Sainte-Julie (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sainte-Julie
Sainte-Julie (Québec)
La bibliothèque de Sainte-Julie
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Montérégie
Subdivision régionale Marguerite-D'Youville
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Suzanne Roy
2017 - 2021
Constitution
Démographie
Gentilé Julievillois(e)
Population 29 899 hab. (2018)
Densité 611 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 35′ nord, 73° 20′ ouest
Superficie 4 890 ha = 48,9 km2
Divers
Langue(s) Français
Code géographique 2459010
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Québec
Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Sainte-Julie
Géolocalisation sur la carte : Montérégie
Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Sainte-Julie
Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal
Voir sur la carte administrative de Montréal
City locator 14.svg
Sainte-Julie
Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal
Voir sur la carte topographique de Montréal
City locator 14.svg
Sainte-Julie
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Sainte-Julie est une ville du Québec située dans la MRC de Marguerite-D'Youville en Montérégie[1].

Selon le classement 2014 dévoilé par l'Indice relatif de bonheur (IRB), Sainte-Julie est la ville la plus heureuse du Québec[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Elle est nommée en l'honneur de Julie Gauthier, qui a concédé le terrain où fut érigée la toute première église[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sainte-Julie-de-Verchères, de son nom complet, a acquis le statut de ville en 1971. Cependant, bien avant cela, des gens habitaient sur son territoire, qui était rattaché à la paroisse de Sainte-Anne-de-Varennes et que l'on appelait « Grand Coteau ». Ces colons qui provenaient pour la plupart de Boucherville, trouvant la paroisse un peu trop loin, demandent à fonder leur propre paroisse dès 1843. C'est en 1850 qu'ils en obtiennent finalement l'autorisation et construisent une église sur la terre de Julie Gauthier dite Saint-Germain, qui demande que l'on donne à la paroisse le nom de sa patronne, Sainte Julie.

Le , une proclamation civile reconnaît la municipalité de la paroisse de Sainte-Julie. À l'automne 1851, le recensement fédéral y dénombre plus de 190 familles et 1 251 habitants.

Le , la ville obtient le droit d'élire, selon la loi, son premier maire : Jules Choquet.

Au milieu des années 1960, la construction de l'autoroute Jean-Lesage (A20) stimula encore plus le développement de Sainte-Julie, qui avait alors l'apparence d'une banlieue en plein développement.

En 2008, 2009, 2011 et 2014, la Ville est déclarée Ville du Bonheur. En 2007 et en 2010, elle obtient la certification « Quatre fleurons » pour la qualité de ses aménagements paysagers incluant ceux de ses citoyens. En 2013, la Ville de Sainte-Julie obtient la certification « Cinq fleurons », la plus haute distinction dans le cadre du programme des Fleurons du Québec.

En 2009, la Ville reçoit l'accréditation de « Municipalité amie des enfants ».

Aujourd'hui on estime à 30 000 le nombre de Julievillois/Julievilloises.

L'emblème floral de la ville est l'iris versicolore.

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc et suivant un découpage de huit districts[4].

Sainte-Julie
Maires depuis 2005
Élection Maire Qualité Résultat
2005 Suzanne Roy Conseillère municipale (1996-2005)
Présidente de l'UMQ (2014-2016)
Voir
2009 Voir
2013 Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1966 1986 1991 1996 2001 2006
1 42715 50220 63224 03026 58029 079
2011 2016 - - - -
30 04429 881----

Représentations fédérale et québécoise[modifier | modifier le code]

Sainte-Julie fait partie de la circonscription de Montarville à la Chambre des communes du Canada et de la circonscription de Verchères à l'Assemblée nationale du Québec.

Attraits touristiques[modifier | modifier le code]

Arboretum Pierre-Steben
  • Parc des Étangs-Antoine-Charlebois
  • Parc Edmour-J.-Harvey

Parcs[modifier | modifier le code]

  • Parc Jules-Choquet

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]