le manipuler à distance. À la fin de l'épisode, Anton meurt, et la sphère bleue quitte la Lune en direction de l'espace.
Commentaires
Les scènes dans lesquelles apparaît le corps carbonisé d'Anton Zoref ont été censurées en Allemagne et ont même provoqué l'arrêt total de la diffusion de la série au Danemark.

Épisode 10 : L'enfant d'Alpha[modifier | modifier le code]

Titre original
Alpha Child
Numéro de production
1-10
Première diffusion
Scénario

Christopher Penfold (en)

Invités
Résumé détaillé
Tout Alpha se réjouit à la naissance du premier bébé de la base, Jackie Crawford. Toutefois, Jackie atteint en quelques heures le stade d'un enfant de cinq ans qui, bien que sourd-muet, possède néanmoins une intelligence hors norme. Très rapidement, l'enfant est « adopté » par les Alphans. Mais peu de temps après, un vaisseau spatial mystérieux fait son apparition, suivi peu près par trois autres vaisseaux du même type. Ils prennent position d'une façon menaçante autour de la base lunaire, ce qui amène Koenig à établir un rapport entre ces vaisseaux et le développement anormal de Jackie. L'enfant se transforme alors en un extraterrestre, qui dit s'appeler Jarak et provenir de l'un des vaisseaux. La mère de Jackie se transforme alors en une extraterrestre, Reina, la compagne de Jarak. Le couple explique alors aux Alphans qu'ils sont 140 à vivre dans les quatre vaisseaux, et que 140 Alphans vont devoir mourir afin de « laisser la place » aux extraterrestres qui vont occuper leurs corps et diriger la base. Alors que la menace vient d'être proférée, un autre vaisseau spatial apparaît, qui poursuivait les quatre vaisseaux de Jarak et de ses compagnons. Les vaisseaux de Jarak sont détruits, et Jarak et Reina sont poursuivis dans la base…
Commentaires
Le gros vaisseau qui recherche Jarak et ses acolytes réapparaîtra dans trois autres épisodes : Ruses de guerre (épisode 17), Le dernier adversaire (épisode 18) et Le Domaine du dragon (épisode 23).

Épisode 11 : Le dernier crépuscule[modifier | modifier le code]

Titre original
The last sunset
Numéro de production
1-11
Première diffusion
Scénario
Résumé détaillé
La Lune semble se placer en orbite autour d'une planète, Ariel, tandis qu'une sorte de petit missile en provenance de cette planète vient se fixer sur l'Aigle de Carter parti l'explorer et qui doit alors retourner sur Alpha. L'artefact, ramené dans les locaux techniques de la base, y libère une grande quantité d'oxygène. Peu de temps après, un grand nombre de ces engins se posent sur la Lune et lui fournissent une atmosphère ainsi que de la pluie. Alpha étant bâtie au fond du cratère de Platon et étant menacée d'inondation, Alan, Paul, Héléna et Sandra partent à la recherche d'un site pour l'implantation d'une nouvelle cité lunaire. Paul Morrow, qui a mangé un champignon ensemencé par les extraterrestres, perd toute logique (le champignon contenait une substance hallucinogène). À la fin de l'épisode, les habitants d'Ariel annoncent aux Alphans qu'ils ont observé les humains et qu'ils ont compris que, même si leurs buts sont pacifiques, les humains peuvent représenter pour eux une menace à long terme. C'est pourquoi la terraformation de la Lune cesse, l'eau disparaît, la Lune poursuit sa course dans l'espace et l'obscurité se réinstalle autour de la Base lunaire.
Commentaires
  • Après une certaine indécision de Sandra qui était éprise du pilote Mike Ryan dans l'épisode 1-3, les relations amoureuses entre Paul et Sandra deviennent maintenant officielles (les deux personnages s'embrassent et se lancent des œillades amoureuses).
  • La scène où les Alphans se précipitent sous la pluie a été tournée sur le parking des studios Pinewood qu'un camion de pompiers arrosait d'eau. Il faisait très froid et les acteurs étaient frigorifiés ! [réf. nécessaire]

Épisode 12 : Le retour du voyageur[modifier | modifier le code]

Titre original
Voyager's Return
Numéro de production
1-12
Première diffusion
Scénario

