Saint Kizito

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint Kizito
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Autres informations
Étape de canonisation

Saint Kizito, né en 1872 en Ouganda et mort le 3 juin 1886, est un jeune martyr ougandais. Page à la cour du roi Mwanga II[1]., il est mis à mort - brûlé vif - car il refuse de participer à des actes contraires à la morale et foi catholique. Considéré comme martyr par l'Église catholique il est canonisé par Paul VI et liturgiquement commémoré le 3 juin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Mukassa, le chef des pages, converti à la foi catholique par les Pères blancs Siméon Lourdel et Léon Livinhac, évangélisa ses compagnons à la cour du roi. Le roi Mwanga, devenu hostile aux chrétiens, fit brûler vif Joseph Mukassa en 1886. Après sa mort, de nombreux catéchumènes, dont Kizito, demandèrent le baptême. Le 3 juin 1886, le roi le fit brûler vif avec d'autres chrétiens.

D'après le procès de canonisation, l'une des raisons de la colère du roi était le refus des chrétiens de participer à des actes homosexuels[2], exigés du roi. Son martyre entraîna de nombreuses conversions[3]. Kizito est le plus jeune martyr africain[4].

Références[modifier | modifier le code]