Saint-Urcisse (Tarn)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Urcisse.
Saint-Urcisse
Image illustrative de l'article Saint-Urcisse (Tarn)
Blason de Saint-Urcisse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn
Arrondissement Arrondissement d'Albi
Canton Vignobles et Bastides
Intercommunalité Gaillac Graulhet Agglo
Maire
Mandat
Jérôme Albenge
2014-2020
Code postal 81630
Code commune 81272
Démographie
Population
municipale
211 hab. (2015 en diminution de 12,08 % par rapport à 2010)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 56′ 26″ nord, 1° 36′ 56″ est
Altitude 225 m
Min. 135 m
Max. 226 m
Superficie 12,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte administrative du Tarn
City locator 14.svg
Saint-Urcisse

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte topographique du Tarn
City locator 14.svg
Saint-Urcisse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Urcisse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Urcisse

Saint-Urcisse est une commune française située dans le département du Tarn, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située entre Gaillac et Montauban. Elle est limitrophe du département de Tarn-et-Garonne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Urcisse
Montdurausse
Verlhac-Tescou
(Tarn-et-Garonne)
Saint-Urcisse La Sauzière-Saint-Jean
Montgaillard

Géologie, relief Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le Tescou

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès par la route départementale D 999 qui relie Gaillac à Montauban.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Urcisse était à l'origine une bastide médiévale de l'Albigeois, fondée en 1256 par Guillaume Agasse bayle du comte de Toulouse Raymond VII avec le paréage de Ratier. La bastide appartenait au diocèse de Montauban jusqu'à la Révolution Française[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Urcisse Blason Coupé d'or et de sable, vêtu de l'un en l'autre.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la communauté de communes Vère-Grésigne - Pays Salvagnacois et du canton de Vignobles et Bastides (avant le redécoupage départemental de 2014, Saint-Urcisse faisait partie de l'ex-canton de Salvagnac). Saint-Urcisse faisait aussi partie de la communauté de communes du Pays Salvagnacois jusqu'en 2014.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008   Gérard Caminade[2]    
mars 2001 mars 2008 Gérard Caminade    
         
         
1869 1890 Marie Auguste Charles Henry de Martin de Viviés   Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2015, la commune comptait 211 habitants[Note 1], en diminution de 12,08 % par rapport à 2010 (Tarn : +2,97 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
276 330 360 418 478 634 585 604 589
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
654 667 672 647 616 609 547 528 501
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
508 470 446 347 342 331 325 313 299
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
251 251 221 202 176 177 205 233 212
2015 - - - - - - - -
211 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture : Côtes-du-tarn.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Urcisse fait partie de l'académie de Toulouse.

Santé[modifier | modifier le code]

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Groupe de majorettes, Les Émeraudes du Pays salvagnacois[7].

Sports[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de Saint-Urcisse, est classé monument historique depuis le 2 avril 1998[8]. Le château a été construit au XVIIIe siècle sur le site d'une ancienne maison forte datant du XIVe siècle. Les premiers travaux ont été initiés pas Legendre (directeur général des bâtiments du roi), qui a fait de nombreuses demandes de plans et de modèles à des architectes renommés tel que Robert de Cotte. Pour la décoration intérieure, Legendre fait appel à des artistes célèbres mais il ne réalise pas tous ces projets par manque de moyens financiers. En 1728, les frères Tauriac rachètent le domaine et poursuivent les travaux, notamment au niveau du jardin du château. Entre 1858 et 1863, une orangerie et un bassin sur la terrasse basse sont construits et le pigeonnier est démoli[8].
  • L'église Saint-Urcisse, située au centre du village de Saint-Urcisse, a été détruite puis rebâtie en 1750 avec des pierres des églises Notre-Dame du Cayre et Saint-Gervais (démolie au XVIIIe siècle, elle ne fut pas reconstruite)[1]. De style gothique, l'église est constituée d'un clocher carré et de voûtes d'arête. En 1874, un sanctuaire polygonal est ajouté à l'église. Le chœur est décoré par les fresques de Nicolas Greschny.
  • L'église Notre-Dame du Cayre, situé dans la commune de Saint-Urcisse, a été détruite au XVIIIe siècle, puis rebâtie en 1806[1].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Marie Auguste Charles Henry de Martin de Viviés (1831-1890), enseigne de vaisseau, maire de Saint-Urcisse (1869-1890), conseiller général du canton de Salvagnac.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Françoise Hubaut et Jean Le Pottier, Objets d'art sacré des cantons de Lisle-sur-Tarn et Salvagnac, Archives & Patrimoine, , 76 p., p.26
  2. Site de l'association des maires du Tarn consulté le 22 mai 2009
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. http://www.ladepeche.fr/article/2016/07/07/2380182-a-la-rencontre-des-emeraudes.html
  8. a et b « Château de Saint-Urcisse ( fiche monuments historiques) », sur http://www.culture.gouv.fr (consulté le 24 août 2017)