Saint-Zacharie (Var)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Zacharie.
Saint-Zacharie
La place de l'Église.
La place de l'Église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Brignoles
Canton Saint-Cyr-sur-Mer
Intercommunalité Métropole d'Aix-Marseille-Provence (pays d'Aubagne et de l'Étoile)
Maire
Mandat
Pierre Coulomb
2014-2020
Code postal 83640
Code commune 83120
Démographie
Gentilé Zachariens
Population
municipale
5 245 hab. (2014)
Densité 194 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 03″ nord, 5° 42′ 24″ est
Altitude Min. 239 m – Max. 756 m
Superficie 27,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Saint-Zacharie

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Saint-Zacharie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Zacharie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Zacharie

Saint-Zacharie est une commune française du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, à la frontière avec les Bouches-du-Rhône. Elle est traversée par la route départementale 560 et par l'Huveaune.

Ses habitants sont appelés les Zachariens[1].

Sommaire

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est au centre d'un triangle composé de trois agglomérations régionales importantes (30 km de Aix-en-Provence, Marseille et Toulon), et à 20 km de Cassis.

Rose des vents Belcodène Trets Saint-Maximin-la-Sainte-Baume Rose des vents
Auriol (Bouches-du-Rhône) N Nans-les-Pins
O    Saint-Zacharie (Var)    E
S
Plan-d'Aups-Sainte-Baume

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La hêtraie au tout début de l'automne (versant nord du massif).

La superficie de la commune est de 2 702 hectares, l'altitude varie entre 239 et 756 mètres[2].

La commune se situe dans le creux de la vallée de l'Huveaune, ouverte vers l'ouest, au milieu de plusieurs massifs montagneux : le massif de la Sainte-Baume, le massif du Garlaban, la montagne Sainte-Victoire, le massif des Maures et le massif de l'Esterel.

Les collines environnantes sont au nord du massif de la Sainte-Baume. Le point culminant de la commune, dans la forêt du Défens, au sud du village, a une altitude de 531 m.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'huveaune à Saint-Zacharie.
L'eau du lavoir tombant dans l'Huveaune.

La commune est arrosée par un seul cours d'eau : l'Huveaune, fleuve côtier, ainsi que par deux de ses affluents, le Vallat du Fenouillet et le ruisseau du Peyruis.

Climat[modifier | modifier le code]

Saint-Zacharie possède un climat de type méditerranéen.

L'altitude peu élevée de Saint-Zacharie et sa proximité avec la mer le font bénéficier d'un micro climat[3].

Le tableau ci-dessous indique les températures, l'ensoleillement, l'humidité relative, les précipitations et le gel pour la période 1961-1990 :

Nuvola apps kweather.svg Relevés météorologiques de Saint-Zacharie - 1961-2011
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,7 3,8 5,7 8,6 12,2 15,9 18,5 18 15,4 11,6 6,8 3,4 10,2
Température moyenne (°C) 6,7 7,9 10,2 13,2 17,1 20,9 23,8 23,2 20,3 16,1 10,7 7,3 14,8
Température maximale moyenne (°C) 10,7 16,1 17,7 18,8 23,5 28,8 34,7 31,4 23,2 20,5 18,6 16,2 39,7
Nombre de jours avec gel 9,1 5,7 1,8 0 0 0 0 0 0 1 2,1 7,1 26,8
Ensoleillement (h) 150 155,5 215,1 244,8 360,5 366,2 450,9 323,4 254,3 204,5 161,5 156,3 3 034
Précipitations (mm) 47,2 54 43,7 47,9 42,3 27,8 13,7 29,3 46,7 77,6 58,4 55,8 544,4
Humidité relative (%) 75 72 67 65 64 63 59 62 69 74 75 77 69
Record de chaleur et de froid
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Record de froid (°C)
date du record
−0,3
1968
0,9
1956
1,1
1971
5,3
1911
6,9
1910
11,2
1898
13,2
1898
14,9
1995
10,3
1897
7,6
1941
3,4
1910
0,5
1904
−0,3
1968
Record de chaleur (°C)
date du record
15,3
1998
18,5
1998
25,1
2004
27
1949
31,3
1912
34
1947
39,2
1983
42,8
2011
38,1
1911
31,5
2012
24,2
1968
18,5
1989
42,8
1983
Source : Météo France
Ville Ensoleillement
(h/an)
Pluie
(mm/an)
Moyenne nationale 1 973 770
Saint-Zacharie 3034 544
Paris 1 661 637
Nice 2 724 733
Strasbourg 1 693 665
Brest 1 605 1 211

