Saint Cyr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Cyr et Cyr.

Saint Cyr (Cyrus) désigne plusieurs saints chrétiens :

Article détaillé : Cyr d'Alexandrie.
  • Cyr de Tarse, dit aussi Cyr d'Antioche, martyr en 304 à l'âge de trois ou cinq ans avec sa mère sainte Julitte. C'était un très jeune garçon qui habitait Antioche, vers la fin du IIIe siècle, sous le règne de Dioclétien. Vers l'âge de cinq ans, alors qu'il assiste à un procès contre des chrétiens, il réussit à se glisser furtivement sur la tribune d'un juge nommé Alexandre et lui crie dans l'oreille : « Moi aussi, je suis Chrétien ». Fou de rage, le magistrat attrape le jeune enfant par une jambe et le lance contre la muraille où il va se fracasser la tête et mourir. C'est lui qui est très vénéré en France où il a donné son nom à de nombreux villages. Saint Amâtre, évêque d'Auxerre, a rapporté ses reliques d'Orient et fait connaître son martyre. C'est ce saint Cyr qui est un des patrons de la cathédrale de Nevers, des vignerons de Volnay et, avec sa mère, de la ville de Villejuif (villa Julittae). Ses reliques étaient conservées dans l'église de Volnay, jusqu'en juin 2001, date à laquelle elles sont volées. Il est fêté le 16 juin en Occident et le 15 juillet en Orient : cette deuxième date est probablement l'anniversaire de son martyre.
Article détaillé : Cyr de Tarse.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Le nom propre Cyr Ce lien renvoie vers une page d'homonymie
  • Le nom propre Cyrus Ce lien renvoie vers une page d'homonymie

Références[modifier | modifier le code]