Sainte-Gemme-Martaillac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Gemme.
Sainte-Gemme-Martaillac
La mairie (octobre 2015).
La mairie (octobre 2015).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Marmande
Canton Les Forêts de Gascogne
Intercommunalité Communauté de communes des Coteaux et des Landes de Gascogne
Maire
Mandat
Christine Merlin-Chabot
2014-2020
Code postal 47250
Code commune 47244
Démographie
Gentilé Gemmais
Population
municipale
379 hab. (2013)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 22′ 02″ N 0° 09′ 11″ E / 44.3672, 0.153144° 22′ 02″ Nord 0° 09′ 11″ Est / 44.3672, 0.1531
Altitude Min. 58 m – Max. 156 m
Superficie 14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Sainte-Gemme-Martaillac

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Sainte-Gemme-Martaillac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Gemme-Martaillac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Gemme-Martaillac

Sainte-Gemme-Martaillac est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne, en région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située au sud de Marmande dans les Landes de Gascogne en landes de Lot-et-Garonne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sainte-Gemme-Martaillac[1]
Grézet-Cavagnan Sainte-Marthe Le Mas-d'Agenais
Sainte-Gemme-Martaillac[1] Calonges
Labastide-Castel-Amouroux Leyritz-Moncassin

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, le nom de la commune est Senta Gèma e Martalhac.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est née en 1879 à partir de la partie nord-est du territoire communal de Labastide-Castel-Amouroux, ce qui a présenté la scission d'à peu près la moitié de la population (543 habitants pour Sainte-Gemme-Martaillac contre 516[2] pour Labastide-Castel-Amouroux au recensement de 1881) et une superficie de 14 km2 pour la première contre 11,95 km2 pour la seconde.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 mars 2001 Jean Bordes UDF Conseiller général
mars 2001 mars 2008 Michel Fabre   Retraité agricole
mars 2008 en cours Christine Chabot   Greffier[3]
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Gemmais[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 379 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1881. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926
543 509 511 473 460 460 425 393 370
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
343 398 352 381 342 359 292 280 308
1999 2004 2008 2009 2013 - - - -
279 299 325 340 379 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

  • Équipe de basketball « La Vaillante » créée en 1909[7].

Technologies de l'information[modifier | modifier le code]

  • Téléphonie fixe et mobile : oui
  • Internet haut débit par ADSL : non
  • Internet haut débit par fibre : non

Malgré l'apparition de la technologie ADSL en 1999, Sainte-Gemme-Martaillac demeure 15 ans plus tard, « une des rares communes françaises non reliées » à ce réseau. On ne compte plus, désormais en France, que quelques 500 000 foyers non reliés à l'ADSL.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Sainte-Gemme, construite en remplacement d'une église datant du Moyen Âge, l'a été dans le style néo-gothique avec plan traditionnel en croix latine[8] ; elle est surmontée d'un clocher en forme de tour carrée.
  • L'église Saint-Pierre-ès-Liens de Martaillac est une église romane du XIIe siècle dont il ne reste que des vestiges[9].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sainte-Gemme-Martaillac sur Géoportail, consulté le 8 octobre 2015.
  2. Notice communale de Labastide-Castel-Amouroux sur le site Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui de l'EHESS, consulté le 8 octobre 2015.
  3. Page de Sainte-Gemme-Martaillac sur le site de l'association des maires de Lot-et-Garonne, consulté le 8 octobre 2015.
  4. Sainte-Gemme-Martaillac sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 8 octobre 2015.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.
  7. « Historique de La Vaillante », sur leblogdebobby.blogspot.fr (consulté le 29 août 2015)
  8. Église Sainte-Gemme sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 8 octobre 2015.
  9. Église Saint-Pierre-ès-Liens de Martaillac sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 8 octobre 2015.