Johnny Byrne

Invités
Résumé détaillé
Voyager, une sonde lancée de la Terre en 1985, est repérée dans l'espace proche de la Lune. Le professeur Bergman insiste pour récupérer sa mémoire qui a forcément emmagasiné des renseignements très importants durant son périple. Toutefois, le mode de propulsion, l'« effet Queller » détruit les choses ou tue les être vivants situés à proximité. On doit donc forcer la sonde à passer en propulsion secondaire qui est inoffensive. L'ordinateur de la sonde refuse. La situation s'aggrave quand on constate que trois vaisseaux spatiaux de la planète Sydon, dirigés par Aarchon, poursuivent la sonde et veulent savoir quel peuple a pu construire cet engin qui a anéanti deux planètes en raison de l'« effet Queller ». C'est ici qu'intervient le professeur Ernst Linden, autrefois connu sous le nom d'Ernst Queller, qui est en fait le concepteur du moteur de Voyager. Alors que les vaisseaux extraterrestres s'apprêtent, par vengeance, à anéantir la base Alpha, Queller pénètre dans la sonde Voyager, la fait décoller et s'approche des vaisseaux extraterrestres. Il met en œuvre l'« effet Queller » et se fait exploser : le choc de l'explosion, joint à l'effet Queller, anéantit les trois vaisseaux. Par son sacrifice, Queller a sauvé les Alphans.
Commentaires
  • Deux ans après le tournage de l'épisode, la vraie sonde Voyager I quittait la Terre aux fins d'exploration spatiale.
  • À noter que le premier film de Star Trek, sorti en 1980, met aussi en scène une sonde Voyager, (« Voyager VI » dans ce cas).

Épisode 13 : Collision inévitable[modifier | modifier le code]

Titre original
Collision Course
Numéro de production
1-13
Première diffusion
Scénario

(en) Anthony Terpiloff

Invités
Résumé détaillé
À la suite d'ennuis techniques, Alan Carter ne peut éloigner suffisamment son Aigle d'un astéroïde se dirigeant vers la Lune et que les Alphans ont miné de charges nucléaires. L'explosion endommage l'Aigle et blesse Carter qui est alors aidé par une femme : Marra, Reine de la planète Astheria. Cette planète se dirige, comme l'astéroïde, vers la Lune qu'elle devrait détruire dans quelques heures. Le professeur Bergman cherche une solution pour éviter la catastrophe et propose d'installer une série de bombes nucléaires entre les deux astres : le souffle nucléaire pourrait entraîner une déviation de la trajectoire de la Lune et éviter la collision. Koenig est amené à prendre un Aigle, lequel est fait prisonnier par le vaisseau spatial de Marra. Elle demande à Koenig de convaincre les Alphans de ne pas faire exploser les charges nucléaires. De retour sur Terre, Koenig, comme il pouvait s'y attendre, n'est pas cru par ses compagnons. Il ne trouve qu'une seule solution : armé d'un pistolet laser, il pénètre dans la salle de commandement pour empêcher la détonation des charges nucléaires. En fin de compte, les charges n'explosent pas, et la Lune ne percute pas la planète Astheria, qui disparaît tout aussi soudainement qu'elle était apparue.
Commentaires
  • Margaret Leighton (la reine Marra), qui était malade durant le tournage, mourra peu de temps après.

Épisode 14 : Un autre royaume de la mort[modifier | modifier le code]

Titre original
Death's other Dominion
Numéro de production
1-14
Première diffusion
Scénario
Invités
Résumé détaillé
La Lune passe à proximité d’Ultima Thulé, une planète de glace visiblement impropre à la colonisation humaine. Toutefois, un message audio provenant de cette planète incite Koenig à organiser une expédition de reconnaissance. Après avoir failli mourir gelés, Koenig et les professeurs Russel et Bergman sont recueillis dans des souterrains par les survivants d'une mission terrienne lancée vers Uranus en 1986. Il s'avère que ces Terriens vivent en fait dans un temps suspendu depuis 880 ans et qu'une partie d'entre eux sont dans un état végétatif. Il n'y a aucun enfant, car l'immortalité des humains sur cette planète entraîne l'arrêt de leurs fonctions reproductrices. Peu à peu, Koenig découvre la sinistre réalité. Le chef des Thuliens prend place à bord d'un Aigle pour venir en visite sur Alpha. Au moment où l'Aigle quitte la planète, il se décompose instantanément en cadavre : l'immortalité ne fonctionne que si l'on vit sur la planète. Les Thuliens sont condamnés à rester sur cette planète, tandis que la Lune poursuit sa course dans l'espace.
Commentaires
  • Brian Blessed jouera le rôle du père de Maya dans la deuxième saison.
  • Les canons à neige simulant les conditions atmosphériques de Ultima Thulé émettaient tellement de fumée que les acteurs demandèrent l'inspection d'un médecin. Après avoir donné son accord, celui-ci se rendit dans le bureau de Gerry Anderson qui lui offrit un verre, suivi d'autres, tant et si bien qu'il en sortit complètement saoul !