Voies de communications[modifier | modifier le code]

Voie routières[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Zacharie dispose d'un réseau de transport en commun gratuit, nommé Les bus de l'agglo[4], avec rotation quotidienne jusqu'au village[5]. Plusieurs lignes de bus à la demande sont également disponibles. Les cinq arrêts de bus du village sont homologués pour accueillir les personnes à mobilité réduite, ainsi que les quatre lignes de bus.

Pistes cyclables[modifier | modifier le code]

Tous les nouveaux trottoirs comportent une piste cyclable, menant à la source des Nayes, et à d'autres circuits.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Le Var est classé en trois zones de sismicité[6] :

  • zone 2 : risque faible. Cette zone concerne 107 communes, au centre et au sud (communes n'étant pas à l'abri d'un effet tsunami, lié à un séisme en mer).
  • zone 3 : risque modéré. Cette zone concerne 38 communes, au nord (essentiellement comprises dans une bande allant de la montagne Sainte-Victoire, au massif de l'Estérel).
  • zone 4 : risque moyen, mais le plus élevé du département, qui concerne huit communes, à l'extrême nord.

La commune de Saint-Zacharie, est en zone 3.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Saint-Zacharie est le fruit de la réunification, en , de trois hameaux : Orgnon, sur les hauteurs en direction de la Sainte-Baume, Canorgue, sur les pentes de la colline Saint-Clair, et Rastoin, devenu le centre-ville.

Le quartier d'Orgnon, situé au sud du bourg, sur la route du Plan d'Aups, en direction de la Sainte-Baume. La zone, assez boisée de nos jours, est surtout connue par les Zachariens comme le siège de la chapelle d'Orgnon.

La commune de Saint-Zacharie était grande partie constituée de champs, mais, depuis 1990, l'urbanisme s'étend rapidement, jusqu'à atteindre plus de 40% de sa surface.

Le projet de la ZAC des Tuileries a transféré le village à l'est[7],[8].

Logements[modifier | modifier le code]

Logements construits
Constructions en cours[Quand ?]

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 2 183, alors qu'il était de 1 757 en 1999[a 1].

Parmi ces logements, 90,4 % étaient des résidences principales, 4,2 % des résidences secondaires et 5,4 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 69,2 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 30,6 % des appartements[a 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 66,5 %, stable par rapport à 1999 (67,0 %)[a 3].

L'équipement automobile des 1 974 ménages était le suivant : 71,5 % avaient un emplacement réservé au stationnement (contre 64,9 %), 90,0 % avaient au moins une voiture (contre 87,4), 51,1 % avaient au moins deux voitures (contre 48,2)[a 4].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Les Tuileries, à la sortie est du village, est une opération mixte en cours de réalisation en 2013[8]. Ce projet a nécessité la modification du Plan d'occupation des sols, la municipalité voulant construire en priorité des logements sociaux : 220 logements, dont 70 sociaux, et 1 150 m2 de commerces et de services sont en construction en 2013[8].

La commune a aussi lancé l'opération Refaire les façades du cœur du village.

La construction d'HLM et de résidences à la sortie Est du village, ont amené une augmentation du nombre d'habitants.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom ancien de Saint-Zacharie est Segalarias, terme latin désignant des cultures de seigle. Ce nom a ensuite été interprété en hagiotoponyme, Zacharie étant un nom porté par plusieurs personnages bibliques et des évêques proches (un des évêques de Lyon et un des évêques de Vienne)[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Saint-Zacharie plonge ses racines dans un passé très reculé. Les hommes du néolithique sont peut-être les premiers occupants du sol zacharien[3]. On a aussi retrouvé des traces celto-ligure, ainsi que d'une colonisation romaine (Camp d'Aghas)[3].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Situé au bord de l'Huveaune, le village, alors appelé Rastoin, est, au IXe siècle, envahi par les Maures qui détruisent l'église du VIIe siècle), entourée de quelques huttes. Des moines, venus de l'est, la reconstruisent dès 1030, en la dédiant à Saint-Zacharie. Aujourd'hui, elle est dédiée à Saint-Jean-Baptiste. Après des invasions, des occupations, ce sont des épidémies qui désolent la Provence, et la vallée de l'Huveaune[3].

