Saint-Vaury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Vaury
Saint-Vaury
Blason de Saint-Vaury
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Guéret
Canton Saint-Vaury
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Grand Guéret
Maire
Mandat
Philippe Bayol
2014-2020
Code postal 23320
Code commune 23247
Démographie
Gentilé Saint-Valériens
Population
municipale
1 778 hab. (2015 en diminution de 1,55 % par rapport à 2010)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 12′ 16″ nord, 1° 45′ 24″ est
Altitude Min. 387 m
Max. 634 m
Superficie 46,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de la Creuse
City locator 14.svg
Saint-Vaury

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Saint-Vaury

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Vaury

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Vaury

Saint-Vaury (Sant Vauric en occitan marchois, prononcé "San Vaury") est une commune française située dans le département de la Creuse en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Vaury est une autre forme pour Valery, nom issu du germanique Walaricus, porté par saint Valéric de Bernage. Ce dernier nom est souvent prononcé improprement Valéry, ce qui explique cette dernière orthographe, par analogie avec le nom féminin Valérie, issu du latin Valeria, masculin Valerius > Valère.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Philippe Bayol PS Conseiller général puis départemental
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2015, la commune comptait 1 778 habitants[Note 1], en diminution de 1,55 % par rapport à 2010 (Creuse : -2,17 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 295 2 247 1 988 2 200 2 306 2 504 2 522 2 577 2 623
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 628 2 523 2 609 2 567 2 634 2 576 2 708 2 734 2 727
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 757 2 444 2 628 2 167 2 046 1 943 1 964 1 821 1 701
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
1 970 2 359 2 322 2 265 2 059 1 829 1 825 1 784 1 778
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Bâtiment de la fin du XIe siècle pour ses parties les plus anciennes. Couvrement de style gothique (XIIe siècle). Reconstruction de la façade ouest (fin XVIe siècle). XVIIe siècle: séparation de la nef et du transept. Chœur reconstruit en 1824-1826 après son effondrement. L'église brûle en 1921. Les frères Perret (Auguste et Gustave) architectes, et des entrepreneurs locaux, reconstruisent donc le clocher, en briques et en béton en 1924. L'église, fruit d'une évolution hétéroclite de huit siècles, est classée monument historique depuis 2004 (inventaire supplémentaire des monuments historiques)[5]. Au sommet du clocher, se trouve un coq du sculpteur François Pompon.

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Championnats d'orthographe de la Creuse (organisation Jacqueline Bayol).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :