Sainte-Feyre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sainte-Feyre
Sainte-Feyre
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Guéret
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Grand Guéret
Maire
Mandat
Franck Réjaud
2020-2026
Code postal 23000
Code commune 23193
Démographie
Gentilé Saint-Feyrois
Population
municipale
2 472 hab. (2018 en augmentation de 1,15 % par rapport à 2013)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 08′ 20″ nord, 1° 54′ 57″ est
Altitude Min. 310 m
Max. 662 m
Superficie 29,99 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Guéret
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Guéret-1
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Sainte-Feyre
Géolocalisation sur la carte : Creuse
Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Sainte-Feyre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Feyre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Feyre
Liens
Site web www.saintefeyre.fr/

Sainte-Feyre est une commune française située dans le centre du département de la Creuse en région Nouvelle-Aquitaine. Elle est limitrophe de Guéret, chef-lieu et commune la plus peuplée du département.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Feyre se situe dans le centre-ouest du département de la Creuse, située juste à l'est de Guéret dont elle est limitrophe. Le territoire communal est bordé au nord-est par la rivière Creuse et traversé par son affluent le Cherpont, également appelé ruisseau de la Pisciculture.

La commune est traversée au nord par la route nationale 145 (liaison entre Guéret et Montluçon) alors en 2x2 voies et par la route départementale 942 qui traverse le centre du village et le relie à Guéret.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Sainte-Feyre est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Guéret, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 72 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[3],[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Feyre-la-Montagne[5].

En occitan, le nom de la commune est Sent Afèiran (forme locale de saint Symphorien). La francisation en Sainte-Feyre, avec mécoupure, procède d'une mauvaise compréhension de la phonétique occitane.

Ses habitants sont appelés les Saint-Feyrois[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1953 1971 Adrien Janot    
1971 1977 Gustave Parot    
1977 2001 Henry Goumy PS  
mars 2001 2008 Alain Gaspard PS  
mars 2008 octobre 2017 Michel Villard[7] DVD Retraité
octobre 2017 2020 Nadine Dufaud DVD Retraitée
2020 En cours Franck Réjaud DVG  

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France Kintzheim (France)

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2017, le Conseil national des villes et villages fleuris de France a attribué une fleur à la commune au Concours des villes et villages fleuris[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10].

En 2018, la commune comptait 2 472 habitants[Note 3], en augmentation de 1,15 % par rapport à 2013 (Creuse : −2,37 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3741 3941 4321 4921 5081 5671 6231 7091 741
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7341 6481 7281 7881 7611 7011 7611 7021 619
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6681 7671 7431 6141 6171 6531 6861 6541 703
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 4251 4571 5471 8892 2502 2502 2542 2482 241
2013 2018 - - - - - - -
2 4442 472-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Sainte-Feyre en 2007 en pourcentage[12].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,4 
7,1 
75 à 89 ans
10,7 
15,9 
60 à 74 ans
17,1 
26,1 
45 à 59 ans
26,3 
20,9 
30 à 44 ans
19,5 
11,7 
15 à 29 ans
9,9 
17,9 
0 à 14 ans
15,0 
Pyramide des âges du département de la Creuse en 2007 en pourcentage[13].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90  ans ou +
2,2 
11,1 
75 à 89 ans
15,9 
17,6 
60 à 74 ans
18,2 
23,3 
45 à 59 ans
21,1 
18,4 
30 à 44 ans
17,0 
14,2 
15 à 29 ans
12,3 
14,7 
0 à 14 ans
13,2 


Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 33 838 €, ce qui plaçait Sainte-Feyre au 8020e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole et au deuxième rang du département de la Creuse derrière Saint-Christophe (37 647 €)[14].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

  • Parc à loups, parc animalier des Monts de Guéret[18].
  • Ancien sanatorium, construit en 1906, devenu centre médical national de la MGEN.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Favone, Histoire de la Marche., Dorbon aîné éditeur,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr.
  7. « Michel Villard, maire de Sainte-Feyre (Creuse), est décédé », sur La Montagne, (consulté le 5 novembre 2018)
  8. Site des villes et villages fleuris, consulté le 7 décembre 2017.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  12. « Evolution et structure de la population à Sainte-Feyre en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  13. « Résultats du recensement de la population de la Creuse en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  14. « Indicateurs de structure et de distribution des revenus en 2010 | Insee », sur www.insee.fr (consulté le 11 mai 2019)
  15. « Église Saint-Symphorien », notice no PA00100155, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Château », notice no PA00100154, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « Oppidum du Puy de Gaudy », notice no PA00100156, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. Les Loups de Chabrières