Sainte-Flavie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flavie.

Sainte-Flavie
Sainte-Flavie
Départ et arrivée de la route 132 à la porte de la Gaspésie
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Bas-St-Laurent
Subdivision régionale La Mitis
Statut municipal Municipalité de paroisse
Maire
Mandat
Jean-François Fortin
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Flavien, ienne
Population 884 hab. (2016)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 37′ 00″ nord, 68° 14′ 00″ ouest
Superficie 3 839 ha = 38,39 km2
Divers
Fuseau horaire UTC−05:00
Indicatif +1 418
Code géographique 09085
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Sainte-Flavie

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Sainte-Flavie

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

Voir la carte administrative de la zone Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Sainte-Flavie

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

Voir la carte topographique de la zone Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Sainte-Flavie

Sainte-Flavie est une municipalité de paroisse dans la municipalité régionale de comté de La Mitis au Québec (Canada), située dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent[1]. La municipalité est située sur la rive sud de l'estuaire du fleuve Saint-Laurent et sa position à la frontière de la région touristique de la Gaspésie[2] fait d'elle la « Porte d'entrée de la Gaspésie ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : La Mitis

Petite municipalité longeant le fleuve Saint-Laurent, Sainte-Flavie se situe aux portes de la Gaspésie, à la croisée des chemins menant à la Péninsule gaspésienne et à la vallée de la Matapédia. La paroisse fut érigée canoniquement en 1829 et civilement en 1835.

Située dans la région touristique de la Gaspésie et dans la MRC de La Mitis, Sainte-Flavie est aujourd'hui une charmante municipalité qui a su conserver les plus beaux éléments de son patrimoine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Anciennement, le territoire de la municipalité couvrait une superficie beaucoup plus grande, s'étendant de Sainte-Luce à Métis et jusqu'à six rangs de profondeur. En 1696, Frontenac, gouverneur de la Nouvelle-France, cédait le territoire en une seigneurie à Louis Lepage et à Gabriel Thibierge. Ce dernier s'étendait alors de la seigneurie Lessard jusqu'au fief Pachot. Aujourd'hui, on y retrouve les municipalités de Saint-Octave-de-Métis, de Saint-Joseph-de-Lepage, de Mont-Joli, de Price et de Saint-Jean-Baptiste. Le territoire couvrait aussi une partie de Saint-Donat et de Sainte-Angèle.

Cependant, le développement démographique de la seigneurie fut long et progressif. Les seigneurs Lepage et Thibierge semblaient avoir peu d'intérêt à défricher les terres. Ils se contentaient surtout de chasse et de pêche. La seigneurie passa entre les mains du riche marchand Joseph Drapeau en 1790 et à sa mort, elle fut transmise à sa femme, Marie-Geneviève Noël et à ses trois filles; Luce-Gertrude, Angélique-Flavie et Louise-Angèle.

Profitant de l'élan de création de paroisses de l'Évêché de Québec, les habitants de ce qui allait devenir Sainte-Flavie réclamèrent leur paroisse et finirent par l'obtenir en 1829. On désigna la paroisse de Sainte-Flavie en l'honneur de la coseigneuresse Flavie Drapeau et à la mémoire de Flavia Domitilla, une martyre romaine du Ier siècle. Mais ce ne fut que le point de départ d'un dur labeur nécessaire à l'implantation de la communauté. Les habitants devaient parcourir des kilomètres pour assister à la messe dominicale et pour aller moudre leur grain au moulin de la rivière aux Loutres à Sainte-Luce. Enfin, à l'été 1850, on construisit la première église en bois. Puis en 1853, au grand bonheur du curé, on construisit le presbytère tel qu'on peut le voir aujourd'hui.

L'église en bois fut vendue en 1890 à la paroisse Notre-Dame-de-Lourdes de Mont-Joli. Les habitants de Sainte-Flavie voulaient une église en pierre et après en avoir fait la demande auprès de l'évêque et après avoir établi les plans et devis, on entamait la construction. Toutefois, la première célébration ne devait avoir lieu seulement que 11 ans après le début des travaux qui prirent fin en 1884. Enfin, en 1948, un feu ravagea l'édifice religieux au grand malheur de la population. Immédiatement, on entama la construction d'une troisième église, celle qui existe actuellement.

En 1932, on construisit un quai autour duquel la pêche commerciale et sportive se côtoyèrent pendant un certain temps. De nos jours, ce dernier est utilisé uniquement pour le plaisir. Jusqu'à récemment, les habitants de Sainte-Flavie vivaient surtout d'agriculture, de pêche et de forêt. Au fil du temps, l'économie flavienne s'est orientée surtout vers l'industrie des services et du tourisme.

Administration[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé d'un maire et de six conseillers élus à tous les quatre ans[1].

mandat fonction nom[1]
2013 - 2017 Maire Rose-Marie Gallagher
Conseillers
#1 Lynn Robitaille
#2 Louise Dubé
#3 Michel Hudon
#4 Agathe Lévesque
#5 Julie Fortin
#6 Jean-François Paradis


Sainte-Flavie
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2001 Léon Gaudreault Voir
2005 Voir
2009 Damien Ruest Voir
2013 Rose-Marie Gallagher Voir
2017 Jean-François Fortin Député fédéral de Haute-Gaspésie—La Mitis—Matane—Matapédia (2011-2015) Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
920919943919884
(Sources : Statistique Canada)

Attraits touristiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Rassemblement sculptures de Marcel Gagnon - été 2010.

Le Vieux-Presbytère accueille plusieurs expositions d'artistes tout au long de la saison estivale, de même que l'exposition inédite « Contre vents et marées » qui présente les richesses du littoral et l'épisode des grandes-marées du 6 décembre 2010.

La Grange à dîme présente la vie agricole du siècle passé, ainsi que le musée de paléontologie[3].

Le Grand Rassemblement sculptures de Marcel Gagnon à l'été 2013.

Le Grand Rassemblement du sculpteur Marcel Gagnon, est une œuvre d'art grandeur nature représentant des statues (80 au total) sortant de la mer en une longue procession. À marée basse, ces étranges sculptures surgissent de la mer, et elles s’y enfoncent quand elle remonte[4]. On pourrait presque penser au rassemblement de la Déportation des Acadiens.

Le village possède également un petit musée sur la période autochtone et la Nouvelle-France, le musée de la Neufve-France. Il possède des objets très rares.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Colombier, Pessamit, Ragueneau,
Fleuve Saint-Laurent
Baie-Comeau,
Fleuve Saint-Laurent
Rose des vents
N Grand-Métis
O    Sainte-Flavie    E
S
Sainte-Luce Mont-Joli Price

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Sainte-Flavie », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 20 février 2011)
  2. Tourisme Gaspésie, « Fiche sur Sainte-Flavie » (consulté le 19 aout 2011)
  3. Municipalité de Sainte-Flavie, « Découvrir Sainte-Flavie - Attraits touristiques », sur Sainte-Flavie (consulté le 30 juillet 2011)
  4. « Le Grand Rassemblement », sur Centre d'art Marcel Gagnon, s.d. (consulté le 2 mars 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]