Le castrum d'Orgnon[10].

Le bourg castral de Savard (?)[11].

Le bourg castral d'Estusse[12].

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Aux XVIIIe et XIXe siècles, la ville connait un essor important[3], notamment sous l'impulsion de deux maires successifs : de 1797 à 1799, Paul Gaimard (dont on retient qu'il fut assassiné par des bandits de grand chemin, au lieu-dit d'Estusse, sur la route de Trets, où il se rendait à l'occasion d'une foire), et son fils Mars-Hercule, qui entreprend, au début du XIXe siècle, des travaux de création et d'innovation.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Élection présidentielle de 2012[modifier | modifier le code]

À l'élection présidentielle de 2012, le taux de participation au premier tour est de 84,80 % à Saint-Zacharie ; François Hollande (PS) obtient 18,84 % des voix, Nicolas Sarkozy (UMP) 27,16 %, Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) 11,65 %, Marine Le Pen (FN) 27,93 % et François Bayrou (MoDem) 8,95 %, les cinq autres candidats recueillant chacun moins de 3,0 % des suffrages exprimés. Au second tour de l'élection, le taux de participation est de 84,33 % ; François Hollande obtient 44,36 % des suffrages exprimés et Nicolas Sarkozy 55,64 %[13].

Élection législative de 2012[modifier | modifier le code]

À l'élection législative de 2012, dans la 6e circonscription du Var, sur la commune de Saint-Zacharie : Au second tour de l'élection sur Saint-Zacharie, le taux de participation est de 50,17 % ; Josette Pons (UMP) obtient 57,12 % des voix exprimées et est élue, Armelle De Pierrefeu (FN) obtient 44,88 % des voix[14].

Élections cantonales[modifier | modifier le code]

Les dernières élections cantonales ont eu lieu en 2011. Le taux de participation aux 2e tour des Élections cantonales de 2011 est de 40,80 %. Horace Lafranchi (UMP) est élu avec 62,40 % des voix. Alain Decanis (PS) obtient 37,60 % des voix[15].

Élections municipales[modifier | modifier le code]

Aux Élections municipales de 2008 à Saint-Zacharie le pourcentage de participation était, au premier tour, de 96,8 %. Pierre Coulomb (maire depuis 1989), (réélu) a eu 60,47 % des voix exprimées et Danièle Collombon 39,53 %[16].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la métropole d'Aix-Marseille-Provence. Aujourd’hui, Saint-Zacharie est parmi les plus dynamiques communes du pays d'Aubagne et de l'Étoile[7] avec cette particularité : elle est située dans le Var.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants de la commune étant compris entre 4 000 et 8 000 au dernier recensement, le nombre de membres du conseil municipal est de 26[17], bien que le site de la mairie présente curieusement 27 noms : le maire, huit adjoints, treize conseillers de la majorité municipale, cinq élus d'opposition[18].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1838 1848 Hercule Gaimard[19]    
1908 1980 Joseph Toussaint Barthelemy[20]    
1980 en cours Pierre Coulomb   Retraité de l'administration des postes, télégraphes et téléphones (PTT)
Vice-Président de la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile[21]

Institutions judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Saint-Zacharie relève du tribunal d'instance de Brignoles, du tribunal de grande instance de Draguignan, de la cour d'appel d'Aix-en-Provence, du tribunal pour enfants de Draguignan, du conseil de prud'hommes de Draguignan, du tribunal de commerce de Draguignan, du tribunal administratif de Toulon et de la cour administrative d'appel de Marseille[22].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un réseau de colonnes de tri pour que les habitants puissent faire leur tri sélectif. Chaque jour, les éboueurs de la Communauté d'agglomération du pays d'Aubagne et de l'Étoile passent pour ramasser les conteneurs mis gratuitement à la disposition des nouveaux habitants de l'agglomération[23].

