Sainte-Marie (Gers)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Marie.

Sainte-Marie
Sainte-Marie (Gers)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Auch
Canton Gimone-Arrats
Intercommunalité Communauté de communes des Coteaux Arrats Gimone
Maire
Mandat
Pierre Truillé-Baurens
2014-2020
Code postal 32200
Code commune 32388
Démographie
Gentilé Saint-Mariens, Saint-Mariennes
Population
municipale
429 hab. (2017 en augmentation de 5,41 % par rapport à 2012)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 39′ 42″ nord, 0° 52′ 32″ est
Altitude Min. 135 m
Max. 231 m
Superficie 22,45 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Gers
Voir sur la carte administrative du Gers
City locator 14.svg
Sainte-Marie
Géolocalisation sur la carte : Gers
Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Sainte-Marie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Marie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Marie

Sainte-Marie (Senta Maria en gascon) est une commune française située dans le département du Gers en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Sainte-Marie est une commune de Gascogne située en Lomagne à une dizaine de kilomètres au nord de Gimont elle fait partie aussi du Corrensaguet.

Carte de la commune de Sainte-Marie et de ses proches communes.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Sainte-Marie est limitrophe de six autres communes.

Communes limitrophes de Sainte-Marie[1]
Saint-Sauvy Mauvezin
Blanquefort Sainte-Marie Touget
Aubiet Escornebœuf

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 2 245 hectares ; son altitude varie de 135 à 231 mètres[2].

Sainte-Marie se situe en zone de sismicité 1 (sismicité très faible)[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Gimone un affluent de la Garonne.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[4],[5].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la communauté de communes des Coteaux Arrats Gimone et du canton de Gimone-Arrats (avant le redécoupage départemental de 2014, Sainte-Marie faisait partie de l'ex-canton de Gimont).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 En cours Pierre Truillé-Baurens [6] SE Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2017, la commune comptait 429 habitants[Note 1], en augmentation de 5,41 % par rapport à 2012 (Gers : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
504652756755800760757743711
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
751739702679723668586603581
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
545543482505472488445392368
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2017
309246232208249313406424429
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[11] 1975[11] 1982[11] 1990[11] 1999[11] 2006[12] 2009[13] 2013[14]
Rang de la commune dans le département 78 121 99 156 133 107 90 83
Nombre de communes du département 466 462 462 462 463 463 463 463

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sainte-Marie fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Chasse, pétanque,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La fontaine des Picharottes ou des Picharots témoigne d'une source à flanc de roche. Près de l'ancien chemin de fer aujourd'hui démantelé de Gimont-Beaumont de Lomagne, ce lieu en fait un endroit paradisiaque est parfait pour un pique-nique convivial. Lieu-dit la Grangette.

Sainte-Marie compte cinq églises : l'église paroissiale de la Nativité-de-Notre-Dame au cœur du village, celles de Saint-Martin-du-Hour, de Saint-Germain, de Notre-Dame-des-Neiges de Travès et de Saint-Pé du Bosc.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]