Sainte-Angèle-de-Monnoir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Angèle.
Sainte-Angèle-de-Monnoir
Localisation de la municipalité dans la MRC de Rouville
Localisation de la municipalité dans la MRC de Rouville
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Subdivision régionale Rouville
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Denis Paquin
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Angèloirien, Angèloirienne
Population 1 823 hab.[1] (2016)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 23′ 25″ nord, 73° 06′ 30″ ouest
Superficie 4 540 ha = 45,40 km2
Divers
Code géographique 24 55030
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Sainte-Angèle-de-Monnoir

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Sainte-Angèle-de-Monnoir

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Sainte-Angèle-de-Monnoir

Sainte-Angèle-de-Monnoir est une municipalité du Québec située dans la MRC de Rouville en Montérégie[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sa fondation remonte en 1862, comme l'indique son livre historique pour les 125 ans d'existence de la municipalité en 1987.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à environ 18 km au sud-est de Chambly, dans les Basses-terres du Saint-Laurent.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom rappelle le souvenir d'Angèle Merici, fondatrice des Ursulines en 1535. Pour mieux personnaliser l'endroit, on a ajouté le spécificatif Monnoir, qui marque l'appartenance du territoire à la seigneurie de ce nom, concédée par le gouverneur Vaudreuil et l'intendant Raudot à Claude de Ramezay, le 25 mars 1708. On a cru que cette appellation venait de la déformation de Mont-Noir, une montagne qui domine la seigneurie, hypothèse sans fondement véritable. L'appellation véritable proviendrait du nom d'un fief que le seigneur possédait en France »[3].

Légende locale

Il semblerait que l'appellation de Monnoir est dérivé du fait que le Mont Saint Grégoire, tout près de Ste-Angèle, aurait brûlé autour du XIXe siècle. Cela dit, la forêt a donc été rasée par les flammes et la petite montagne avait alors une apparence noire.

Sainte-Angèle du mont noir. Avec le temps le nom aurait changé pour celui d'aujourd'hui.

Cette explication a été fournie par certains résidents de la municipalité.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

  • : Sainte-Angèle-de-Monnoir change son statut de municipalité de paroisse pour celui de municipalité[4].

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers.[5]

Sainte-Angèle-de-Monnoir
Maires depuis 2002
Élection Maire Qualité Résultat
2002 Michel Picotte Maire depuis 1998 Voir
2005 Voir
2009 Voir
2013 Voir
2017 Denis Paquin Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1986 1991 1996 2001 2006 2011 2016
1 216 1 391 1 481 1 450 1 540 1 812 1 823

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Marieville Rougemont Rose des vents
N Saint-Césaire
O    Sainte-Angèle-de-Monnoir    E
S
Mont-Saint-Grégoire Sainte-Brigide-d'Iberville

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Recensement du Canada, 2016
  2. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Sainte-Angèle-de-Monnoir », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 19 mars 2011)
  3. Toponymie : Sainte-Angèle-de-Monnoir
  4. Pierre-François Ricard, Modification aux municipalités du Québec - Octobre 2008, Québec, Institut de la Statistique du Québec, , 3 p. (ISSN 1715-6408, lire en ligne)
  5. https://www.electionsquebec.qc.ca/francais/municipal/carte-electorale/liste-des-municipalites-divisees-en-districts-electoraux.php DGEQ - Liste des municipalités divisées en districts électoraux