Plusieurs conteneurs permettent au Zachariens de faire un tri sélectif. Un camion passe deux fois par mois pour effectuer gratuitement le ramassage des « encombrants » (sommiers, électroménager, meubles…), cependant la commune ne possède pas son propre centre de traitement des déchets. La déchèterie la plus proche est la déchèterie d'Auriol.

Développement durable[modifier | modifier le code]

Depuis 2009, Saint-Zacharie est engagée dans une politique de développement durable. Elle vise la réduction, d'ici 2015, de l'émission des gaz à effet de serre à hauteur de 20 %, celle de l'utilisation des énergies fossiles[réf. nécessaire] et celle de la consommation d'énergie, grâce aux ampoules basse-consommation pour l'éclairage public[24].

Les moyens de transport « doux », comme le vélo ou la marche, sont privilégiés avec l'aménagement de bandes cyclables et d'espaces piétons. Le collège a été conçu pour répondre aux besoins de la commune pour le développement durable, grâce à des lampes basse consommation d'énergie et à une structure en bois[réf. nécessaire].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 22 mars 2013, Saint-Zacharie n'est jumelée avec aucune commune[25].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[26]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[27],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 5 245 habitants, en augmentation de 8,01 % par rapport à 2009 (Var : 2,98 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 600 1 682 1 693 1 788 1 729 1 715 1 622 1 694 1 707
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 618 1 737 1 769 1 779 1 775 1 669 1 696 1 655 1 650
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 684 1 670 1 702 1 552 1 638 1 525 1 486 1 632 1 429
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
1 358 1 499 1 532 2 206 3 224 4 184 4 776 4 972 5 245
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[28] puis Insee à partir de 2006[29].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2009, la commune comptait 1 448 familles (1 236 en 1999), se répartissant de la façon suivante : 45,2 % sans enfant (41,4 en 1999), 25,9 % ayant un enfant (23,3 %), 21,1 % ayant deux enfants (27,5 %), 7,2 % ayant trois enfants (6,2 %) et 0,5 % ayant au moins quatre enfants (1,3)%[a 5].

Ce tableau indique plusieurs indicateurs démographiques de la commune de Saint-Zacharie[a 6] :

1968 à 1975 1975 à 1982 1982 à 1990 1990 à 1999 1999 à 2009
Variation annuelle moyenne de la population en % +0.3 +5.3 +4.9 +3.1 +1.3
- due au solde naturel en % -0.5 -0.4 +0.0 +0.0 +0.1
- due au solde apparent des entrées sorties en % +0.8 +5.7 +4.9 +3.1 +1.3
Taux de natalité en % 11.7 9.3 12.6 10.6 10.6
Taux de mortalité en % 17.1 13.6 13.1 10.9 9.9

Pyramide des âges en 2009[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Saint-Zacharie en 2009 en pourcentage[a 7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90 ans ou +
1,5 
5,8 
75 à 89 ans
9,7 
15,6 
60 à 74 ans
14,1 
23,6 
45 à 59 ans
23,0 
18,2 
30 à 44 ans
19,5 
16,6 
15 à 29 ans
14,8 
19,6 
0 à 14 ans
17,4 

Statut marital des personnes à Saint-Zacharie en 2009 en pourcentage[a 8]

  •      Divorcé(e) (7,7%)
  •      Veuf (veuve) (7,4%)
  •      Marié(e) (52,7%)
  •      Célibataire (32,2%)

Enseignement[modifier | modifier le code]

Collège des Seize-Fontaines
Collège des Seize-Fontaines

La commune est située dans l'académie de Nice.

Elle administre une école maternelle, de 148 élèves, en 2012-2013[30] et l'école élémentaire Paul-Cézanne, de 290 élèves, en 2012-2013[31], communales.

Le département administre le collège des Seize-Fontaines[32], le seul collège du département disposant du label éco-énergie, grâce à ses lampes basse consommation et à sa structure en bois[réf. nécessaire].

