Sainte-Florence (Vendée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sainte-Florence-de-l'Oie)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Florence.

Sainte-Florence
Sainte-Florence (Vendée)
Le bourg de Sainte-Florence, en .
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement La Roche-sur-Yon
Canton Chantonnay
Intercommunalité Communauté de communes du Pays-de-Saint-Fulgent-les-Essarts
Commune Essarts-en-Bocage
Statut Commune déléguée
Code postal 85140
Code commune 85212
Démographie
Gentilé Florentin
Population 1 230 hab. (2015)
Densité 71 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 47′ 53″ nord, 1° 09′ 02″ ouest
Altitude 91 m
Min. 48 m
Max. 107 m
Superficie 17,31 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Essarts-en-Bocage
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 15.svg
Sainte-Florence

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 15.svg
Sainte-Florence

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Sainte-Florence

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Sainte-Florence

Sainte-Florence est une ancienne commune française située dans le département de la Vendée en région Pays-de-la-Loire. Célèbre carrefour et relais de poste des Quatre-Chemins-de-l’Oie (entre Nantes-Bordeaux et Paris-Les Sables-d’Olonne).

Au , elle devient l’une des 4 communes déléguées d’Essarts-en-Bocage[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal de Sainte-Florence s’étend sur 1 731 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 91 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 48 et 107 mètres[2],[3].

Située dans la région du Bas-Bocage, à prédominance rurale et aux paysages boisés, elle se signale notamment par la vaste forêt domaniale de l'Herbergement, qui doit son nom à la Seigneurie dont elle dépendait au Moyen Âge, le château de l'Herbergement-Ydreau et dont chênes et charmes couvrent plus de 250 hectares. La commune est traversée par la route départementale 160.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-André-Goule-d'Oie Vendrennes Rose des vents
Les Essarts N l'Oie
O    Sainte-Florence[4]    E
S
Sainte-Cécile

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune de Sainte-Florence a été créée en 1895, en même temps que la commune de L'Oie, par démembrement de la commune de Sainte-Florence-de-l'Oie ; cette dernière avait porté, durant la Révolution, le nom de L'Hébergement-Idreau[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de la guerre de Vendée, mais déjà à la Révolution, la forêt de l'Herbergement fut le théâtre de nombreux combats entre républicains et vendéens, à proximité des Quatre-Chemins-de-l'Oie. C'est là que, le 8 décembre 1793, le général Charette attaque et enlève en une demi-heure un camp de 2 000 républicains.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Jean-Paul Croué    
[6] Freddy Piveteau Divers droite Professeur des écoles
Les données manquantes sont à compléter.

Liste des maires délégués[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
[1] En cours      
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8],[Note 1].

En 2015, la commune comptait 1 230 habitants, en augmentation de 15,6 % par rapport à 2008 (Vendée : 5,39 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
5679931 2231 0761 3691 4241 5151 5471 537
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 5981 5501 5801 5721 6651 7101 786835794
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
790751674674627664663624660
1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2013 -
6856477247308579921 1681 204-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,7 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,7 %, 15 à 29 ans = 21,6 %, 30 à 44 ans = 25,5 %, 45 à 59 ans = 20,1 %, plus de 60 ans = 12,1 %) ;
  • 48,3 % de femmes (0 à 14 ans = 22,1 %, 15 à 29 ans = 23,4 %, 30 à 44 ans = 23,4 %, 45 à 59 ans = 14,2 %, plus de 60 ans = 16,9 %).
Pyramide des âges à Sainte-Florence en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,6 
4,7 
75 à 89 ans
6,3 
7,2 
60 à 74 ans
10,0 
20,1 
45 à 59 ans
14,2 
25,5 
30 à 44 ans
23,4 
21,6 
15 à 29 ans
23,4 
20,7 
0 à 14 ans
22,1 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges d'un gisement de bronze
  • Église Sainte-Florence du XIXe siècle
  • Manoir du Grand-Logis du XVIe siècle
  • Gare des Quatre-Chemins-de-l’Oie (propriété privée)
  • Espace Chaissac, muséographie Gaston Chaissac, situé à l'endroit même où a vécu la famille Chaissac.
  • Latrines peintes par Chaissac en 1967, classées monument historique, totems, collages...

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Essarts en Bocage, un mois avant sa création », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  2. « Commune 12150 », Géofla, version 2.1, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2015 [lire en ligne].
  3. « Sainte-Florence », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  4. Sainte-Florence sur Géoportail, consulté le 17 août 2015.
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « Freddy Piveteau est le nouveau maire de la commune », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  10. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  11. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 10 juin 2011)