Épisode 15 : Le Grand Cercle[modifier | modifier le code]

Titre original
The full circle
Numéro de production
1-15
Première diffusion
Scénario
Invités
Résumé détaillé
Les sept membres d'un Aigle partis explorer la planète Retha ne répondent plus aux appels d'Alpha. Une deuxième équipe composée de Koenig, Russel, Alan et Sandra part à leur recherche. Après la disparition mystérieuse de Koenig et Russel, Sandra est capturée par des hommes des cavernes dont le chef et sa compagne ressemblent bizarrement à Koenig et Russel. Alan finit par comprendre que le point commun entre toutes les disparitions est un brouillard mystérieux qui transforme les humains et les fait régresser. Une troisième expédition permet de récupérer tous les Alphans.
Commentaires
  • L'épisode a été tourné en novembre 1975 dans les bois entourant les studios de Pinewood.
  • Barbara Bain racontera plus tard qu'elle s'était beaucoup amusée à jouer une femme des cavernes et qu'elle ameutait tout le studio lorsqu'elle s'entraînait à crier dans sa loge.
  • Pour motiver Zienia Merton (Sandra Benès) à jouer légèrement dévêtue, Robert Kellett lui fit boire du café coupé de Brandy.

Épisode 16 : Au bout de l'éternité[modifier | modifier le code]

Titre original
End of Eternity
Numéro de production
1-16
Première diffusion
Scénario

Johnny Byrne

Invités
Résumé détaillé
Une équipe d'Alphans commandée par Koenig explore un astéroïde pourvu d'une atmosphère, et en forçant une porte intérieure, ils blessent grièvement l'occupant du météore, le laissant pour mort. Toutefois, alors qu'elle s'apprêtait à autopsier le corps, le Docteur Russel s'aperçoit que l'être a repris vie et que toute trace de blessure a disparu. Cet étranger s'appelle Balor, se dit scientifique, immortel, et demande l'asile sur Alpha. Mais Koenig a des doutes sur ses véritables intentions. Plus tard, Balor montre des signes de mégalomanie. Mais comment se débarrasser d'un être immortel ?
Commentaires

Épisode 17 : Ruses de guerre[modifier | modifier le code]

Titre original
War Games
Numéro de production
1-17
Première diffusion
Scénario
Invités
Résumé détaillé
Alors que la Lune passe à proximité d'une planète, trois vaisseaux de combat, bizarrement d'origine terrienne (de la classe « Éperviers »), se dirigent droit sur Alpha d'une façon menaçante. Koenig envoie trois Aigles les intercepter et, après avoir essayé de les contacter en vain, donne l'ordre de les anéantir. Une riposte formée d'une autre escadrille d'Éperviers suivie d'un énorme vaisseau détruit presque Alpha, causant la mort de 128 Alphans, soit plus du tiers de l'effectif, et condamnant les survivants à une mort certaine, les centres énergétiques étant détruits. À bord du dernier Aigle, Alan Carter parvient à détruire le gros vaisseau. Le commandant Koenig et le Dr Russel partent alors sur la planète d'origine des vaisseaux afin de plaider la cause des Alphans. Ils rencontrent deux extraterrestres avec lesquels ils parlementent. Les deux extraterrestres leur opposent une fin de non recevoir : il n'est pas question que les Alphans s'installent sur la planète. Après diverses péripéties, et notamment l'emprisonnement du Dr Russel et la « vengeance » de Koenig, les installations extraterrestres explosent de proche en proche. Soudain, l'image se brouille, et l'on revient au début de l'épisode, quand les membres du poste de commandement voient approcher les trois vaisseaux ennemis. Tout ce que le spectateur a vu était un « scénario » envoyé par les extraterrestres dans les esprits de Koenig et de Russell pour leur montrer ce qu'il pourrait se passer en cas de guerre. Koenig ordonne alors aux Aigles de ne pas tirer et de rentrer immédiatement à la base. Les trois vaisseaux exraterrestres disparaissent soudainement : il s'agissait de simples hologrammes envoyés depuis la planète. La Lune poursuit sa course dans l'espace, sans que la guerre et ses terribles conséquences montrées durant l'épisode ne se soient produits.
Commentaires
  • Zienia Merton (Sandra Benès) confiera plus tard que pour le tournage de la scène de la destruction du poste principal, le metteur en scène avait demandé à chacun des acteurs de jouer le plus naturellement possible. Résultat : Zienia et Barry Morse plongèrent sous une console en tremblant de tous leurs membres alors que les autres acteurs tentaient de paraître le plus héroïque possible !
  • La maquette de l'immense vaisseau spatial envoyé par la planète inconnue est la même maquette que celle apparaissant dans l'épisode L'Enfant d'Alpha (épisode 10).