En 2009, le taux de scolarisation était de 74,7 % pour la tranche d'âge 2-5 ans (identique au taux national), de 97,6 % pour la tranche 6-10 ans (98,7 %), de 98,6 % pour la tranche 11-14 ans (99,1%), de 97,1 % pour la tranche 15-17 ans (96,1 %), de 46,3 % pour la tranche 18-24 ans (51,5 %), de 4,1 % pour la tranche 25-29 ans (7,3 %) et de 0,7% pour les plus de trente ans (0,9 %)[a 9],[33].

Services et santé[modifier | modifier le code]

Plusieurs services administratifs et de santé sont à la disposition des habitants : orthodontistes, orthophonistes, médecins, infirmiers libéraux, bureaux de poste, tabac, bar, bureau de presse, mécanicien, pharmacien, toilettage pour chien, tatoueurs, alimentations générales… Une maison de retraite est également installée sur la commune, sur les pentes de l'actuelle colline Saint-Clair, qui donne son nom à l'établissement.

Services de sécurité[modifier | modifier le code]

La commune compte trois services de sécurité : une agence de police municipale, une gendarmerie nationale et un centre de secours de quarante pompiers.

Sports[modifier | modifier le code]

De nombreux sports sont praticables au Country Club Piscine (pétanque, natation, tennis, football), mais également canyoning, équitation à la ferme équestre La Palomanon, escalade, golf (au Golf de la Sainte-Baume), handball, parcours acrobatique en hauteur, pêche, randonnées et ride VTT.

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique de Saint Zacharie dépend du doyenné de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume au sein du diocèse de Fréjus-Toulon[34].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 33 777 €, ce qui plaçait Saint-Zacharie au 8 083e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[35].

En 2009, le revenu net déclaré moyen était de 25 309 €[a 10] (pour une moyenne nationale de 23 230 €[36]) et la proportion de foyers imposables était de 58,2[a 10] pour une moyenne nationale de 53,6 %[36].

Budget et fiscalité 2015[modifier | modifier le code]

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[37] :

  • total des produits de fonctionnement : 6 121 000 €, soit 1 201 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 5 508 000 €, soit 1 080 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 1 966 000 €, soit 386 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 1 818 000 €, soit 357 € par habitant.
  • endettement : 3 629 000 €, soit 712 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 18,02 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 33,36 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 144,50 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012-2013, plusieurs emplois sont créés par un recrutement de personnel pour la grande surface et, également, pour la construction des nouveaux commerces et logements.

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 3 167 personnes, parmi lesquelles on comptait 73,4 % d'actifs, dont 66,6 % ayant un emploi, et 6,8 % de chômeurs[a 11]. On comptait à cette date 745 emplois dans la commune, contre 541 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la commune étant de 2 133, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 2] est de 59,4 %, ce qui signifie que la commune offrait un emploi pour un peu plus de deux habitants actifs[a 12].

Répartition des emplois par domaine d'activité à Saint-Zacharie en 2009

  Agriculteurs Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres, professions intellectuelles Professions intermédiaires Employés Ouvriers
Saint-Zacharie 0.5 % 14.3 % 9.9 % 19.9 % 41.2 % 14.2 %
Moyenne nationale 1,9 % 6,1 % 16,2 % 25,0 % 28,5 % 22,2 %
Sources des données[a 13],[38] :

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au , Saint-Zacharie comptait 323 établissements : sept dans l’agriculture-sylviculture-pêche, vingt dans l'industrie, cinquante-trois dans la construction, cent quatre-vingt-quatre dans le commerce-transports-services divers et cinquante étaient relatifs au secteur administratif[a 14].

En 2011, quarante-deux entreprises ont été créées à Saint-Zacharie[a 15] dont vingt-huit par des auto-entrepreneurs[a 16].

La ZAC de la Petite-Foux contribue à l'économie du village, au même titre que celle à l'ouest. Une troisième ZAC, à la sortie est du village, est en construction de à . Début 2013, certains commerces sont déjà ouverts ou en cours d'ouverture dans la ZAC.

Du côté ouest du village, la présence de plusieurs petits commerces, restaurants, boulangeries mais aussi de commerces de grandes enseignes, contribuent également à l'économie du village.

