Sainte-Marie-d'Alvey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Marie.

Sainte-Marie-d'Alvey
Sainte-Marie-d'Alvey
Chapelle de l'Assomption.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Chambéry
Canton Bugey savoyard
Intercommunalité Communauté de communes Val Guiers
Maire
Mandat
Gaston Arthaud-Berthet
2014-2020
Code postal 73240
Code commune 73254
Démographie
Gentilé Arvezans
Population
municipale
119 hab. (2016 en diminution de 11,85 % par rapport à 2011)
Densité 46 hab./km2
Population
aire urbaine
220 118 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 45° 35′ 39″ nord, 5° 43′ 17″ est
Altitude Min. 326 m
Max. 705 m
Superficie 2,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de la Savoie
City locator 14.svg
Sainte-Marie-d'Alvey

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de la Savoie
City locator 14.svg
Sainte-Marie-d'Alvey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Marie-d'Alvey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Marie-d'Alvey

Sainte-Marie-d'Alvey est une commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est adossée au versant ouest du mont Tournier et est séparée par un ravin du village voisin de Rochefort.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est composé du nom de Marie (mère de Jésus) et d'Alvey[1]. Les formes anciennes du nom de la commune sont : Ecclesia Beate Marie de Arviso (1100), Parrochia de S. Maria Dalver (1241), Ecclesia Sancte Maria (XVIIe siècle) et Ste Marie d'Arvel (1691)[2],[3].

Par ailleurs, en 1793, pendant la période d'occupation par les troupes révolutionnaires françaises, la commune est renommée les Fontaines[3] dans le cadre de la déchristianisation.

Le toponyme Alvey peut provenir soit du nom d'homme Alvisus[2] ou encore d'une racine préhisorique alv ou arv, qui signifie élévation ou encore endroit raviné[3], et qui s'explique facilement par le relief montagnard du Bugey savoyard où se situe la commune. Au cours du XIXe siècle, le nom s'écrivait « comme il se prononçait, soit Sainte-Marie-d'Arvey »[3].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Sint Mari, selon la graphie de Conflans[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 en cours Gaston Arthaud-Berthet UMP Conseiller départemental du canton de Bugey savoyard (2015-en cours)
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Arvezans[3].


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2016, la commune comptait 119 habitants[Note 1], en diminution de 11,85 % par rapport à 2011 (Savoie : +2,56 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
240190262300300323237262228
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
220245235222214223205212177
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
15114915212913913511910695
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2016 -
94108130133134134123119-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église, construite en 1868, est située sur un promontoire dominant le village. Elle a été construite à l'emplacement d'une église plus ancienne[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, vol. 3 : Formations dialectales (suite) ; formations françaises, Genève, Librairie Droz, coll. « Publications romanes et françaises » (no 195), , 1852 p. (lire en ligne), n° 28256.
  2. a et b Adolphe Gros, Dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie, La Fontaine de Siloé (réimpr. 2004) (1re éd. 1935), 519 p. (ISBN 978-2-84206-268-2, lire en ligne), p. 419.
  3. a b c d et e Histoire des communes savoyardes, 1982, p. 370.
  4. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 23
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. Histoire des communes savoyardes, 1982, p. 370.