Épisode 18 : Le dernier adversaire[modifier | modifier le code]

Titre original
The last ennemy
Numéro de production
1-18
Première diffusion
Scénario

Robert Kellett (en) sur une idée de Barbara Bain

Invités
Résumé détaillé
La Lune arrive à proximité de deux planètes, Bheta et Delta, en guerre depuis toujours. Comme aucune attaque directe n'est possible en raison de la présence de leur soleil qui les cache l'un de l'autre, les deux adversaires envisagent de se servir de la Lune comme base d'attaque. Alpha se retrouve ainsi malgré elle au centre d'un conflit qui ne la regarde pas. Ce sont les habitants de Bheta qui passent les premiers à l'attaque, avec un vaisseau spatial envoyé sur la Lune. Mais les forces armées de Delta ne tardent pas à répliquer. Koenig joint les deux belligérants pour négocier un armistice entre les deux peuples ennemis. Le problème est que les Bhetiens ont menti et lancent une seconde attaque, à laquelle ripostent les Deltiens. Les missiles de ces derniers arrivent droit vers Alpha et Koenig, pour sauver la base, n'a d'autre solution que de recourir à une ruse pour détruire le vaisseau Bhetien.
Commentaires
  • Barbara Bain, à l'origine du scénario, a semble-t-il voulu faire une métaphore sur la guerre des sexes, mais Robert Kellett n'a jamais vraiment compris ce qu'elle voulait.
  • L'allusion à la guerre froide est évidente : 2 planètes (une bleue "à gauche" et une rouge "à droite") tournant autour de la même étoile et sur la même orbite (les 2 planètes sont en opposition l'une par rapport à l'autre). Les 2 planètes symbolisent le camp occidental (planète bleue) et le camp soviétique (planète rouge). De plus, la planète rouge tire des missiles ayant une apparence de missiles soviétiques[réf. nécessaire].

Épisode 19 : En désarroi[modifier | modifier le code]

Titre original
The Troubled spirit
Numéro de production
1-19
Première diffusion
Scénario

Johnny Byrne

Invités
Résumé détaillé
À la suite d'une expérience de communication spirite avec des plantes, Mateo, un ingénieur botaniste, crée involontairement un double immatériel de lui-même. Le responsable du laboratoire de Mateo, qui est en conflit avec lui, est retrouvé mort, puis un second meurtre est perpétré sur la personne de Laura Adams, l'assistante et amie de Matéo qui avait également eu une dispute avec lui. Le double de Matéo étant visiblement chargé de toutes ses émotions négatives, Bergman tente une expérience pour remédier à cette situation.
Commentaires
  • De nombreuses scènes où le visage sanguinolent du spectre de Mateo apparaissait ont été coupées par la censure.