L'agriculture, sur la commune, est principalement constituée de vignes et d'olives :

La Coopérative vinicole de Saint-Zacharie[39].
La coopérative agricole (coopérative oléicole) dite Coopérative oléicole de Saint-Zacharie[40].

Sept restaurants et un hôtel-restaurant sont présents sur la commune, ainsi que plusieurs centres équestres et de nombreux départs de randonnées.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Fontaine de la place de l'église, Saint-Zacharie

Saint-Zacharie fait partie des douze communes de Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture 2013.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

La commune possède trois monuments inscrits au titre des monuments historiques :

  • la chapelle des Pénitents, inscrite depuis 1988[41] ;
  • l'église Saint-Jean-Baptiste, inscrite depuis 1988[42], dont les éléments les plus anciens datent du XIe siècle et sa cloche de 1783[43].
  • La chapelle d'Orgnon, disposant d'un point de vue sur le village. Aucune cérémonie n'y est possible du fait de son état, sauf la fête religieuse qui a lieu le Lundi de Pâques. Suite à la messe, célébrée par le curé du village, se déroule une fête champêtre[44].
  • Monuments commémoratifs[45].

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Forêt à Saint-Zacharie
Massif du garlaban à Aubagne
  • Seize fontaines réparties dans tout le bourg, datant, en majeure partie, de la première moitié du XIXe siècle : le Lion d’Or, place Saint-Roch, place Dréo, place de la Maintenance, la Marianne (place Ledru-Rollin), place de l'Église, cours Marceau, place de la Céramique, quartier du Pavillon, boulevard de la Libération, avenue Frédéric Mistral, la Petite Foux, avenue Juramy, Montée des Potiers, le Pavillon, et boulevard Bernard Palissy[48].
  • Le Cercle Républicain du 21 septembre, créé le , en hommage à la proclamation de la Première république, financé par les syndicats de céramistes et les industriels[49]. Il accueille des expositions autour de la céramique.
  • Le cours Louis-Blanc.
  • Les sources des Nayes[50], où se trouvent les traces d'un camp romain.
  • Les fours à céramique (fin XIXe siècle, 5,5 m de haut, 7 m de large et 8,65 m de long). Installations rénovées « dans le cadre de la valorisation patrimoniale du passé industriel »[51].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Place de la céramique
  • Platanes centenaires.
  • La commune possède un Arboterum, au château du Moulin Blanc. Le square Reda-Caire, le cours Louis-Blanc, ainsi que plusieurs autres places, ayant des platanes centenaires. La vallée de l'Huveaune (avec une mini plage de galets, une vieille écluse et un petit pont pluricentenaire), les sources des Nayes, les forêts dominant le village.
  • La commune possède un Arboterum, au château du Moulin Blanc. Le square Reda-Caire, le cours Louis-Blanc, ainsi que plusieurs autres places, ayant des platanes centenaires. La vallée de l'Huveaune (avec une mini plage de galets, une vieille écluse et un petit pont pluricentenaire), les sources des Nayes, les forêts dominant le village.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

Jusqu'au XXe siècle, la langue principale de Saint-Zacharie est le provençal[52].

Le village, du a Marseille à 30 km abrite une forme spécifique du français, modifié par le substrat linguistique provençal sur lequel il s'est greffé. L'accent marseillais, très présent à Saint-Zacharie est ainsi reconnaissable à une prononciation particulière :

  • prononciation des -e terminaux, normalement muets, comme des -a atones ;
  • élision des -l- mouillés : mi-(ll)-ion, esca-(l)-ier[53],[54] ;
  • diphtongaison du -i ou du -y après un a- ou un e- : île Maïre (« Mail-re »), Béouveyre (« Béouveil-re », les Aygalades (« Éïgalades) ».

Le parler marseillais se distingue également par un vocabulaire propre et un grand nombre d'expressions dont certaines sont entrées dans les dictionnaires usuels. Il emploie également de nombreuses interjections caractéristiques : « Tè ! » (tiens), « Vé ! » (vois), « Vaï ! » (vas), etc[55].

