Saint Sébastien (Botticelli)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Sébastien (homonymie).
Saint Sébastien
Sandro Botticelli 054.jpg
Artiste
Date
Technique
Tempera sur bois
Dimensions (H × L)
195 × 100 cm
Mouvement
Localisation
Gemäldegalerie, Berlin (Allemagne)

Saint Sébastien (en italien : San Sebastiano) est une peinture religieuse (195 × 100 cm) de Sandro Botticelli, datant de 1473, et conservée à la Gemäldegalerie à Berlin.

Histoire[modifier | modifier le code]

La date de l'œuvre était lisible sur la corniche originale aujourd'hui perdue. L'historien de l'art Alessandro Cecchi fait l'hypothèse que le tableau ait été peint le 20 du mois de janvier, journée dédiée à la mémoire de saint Sébastien. Selon Giorgio Vasari dans sa biographie sur Botticelli, l'œuvre est originellement accrochée à un des piliers de l'église florentine de Santa Maria Maggiore.

Description[modifier | modifier le code]

Le thème représenté est, selon l'iconographie chrétienne, le martyre de saint Sébastien, un saint romain, qui aurait été tué lors des persécutions de Dioclétien au début du IVe siècle. Il est souvent représenté dans les arts, attaché à un poteau ou à une colonne, le corps transpercé de flèches. Ce thème, lié à la philosophie du néoplatonisme médicéen, a été souvent traité par de nombreux peintres de la Renaissance.

Saint Sébastien est représenté de façon conventionnelle, le corps mi-nu, dans une pose en léger contrapposto. Le saint est représenté centralement, au premier plan, vêtu uniquement d'un périzonium, les mains plaquées derrière le dos, attachées à un tronc d'arbre sec dont les deux bases du tronc coupées servent de soutien aux pieds du saint, perspectivement projetés vers le spectateur. Le saint a reçu six flèches, deux au côté droit, deux au gauche, une à l'intérieur de la cuisse gauche et une dernière sur le haut de la cuisse droite. Il est auréolé d'un disque fin doré ; le tout est inscrit sous un arc classique, prolongement de la corniche du cadre[1] avec en arrière-plan un paysage, une route parsemée de personnages conduisant à une rade ou un port, qui se dégrade dans le lointain selon les règles de la perspective atmosphérique.

On note certaines incertitudes, comme la différence de tailles des pieds du saint, confirmant que ce tableau appartient à la première phase de Botticell[réf. nécessaire]i.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'emplacement original de la peinture explique sa forme anormalement longue.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alessandro Cecchi, Botticelli e l’età di Lorenzo il Magnifico, collana I grandi maestri dell’arte. L’artista e il suo tempo, Florence, E – ducation.it, 2007, p. 114-119.

Liens externes[modifier | modifier le code]