Épisode 20 : Cerveau spatial[modifier | modifier le code]

Titre original
Space brain
Numéro de production
1-20
Première diffusion
Scénario
Invités
Résumé détaillé
La Lune passe à proximité d'une entité étrange qui détruit un Aigle et le renvoie sur la Lune sous forme d'une météorite compacte. Puis des symboles étranges apparaissent sur les écrans des ordinateurs et le technicien Kelly, soudainement doté d'une force surhumaine, semble être en communication avec l'entité et essaie de reprogrammer l'ordinateur central. Le professeur Bergmann envisage que l'entité soit un « Cerveau spatial » dont le volume est supérieur à celui de la Lune. Par la suite, l’entité envoie en direction de la Lune (et par conséquent de la base) d'énormes quantités de « mousse » qui envahit toute la base. Les Alphans se protègent comme ils le peuvent, notamment en enfilant des scaphandres spatiaux. Enfin, la Lune sortant de la zone d'influence du Cerveau spatial, la mousse arrête de se propager, avant de refluer et se décomposer. Helena Russell déplore la mort du technicien Kelly, que l'on n'a pas pu évacuer assez vite du centre médical.
Commentaires
  • Shane Rimmer n'était pas un inconnu pour les Anderson, puisqu'il prêtait sa voix à Scott Tracy dans Les Sentinelles de l'air.
  • La mousse blanche qui envahit la base était propulsée par des moteurs d'avion. Le bruit était tel que, lors du tournage d'une scène, les machinistes n'entendirent pas l'ordre d'arrêter. Charles Crichton, le metteur en scène, dut alors se mettre devant eux en agitant les bras mais il glissa et disparut sous la mousse pendant cinq minutes sans parvenir à se relever !
  • Pendant le tournage de cet épisode, Christopher Penfold quitta Cosmos 1999 et la série ne se retrouva plus qu'avec un seul scénariste : Johnny Byrne.

Épisode 21 : La machine infernale[modifier | modifier le code]

Titre original
The infernal Machine
Numéro de production
1-21
Première diffusion
Scénario
Invités
Résumé détaillé
Un vaisseau spatial étrange atterrit non loin d'Alpha et une voix demande à Koenig, Russel et Bergman de se rendre à bord. Ils y trouvent alors Compagnon, un vieillard qui meurt peu de temps après. Il s'avère que le vaisseau est commandé par une intelligence artificielle, Gwent, qui décide que Koenig et Russel remplaceront dorénavant Compagnon. Gwent demande aux Alphans de lui remettre des produits chimiques et divers éléments électroniques nécessaires à sa survie. Koenig détruit un élément essentiel à la survie de Gwent. Les trois Alphans s’échappent du vaisseau et regagnent la base. Gwent, qui n'a plus la force de continuer son voyage stellaire et qui n'a plus Compagnon pour affronter la solitude qui s'empare de lui, s'écrase sur la base.
Commentaires
  • Cet épisode est le seul de la saison où ne figure pas Prentis Hancock (Paul Morrow) qui était alors à l'hôpital. Son absence est expliquée par Koenig qui rassure Sandra en lui disant que les fractures de Paul ne sont pas graves et qu'il reviendra bientôt.
  • Leo McKern était connu des téléspectateurs britanniques pour son rôle de Numéro 2 dans Le Prisonnier tandis que le metteur en scène de cet épisode, David Tomblin, était par ailleurs le producteur de ce même Prisonnier.

Épisode 22 : La mission des Dariens[modifier | modifier le code]

Titre original
Mission of the Darians
Numéro de production
1-22
Première diffusion
Scénario

Johnny Byrne

Invités
Résumé détaillé
Un énorme vaisseau (36 km de long, 9 km de large) croise la route de la Lune et envoie un message. Un Aigle, avec à son bord une équipe médicale et scientifique, se rend sur ce qui s'avère être un gigantesque vaisseau de transport parti depuis plus de 900 ans de sa planète d'origine. Les habitants sont les « Dariens » qui tentent de survivre depuis que des explosions ont détruit la plupart des installations et divisé les survivants en deux camps : les « Civilisés », au nombre de 19, et les autres, bien plus nombreux, vivant de façon primitive. Après leur arrivée sur le vaisseau, les Alphans sont involontairement divisés en trois groupes : Helena et un Alphan, faits prisonniers par les « Primitifs » ; Paul Morrow, qui explore la vaisseau ; John Koenig et Victor Bergman, recueillis par les « Civilisés ». Koenig et Bergman finissent par découvrir que les « Civilisés » sont en fait anthropophages et qu'ils utilisent les « Primitifs » pour leurs besoins nutritifs et remplacer leurs organes défaillants. En proposant à Koenig que les Alphans viennent s'installer sur le vaisseau spatial, ils avaient pour but d'attirer les Alphans pour leur faire subir le même traitement que celui imposé aux « Primitifs ». Ils font croire aux Primitifs que les tribus humains qui leur sont remis sont des tributs remis à des dieux puissants. Pendant ce temps, Paul Morrow parvient à convaincre les Primitifs de se libérer de la tutelle des « Civilisés » : il les emmène à la découverte du vaisseau. Plus tard, le contact a lieu entre les Civilisés et les Primitifs : Koenig propose une nouvelle alliance entre les deux groupes.
Commentaires
  • Le nom des Dariens dérive du terme Aryens, les deux souhaitant conserver la pureté de leur race.
  • Ce n'était pas la première apparition de Joan Collins dans une série de fiction puisqu'elle avait déjà été guest star dans un épisode de Star Trek.