Cuisine et gastronomie[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Zacharie et notamment celle d'Auriol (Bouches-du-Rhône) produise une huile d'olive AOC produite exclusivement autour de ces deux communes. Le moulin présent à Auriol permet de déguster cette huile d'olive. Cette huile d'olive est une des meilleures huiles d'olive de Provence.

Les cuvées de Saint-Zacharie[modifier | modifier le code]

Le signe des vignerons du garlaban

Il existe une cuvée spéciale à Saint-Zacharie, nommée Les deux clochers de Saint-Zacharie (vin de Pays du Var), provenant exclusivement de vignes situées sur la commune[56].

Saint-Zacharie et le cinéma[modifier | modifier le code]

En 1952, Marcel Pagnol tourne quelques scènes de son film Manon des sources[57] dans le bourg, à la source des Nayes et dans la forêt de Saint-Zacharie[58].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur au-dessous de soulier surmonté d'une croisette tréflée et accosté de deux étoiles, le tout d'or[60]
Commentaires : La semelle de chaussure, meuble tout à fait inhabituel, fait allusion au Saint Soulier ou San Sabatoun, une babouche que possède l’église de Saint-Zacharie et qu’une tradition ancienne dit avoir appartenu à la Vierge Marie.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. LOG T9 - Équipement automobile des ménages.
  5. FAM T4 - Familles selon le nombre d'enfants âgés de moins de 25 ans.
  6. POP T2M - Indicateurs démographiques.
  7. POP T3 - Population par sexe et âge en 2009.
  8. FAM G4 - État matrimonial légal des personnes de 15 ans ou plus en 2009.
  9. FOR T1 - Scolarisation selon l'âge et le sexe en 2009.
  10. a et b REV T1 - Impôts sur le revenu des foyers fiscaux.
  11. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  12. EMP T5 - Emploi et activité.
  13. EMP T7 - Emplois par catégorie socioprofessionnelle en 2009.
  14. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010.
  15. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2011.
  16. DEN T2 - Créations d'entreprises individuelles par secteur d'activité en 2011.
  • Autres
  1. « Commune de SAINT ZACHARIE - 83640 », sur le site commercial de la SAL Softiciel Éditions (consulté le 21 mars 2013).
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. a, b, c, d et e « Saint-Zacharie : Historique », sur le site de l'office de tourisme de Saint-Zacharie (consulté le 21 mars 2013).
  4. « Le bus attend son tram », sur le site de la société des Autobus Aubagnais (consulté le 21 mars 2013).
  5. « Nouveaux horaires à compter du 27 août 2012 », sur le site de la société des Autobus Aubagnais (consulté le 21 mars 2013).
  6. Préfecture du Var, Porter à connaissance de l'aléa sismique,28 juillet 2011, [lire en ligne].
  7. a et b « La cité de la céramique », sur le site de la Communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile (consulté le 21 mars 2013).
  8. a, b et c « Les Tuileries à Saint-Zacharie », sur le site de la Communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile (consulté le 20 mars 2013).
  9. Bénédicte Fénié, Jean-Jacques Fénié, Toponymie provençale, Éditions Sud-Ouest, p. 63, réédition en 2002 (réédition), (ISBN 978-2-87901-442-5).
  10. « bourg castral d'Orgnon », notice no IA83001234, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « bourg castral de Savard (?) », notice no IA83001233, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « bourg castral d'Estusse », notice no IA83001232, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Résultat de l'élection présidentielle 2012 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 21 mars 2013).
  14. « Résultat des élections législatives 2012 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 21 mars 2013).
  15. « Résultat des élections cantonales 2011 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 21 mars 2013)
  16. « Résultats municipales 2008 », sur le site du quotidien Le Parisien (consulté le 20 mars 2013).
  17. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  18. « Élus », sur le site de la mairie de Saint-Zacharie (consulté le 20 mars 2013).
  19. Seize fontaines pour la plupart construites sous la municipalité Hercule Gaimard entre 1838 et 1848
  20. Robert Weinland, « Les maires de Saint-Zacharie », sur le site de l'association FranceGenWeb, (consulté le 21 mars 2013).
