Sainte-Reine-de-Bretagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sainte-Reine-de-Bretagne
L'entrée du bourg.
L'entrée du bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Saint-Nazaire
Canton Pontchâteau
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Pont-Château - Saint-Gildas-des-Bois
Maire
Mandat
Michel Perrais
2014-2020
Code postal 44160
Code commune 44189
Démographie
Gentilé Reinois
Population
municipale
2 287 hab. (2014)
Densité 116 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 26′ 29″ nord, 2° 11′ 33″ ouest
Altitude Min. 0 m – Max. 37 m
Superficie 19,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Sainte-Reine-de-Bretagne

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Sainte-Reine-de-Bretagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Reine-de-Bretagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Reine-de-Bretagne
Liens
Site web http://www.cc-paysdepontchateau.fr/

Sainte-Reine-de-Bretagne est une commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Sainte-Reine-de-Bretagne dans le département de la Loire-Atlantique.

Selon le découpage de la province de Bretagne par Erwan Vallerie, Sainte-Reine-de-Bretagne fait partie du pays traditionnel de la Brière et du pays historique du Pays nantais. Sainte-Reine-de-Bretagne est située au nord-est des marais de la Brière, à 25 km au nord de Saint-Nazaire, 40 km au sud de Redon et 65 km au nord-ouest de Nantes.

Les communes limitrophes sont Missillac, Pontchâteau, Crossac, Saint-Joachim et La Chapelle-des-Marais.

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Sainte-Reine-de-Bretagne est une commune rurale monopolarisée qui fait partie de l'aire urbaine de Saint-Nazaire et de l’espace urbain de Nantes-Saint-Nazaire.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au Moyen Age, le territoire s'appelait Saint-Cado. Saint Cado était un ermite venu du pays de Galles qui avait fondé un monastère à Rhuys non loin de Saint-Gildas en 550. On lui avait érigé une chapelle desservie par un chapelain, en ruines en 1650. Le nouveau chapelain, missire Mahé, décide de la reconstruire et de la dédier à Sainte-Reine[1].

C'est à partir de 1680 que le village prend le nom de Sainte-Reine[1].

Le nom de Sainte-Reine-de-Bretagne vient de la sainte éponyme : sainte Reine[1].

En 1793, Sainte-Reine s'appelle "L'Union", avant de reprendre son nom d'origine en 1799, sous le Consulat[1].

Son nom en breton est Santez-Rouanez-Breizh[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Sainte-Reine-de-Bretagne est bombardée à deux reprises au printemps 1943[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Échiqueté d'or et d'azur, à la croix de gueules brochant sur le tout, chargée en abîme d'une statue de Sainte Reine d'argent auréolée d'or, à la plaine de sinople, au chef d'hermine.
Commentaires : L'échiqueté est celui de la Vicomté de Donges. Le chef d'hermine évoque le blasonnement d'hermine plain de la Bretagne, rappelant l'appartenance passée de la ville au duché de Bretagne. Blason conçu par J.-P. Fernandez (délibération municipale du ).


Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1900 24 novembre 1930 Arthur Espivent de La Villesboisnet   conseiller général du canton de Pontchâteau (1900-1930)
mars 2001 en cours Michel Perrais[Note 1] Sans étiquette retraité de la logistique chez Aerolia
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 2 287 habitants, en augmentation de 12,11 % par rapport à 2009 (Loire-Atlantique : 5,96 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
600 508 629 679 667 771 812 830 859
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
855 922 965 967 1 001 1 004 1 037 1 085 1 099
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 128 1 190 1 175 1 112 1 144 1 047 1 013 1 170 1 157
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 260 1 303 1 497 1 768 1 779 1 682 1 792 2 135 2 287
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5]. Pour le recensement de 1836, archives départementales de la Loire-Atlantique[6], pour le recensement 2005 : base Cassini de l'EHESS.)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Les données suivantes concernent l'année 2013. La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (23,5 %) est en effet supérieur au taux national (22,6 %) et au taux départemental (22,5 %)[7],[8],[9]. À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %)[7],[8],[9].

Pyramide des âges à Sainte-Reine-de-Bretagne en 2013 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
1,0 
6,8 
75 à 89 ans
8,3 
14,3 
60 à 74 ans
16,1 
16,9 
45 à 59 ans
16,8 
21,9 
30 à 44 ans
20,9 
15,3 
15 à 29 ans
13,2 
24,4 
0 à 14 ans
23,7 
Pyramide des âges de la Loire-Atlantique en 2013 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,3 
5,8 
75 à 89 ans
9,1 
13,5 
60 à 74 ans
14,6 
19,6 
45 à 59 ans
19,2 
20,8 
30 à 44 ans
19,6 
19,4 
15 à 29 ans
17,7 
20,5 
0 à 14 ans
18,5 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le poète René Guy Cadou (1920-1951) est né à Sainte-Reine et y a vécu jusqu'en 1927. Il évoque longuement la commune dans son livre de souvenirs Mon enfance est à tout le monde.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 2008 et 2014.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]