Épisode 23 : Le Domaine du dragon[modifier | modifier le code]

Titre original
Dragon's Domain
Numéro de production
1-23
Première diffusion
Scénario
Invités
Résumé détaillé
Tony Cellini, un pilote, est sujet à des apparitions prenant la forme d'un tourbillonnement accompagné d'un bruit strident. Il s'avère que quelques années auparavant, Cellini a été accusé de la mort de son équipage lors d'une mission d'exploration de la planète Ultra. Il s'était alors défendu en prétextant la présence d'un monstre à bord d'un vaisseau naufragé perdu au milieu d'une sorte de cimetière spatial. Après une première tentative infructueuse, Cellini parvient à s'emparer d'un Aigle et part à la rencontre de « son » monstre.
Commentaires
  • La musique accompagnant le long voyage du vaisseau de Cellini vers Ultra est l'Adagio pour orgue et violons en sol mineur d'Albinoni.
  • Cet épisode prend place 677 jours après le 13 septembre 1999, selon le journal de bord d'Helena Russel. Ce procédé d'introduction se généralisera durant la deuxième saison.
  • Lorsque le docteur Russell évoque en voix off (en début du film vers 10 min 17 s) la découverte de la planète Ultra par le professeur Bergman, on voit un plan de celui-ci en train de peaufiner des équations sur un tableau transparent. Or ce plan, et surtout ces équations, sont strictement les mêmes que celles qui apparaissent dans l'épisode 3 intitulé : Le Soleil Noir (vers 5 min 40 s). Dans un cas nous sommes sur Terre vers 1996 (avant le décrochage accidentel de la Lune) ; dans l'autre nous sommes sur Alpha face au danger du Soleil Noir vers lequel est projeté l'équipage.

Épisode 24 : Le Testament d'Arcadie[modifier | modifier le code]

Titre original
Testament of Arkadia
Numéro de production
1-24
Première diffusion
Scénario

Johnny Byrne

Invités
Résumé détaillé
La Lune est attirée vers une planète inhabitée mais dotée d'une atmosphère respirable. Une baisse d'énergie inexpliquée et apparemment incontrôlable menaçant la survie des Alphans, l'opération Exodus est déclenchée. Une mission exploratoire est envoyée en direction de la planète. Koenig et ses collègues découvrent une tablette de pierre portant une inscription en sanskrit indiquant qu'une civilisation avancée occupait jadis la planète, dénommé Arcadia par ses habitants, et qu'un conflit nucléaire avait détruite. Juste avant la destruction finale, quelques Arcadiens avaient fui leur planète pour en coloniser une autre : la Terre. Un couple d'Alphans (Luke et Anna) ont acquis la conviction qu'ils pourraient vivre sur Arcadia et la repeupler. Après avoir pris en otage le Dr Russel, ils obtiennent de Koenig qu'ils puissent se rendre sur la planète avec un Aigle et qu'on leur laisse des vivres. Tels Adam et Eve, ils pourront peut-être faire renaître la vie sur la planète. Peu après, la Lune reprend sa course dans l’espace, peut-être à la suite d'une décision d'une entité supérieure.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Fageolle, Cosmos 1999" : l'épopée de la blancheur, Pézilla-la-Rivière, DLM éd, coll. « Le guide du téléfan », , 123 p. (ISBN 978-2-877-95087-9, OCLC 463889049, notice BnF no FRBNF35835486)

Voir aussi[modifier | modifier le code]