  21. « Saint-Zacharie », sur le site de l'association des maires du Var (consulté le 22 mars 2013).
  22. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice et des libertés (consulté le 21 mars 2013).
  23. « La collecte sélective et le tri des déchets ; Pour une valorisation optimisée des déchets », sur le site de la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile (consulté le 21 mars 2013).
  24. « Plan local d'urbanisme », sur le site de la mairie de Saint-Zacharie, (consulté le 20 mars 2013).
  25. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur le site du ministère des Affaires étrangères (consulté le 22 mars 2013).
  26. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  27. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  28. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  29. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  30. « École maternelle publique Saint-Zacharie », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 21 mars 2013).
  31. « École élémentaire publique Paul-Cézanne », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 21 mars 2013).
  32. « Collège des seize fontaines », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 21 mars 2013).
  33. Insee, Données statistiques pour l'ensemble de la France, FOR T1 - Scolarisation selon l'âge et le sexe en 2009, [lire en ligne]
  34. « Saint-Zacharie - Saint-Jean-Baptiste », sur le site du diocèse de Fréjus-Toulon (consulté le 22 mars 2013).
  35. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 novembre 2012).
  36. a et b Insee, Données statistiques pour l'ensemble de la France, REV T1 - Impôts sur le revenu des foyers fiscaux, [lire en ligne]
  37. Les comptes de la commune
  38. Insee, Données statistiques pour l'ensemble de la France, EMP T7 - Emplois par catégorie socioprofessionnelle en 2009, [lire en ligne]
  39. « Coopérative vinicole de Saint-Zacharie », notice no IA83001378, base Mérimée, ministère français de la Culture
  40. « coopérative agricole (coopérative oléicole) dite Coopérative oléicole de Saint-Zacharie », notice no IA83001379, base Mérimée, ministère français de la Culture
  41. « Chapelle des Pénitents », notice no PA00081728, base Mérimée, ministère français de la Culture
  42. « Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste », notice no PA00081729, base Mérimée, ministère français de la Culture
  43. Notice no PM83000471, base Palissy, ministère français de la Culture cloche de l'église Sainte-Anastasie
  44. « Saint-Zacharie : La chapelle Notre-Dame d'Orgnon », sur le site de l'office de tourisme de Saint-Zacharie (consulté le 22 mars 2013).
  45. Monument aux Morts du cimetière, Plaque commémorative église, Monument aux Morts et plaque commémorative dans l'église
  46. « Domaine du Moulin Blanc », notice no PA83000012, base Mérimée, ministère français de la Culture
  47. « parc du Moulin Blanc », notice no IA83000411, base Mérimée, ministère français de la Culture pré-inventaire (jardins remarquables ; documentation préalable)
  48. « Saint-Zacharie : les 16 fontaines », sur le site de l'office de tourisme de Saint-Zacharie (consulté le 22 mars 2013).
  49. « Cercle Républicain du 21 septembre », sur le site de la direction régionale des affaires culturelles Provence-Alpes-Côte d'Azur (consulté le 22 mars 2013).
  50. « Saint-Zacharie : Les Sources de Nayes », sur le site de l'office de tourisme de Saint-Zacharie (consulté le 20 mars 2013).
  51. « Saint-Zacharie : Les fours de céramique », sur le site de l'office de tourisme de Saint-Zacharie (consulté le 20 mars 2013).
  52. Dictionnaire provençal françois, par jacques Toussaint Bonnet, curé de Saint-Zacharie, 5 volumes signalé in Catalogue de la Biblioth. Bory
  53. Bouvier, op.cit., p. 177
  54. particularité commune avec le parler lyonnais
  55. Langues
  56. « Vins de Terroirs des Vignerons du Garlaban », sur le site des vignerons du Garbalan (consulté le 22 mars 2013).
  57. Manon des sources, Marcel Pagnol
  58. Le Vieux-Mounoï est le lieu-dit d’une ancienne bergerie qui a servi depuis le néolithique et de décor au film "Manon des sources (film, 1986)", là où Manon découvre la source qui alimente le village des Bastides Blanches
  59. « Le parc du Moulin Blanc », sur le site commercial de la SARL Webelse (consulté le 22 mars 2013)
  60. « Son blason », sur le site de la mairie de Saint-Zacharie (consulté le 22 mars 2013).