Sainte Ismérie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sainte Ismérie est la sœur de sainte Anne[1],[2] et donc la tante de Marie. Mère de sainte Elisabeth et donc grand-mère de Jean le Baptiste.

Place dans la généalogie de Jésus[modifier | modifier le code]

Voici l'arbre généalogique maternel du Christ[2] :

Représentation[modifier | modifier le code]

Plafond de la chapelle Saint-Jean. Ismérie est représentée dans la partie supérieure du voûtain de droite.

Une représentation iconographique est celle due au peintre Matteo Giovannetti. Appelé par le pape Clément VI pour décorer le Palais des Papes d'Avignon, il représente Ismérie sur les voutains de la chapelle Saint-Jean[6]. Ismérie figure par ailleurs dans des tableaux représentant la Sainte Parenté, c'est-à-dire l'ensemble des 17 membres de la famille de Sainte Anne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annales archéologiques de Adolphe Napoléon Didron et Edouard Didron, publié par Libraire archéologiques de Victor Didron, 1853, page 358.
  2. a et b Jacques de Voragine, La Légende dorée, Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », , « La Nativité de la sainte Vierge Marie », p. 730 et 1372 (Notes).
  3. Sainte Emerencie, mère de Sainte Anne : Jan Provost, Sainte Emerencie, vers 1510, Musée du Louvre, Aile Richelieu Deuxième étage - Section 5 Peinture flamande - Écoles du Nord.
  4. Ne pas confondre avec Sainte Emérance.
  5. Ce nom de l'époux d'Émérencie est rapporté dans :What is the Holy Kindred ?.
  6. La chapelle Saint - Jean : voutains.