Saint-Valentin (timbre de France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Valentin (homonymie).

La poste française émet régulièrement des timbres de Saint-Valentin depuis 1997. À partir de 2000, elle les fait dessiner par des stylistes de maisons de couture renommées ou par des artistes célèbres.

Le bureau de Saint-Valentin[modifier | modifier le code]

En 1967, la maire de Saint-Valentin dans l'Indre demande l'émission d'un timbre-poste. Elle obtient que son bureau dispose :

Par la suite, Saint-Valentin accueille la manifestation premier jour des timbres de Peynet de 1985 et 2000, des timbres « Bonne Fête » de 1997 et 1998.

Timbres-poste[modifier | modifier le code]

Avant 2000[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1999, La Poste française n'avait pas d'émissions pour le courrier des amoureux de la Saint-Valentin. Néanmoins, en février 1985, il y eut l'exception d'un timbre illustré par « les amoureux » de Raymond Peynet émis à 12 millions d'exemplaires, un des deux plus grands tirages de l'année 1985 avec « la France a ses morts » émis pour le 11 novembre (même niveau de tirage pour « le kiosque des amoureux - Valence » émis en novembre 2000).

Le thème de la correspondance amoureuse a pu apparaître sur d'autres timbres, mais sans lien direct avec la fête de la Saint-Valentin.

En 1997, un premier changement a lieu avec les premiers timbres semi-permanents annuels et à messages (semi-permanents car laissés en vente de un à deux ans). Le timbre « Bonne Fête » est ainsi émis début février en 1997 et 1998.

En février 1999, les messages sont encore plus explicites sur ces timbres :

  • émissions de deux timbres en forme de cœur dessinés par Aurélie Baras ;
  • un timbre « oui » de l'agence Dragon rouge représentant deux oiseaux s'embrassant.

Signés par des artistes[modifier | modifier le code]

En 2000, le timbre de Saint-Valentin voit sa mise en vente avancée en janvier et surtout, son dessin (parfois deux) est désormais confié à un couturier ou styliste célèbre, ou à un artiste renommé. Il est émis sous forme de cœur en feuilles, carnet de timbres autocollants et en bloc-feuillet décoré de cinq timbres.

Voici les auteurs et thèmes :

L'émission Chanel de 2004 et Cacharel de 2005 ont fait l'objet d'une impression en timbre autocollant, initialement non prévue au programme philatélique. Ces deux entreprises ont souhaité avoir un moyen pratique d'affranchir avec ces timbres un important volume de courrier. Rapidement après la découverte de ces impressions par la presse philatélique, La Poste a annoncé que tout timbre autocollant émis spécialement pour une entreprise pourra être acheté par la boutique internet ou le catalogue de vente par correspondance. Concernant les timbres de Saint-Valentin, le 15 juillet 2005, La Poste a mis en vente par correspondance des feuilles de trente timbres autocollants au motif des quatre cœurs de Chanel et de Cacharel.

En 2006, le timbre signé par la maison Jean-Louis Scherrer est directement émis en feuille de trente timbres autocollants, ainsi qu'en une feuille de dix timbres pré-personnalisés de l'expression « Je t'aime » en dix langues.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M.M., « Voici le ♡ qui fait chavirer celui des collectionneurs », article paru dans Timbres magazine no 73, novembre 2006, pages 81 à 83. L'article porte sur les variétés de l'émission 2005, et comprend un tableau synthétique des émissions Cœur depuis 1999 (numérotation dans les trois catalogues français, formes de vente, variétés connues alors).

Liens externes[modifier | modifier le code]